Breaking News

[Infographie] Toute l’histoire de la franchise des Warriors (1946-2022)

Infographie

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Si l’on se penche sur les onze franchises de la saison inaugurale de la Basketball American Association (BAA), ancêtre de la NBA, en 1946-1947, seulement trois sont encore présentes dans la ligue en 2022: les Knicks de New York, les Celtics de Boston et les Warriors de Philadelphie, qui ont déménagé en Californie, dans la baie de San Francisco, en 1962. À travers cette infographie, Basket Rétro vous propose de plonger dans l’histoire de l’équipe des guerriers.

En soulevant pour la quatrième fois le trophée Larry O’Brien le 16 juin 2002, le quatuor Stephen Curry/Klay Thompson/Draymond Green/Andre Iguodala a permis de rapporter le septième titre de la franchise dont le premier a été remporté à l’issue de la saison inaugurale de la BBA en 1947. À l’époque les Warriors comptaient aussi dans le roster un serial scoreur en la personne de Joe Fulks. Après « Jumpin » Joe », c’est « Pitchin’Paul » Arizin qui mène Philadelphie au graal en 1956 face aux Pistons de Fort Wayne. L’arrivée de Wilt Chamberlain en 1959 par le biais d’un choix de draft en sélection territoire crée la sensation tant « The Big Dipper » apporte une véritable révolution dans le jeu, symbolisée par les 100 points inscrits le 2 mars 1962 face aux Knicks. Les Warriors subissent néanmoins à cette époque l’hégémonie des Celtics, emmenés par le monstre défensif Bill Russell. La franchise accroche une troisième bannière de champion en 1975, alors qu’elle a traversé les États-Unis d’Est en Ouest treize ans auparavant. C’est Rick Barry, un autre marqueur de génie, qui donne le tournis aux adversaires.

Ah l’attaque ! C’est une caractéristique prégnante dans l’histoire des Warriors. Véritable ADN, elle ne conduit pas toujours au succès mais permet aux fans d’adorer des équipes de périodes moins victorieuses mais aux énergies communicatives. Citons le « Run TMC » avec Tim Hardaway, Mitch Richmond et Chris Mullin aux platines ou encore la « We Believe Team » de la saison 2006-2007 avec Baron Davis et sa bande de pétards ambulants.

C’est l’arrivée de Stephen Curry, sélectionné en septième choix de la draft 2009, qui fait entrer définitivement les Warriors au panthéon des franchises mythiques la NBA. Choix de draft judicieux (Klay Thompson en 2011, Draymond Green en 2012), arrivée d’un coach au style et au management modernes (Steve Kerr en 2014), structuration de l’organigramme du club, toutes les pièces du puzzle concordent et amènent à une excellence récompensée de quatre nouveaux titres en 2015, 2017, 2018 et 2022.

Que ce soit en Pennsylvanie ou en Californie, par leurs titres, leurs joueurs, leurs maillots, leurs histoires, les Warriors ont rythmé et éclairé l’histoire de la National Basketball Association. Ils ont autant marqué les esprits que leurs scoreurs patentés ont enfilés les paniers !

L’HISTOIRE DES GOLDEN WARRIORS