Breaking News

ITW Maxime Tomaselli, son nouveau challenge à Orange Coast

Interview

Comme de nombreux français, le jeune Maxime Tomaselli (20 ans) s’est envolé aux Etats-Unis pour vivre son rêve américain. Après quatre années en High school et une année en Arizona en Prep School, le meneur vosgien a gentiment accepté de nous faire partager son expérience en outre-atlantique qu’il vit maintenant depuis cinq ans, ainsi que de ses projets pour la saison à venir.

 Bonjour Max, comment vas tu ?

Je vais bien, merci.

Afin de mieux te connaître, pourrais-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Salut tout le monde! Alors je suis Max Tomaselli, je suis né à Epinal, où j’ai commencé le basket au GET Vosges en Baby-Basket. Je suis resté dans les Vosges jusqu’à ma dernière année benjamin. Je suis parti à L’Union Strasbourg Alsace pour mes deux années minimes France avec qui j’ai gagné le championnat de France poule B en 2009. L’été suivant j’ai décollé pour les USA, en tant que première année cadet et j’y suis encore aujourd’hui.

Quelles ont été tes principales motivations de cette belle aventure ?

Je suis parti aux US car je voulais jouer à un haut niveau, continuer à progresser tout en poursuivant mon cursus scolaire et apprendre l’anglais qui me servira sûrement énormément plus tard. Je n’avais pas vraiment d’autres solutions que de partir car je n’avais eu aucune proposition vraiment intéressante en France. Ma principale motivation était de pouvoir un jour jouer en NCAA.

Max1Partir si jeune, ce n’est pas évident. Comment as-tu gérer cette situation ?

Oui c’est n’a vraiment pas été facile de partir si tôt, j’ai vraiment eu du mal à gérer la distance, le manque de ma famille, mes proches etc… Malgré tout, revenir en France ne m’a jamais traversé l’esprit jusqu’à maintenant. Je me suis lancé dans un projet long et difficile, il faut que j’aille jusqu’au bout maintenant.

Quelles démarches as-tu réaliser pour débarquer aux States ?

Je me suis renseigné auprès des gens que je connaissais qui étaient déjà partis là-bas. Ensuite j’ai envoyé des centaines d’emails à des lycées dans les quatre coins du pays puis on m’a mis en contact avec une sorte d’agent qui « aide » les jeunes joueurs européens à obtenir des bourses d’études ici.

Justement, quelles difficultés as-tu rencontré lors de ton arrivée en Caroline du Nord ?

Quand je suis arrivé en Caroline du Nord, les premières difficultés que j’ai rencontrées ont été le manque de nourriture, douche froide pendant des mois, chambre inondée quand il pleuvait, pas d’Internet non plus, donc impossible de communiquer avec mes parents ou mes proches etc…. Ensuite, j’étais le seul blanc de l’école avec un autre français qui est parti au bout de deux mois.. Certains de mes profs ont eu des propos racistes envers moi, ainsi que mon coach et d’autres étudiants etc… Le lycée, était situé dans la zone la plus dangereuse de la ville donc l’envie de sortir te passe à force d’entendre les sirènes des pompiers et de la police tous les soirs ou presque. A la fin des matchs à l’extérieur on devait courir dans le bus pour éviter de se faire agresser par exemple. Même à domicile on n’était pas à l’abris, un soir de match, une personne a mis le feu à l’Eglise du lycée !

Le lycée, était situé dans la zone la plus dangereuse de la ville donc l’envie de sortir te passe à force d’entendre les sirènes des pompiers et de la police tous les soirs ou presque

As-tu été encadré lors de ton intégration ?

Non pas du tout, la personne responsable de l’internat n’était jamais là, alors c’était vraiment chacun pour sa peau. C’était pas facile au début mais je m’y suis fais au fur et à mesure, je n’avais pas vraiment le choix.

Parlons un peu basket rétro ! Quels sont tes premiers souvenirs NBA ?

Je me rappelle d’un match en particulier que j’avais regardé sur NBA TV. Utah vs Lakers lors des playoffs de 1998. Ce n’était pas en direct mais c’était une rencontre qui m’a énormément marqué avec le duo Malone/Stockton VS. Kobe/Shaq. L’autre souvenir qui me vient en tête est évidemment la finale Spurs-Pistons de 2005 !!

As-tu un souvenir marquant de la Grande Ligue, une performance d’un joueur ou même un match de playoffs ?

Je pense que les 81 points de Kobe… Fan ou pas on ne peut pas nier la performance. En 2005, le Game 5 de la finale Spurs-Pistons puis en 2008 la demi-finale de conférence Celtics-Cavs au Game 7 !

Revenons maintenant à ton actualité ! N’ayant obtenu aucune bourse universitaire en 2013, tu as choisi l’option Prep School à WestWind du côté de Phoenix. Tu as ainsi vécu une année assez difficile je crois ? Comment as-tu vécu cette saison ?

Oui, je n’ai pas vécu une saison facile à cause des blessures que j’ai pu rencontrer tout au long de la saison. Je suis déjà arrivé deux semaines après la reprise l’été dernier, en raison de l’opération de mon hernie. Ensuite, après une quinzaine de matches, j’ai été victime d’une rupture partielle des ligaments croisés du genou gauche avec un bout de cartilage qui s’était décroché. J’en ai eu pour 3 mois de repos et une rééducation pour renforcer ma jambe. Cette saison a été assez difficile mentalement avec mes pépins physique, ainsi que la pression de trouver une université pour l’année suivante. Quand tu sais qu’il y a des milliers de joueurs au monde qui ont le même but que toi et que tu es blessé, ce n’est pas facile dans la tête. Mais bon, il faut relativiser, il y a pire comme blessure, ça fait partie du jeu, c’est comme ça. Le fait d’être rester positif dans ma tête m’a aidé à revenir en forme.

Comment s’est déroulé ton retour de blessure ?

J’appréhendais pas mal mon retour, mais finalement ça s’est mieux déroulé que prévu. Le premier match après ma blessure a été l’un des meilleurs matches que j’ai pu réaliser depuis le début de la saison. Le coach m’a rapidement fait confiance après le feu vert du médecin. J’ai ainsi retrouvé une véritable confiance dés que je foulais les parquets. Ensuite, j’ai continué à progresser tout au long de la saison jusqu’à ce que je me blesse de nouveau à deux matches de la fin de la saison.

Malgré ton indisponibilité comment s’est déroulée ta prise de contact avec les universités ?

Pendant la pré saison et le début de saison, j’avais eu quelques contacts avec des universités division 2 mais rien n’a suivi, m’étant blessé assez tôt dans la saison. Puis, plus de contacts pendant quasiment toute la saison. Mon coach (Coach Steadman), était un ancien coach NBA D-League, du coup il avait beaucoup de contact avec les facs. Dés la saison terminée, les contacts ont repris… mais rien de très concluant.

J’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai enfin signé à Orange Coast College en Californie, un Junior College D1 au Sud de Los Angeles.

max2Justement je crois savoir que tu as une exclusivité à nous faire partager quant à ton avenir ?

Oui, j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai enfin signé à Orange Coast College en Californie. C’est un Junior College D1 au Sud de Los Angeles.

Comment s’est déroulée cette signature ?

Ça c’est fait très tard ! Normalement, les signatures se font en Mai/Juin au plus tard. En Avril dernier, j’avais décidé d’aller dans une fac dans le Texas, j’attendais juste les papiers à signer. J’avais déjà donné mon accord verbal, mais au moment de faire les papiers, l’administration a décidé que la fac n’avait pas suffisamment d’argent pour m’offrir la bourse que le coach m’avait offert. Entre temps, je suis rentré en France, j’ai eu beaucoup de contacts dont une université dans le Kentucky (NCAA D2) où je devais aller, mais le coach est parti. Quand cela arrive, ta bourse n’est donc plus d’actualité  Voilà pourquoi, j’ai signé si tard.

Quels seront tes responsabilités et quels sont tes objectifs?

Le coach recherchait un meneur qui met en valeur ses coéquipiers. Il a vu plusieurs de nos matchs et c’est ce qu’il a apprécié chez moi. Quant à mes objectifs, il faut que je grappille un maximum de temps de jeu pour que je puisse m’imposer dès mes débuts. La concurrence sera de taille, même si je suis un freshman, je vais devoir faire mes preuves dès cette année.

Peux tu nous en dire plus sur ta nouvelle équipe et le championnat dans lequel tu vas évolué ?

Alors, on fait partie de la “California Community College Athletic Association”, ce qui correspond à la conférence des junior colleges de Californie. En ce qui concerne l’équipe, nous allons avoir une équipe avec beaucoup de Sophomores (2eme année), donc on devrait avoir une équipe avec pas mal d’expérience et quelques nouvelles recrues.

Quelles conseils donnerais-tu à nos jeunes espoirs français qui voudraient tenter l’aventure américaine ?

Réfléchissez bien à tout avant de prendre votre décision, prenez en compte les pépins qui pourraient vous arrivez sur place et ce que vous feriez à ce moment là, prenez suffisamment de recul par rapport à ce qu’on peut vous dire ou vous faire miroiter.

Un grand merci de nous avoir consacrer de ton temps et bonne saison à toi !

Merci à toi Patrick et à bientôt !

SES HIGHLIGHTS 2013-14 A WESTWIND

Propos recueillis par Patrick Parizot 

Montage photo : Gary Storck

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (759 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

3 Comments on ITW Maxime Tomaselli, son nouveau challenge à Orange Coast

  1. Site fantastique
    Merci
    ……………………
    http://www.8ii.in

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour ce site et pour cette belle interview qui va séduire beaucoup de jeunes qui rêvent de partir un jour aux USA. Je voudrais souligner ce qui est dit dans l’interview concernant ces fameuses personnes qui disent vouloir aider les jeunes à partir aux États-Unis et ajouter qu’il faut être extrêmement prudent car ce sont des personnages sans scrupule qui profitent du rêve des jeunes pour faire leur business sans se préoccuper de l’avenir de ces gamins qui se retrouvent seuls à des milliers de kilomètres de chez eux.
    Ne pouvant pas mentionner de nom je vous mets en garde contre une certaine personne dont les initiales sont FB et qui gagne de l’argent en promettant monts et merveilles à des jeunes passionnées de basketball mais également d’autres sports.

    Cordialement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.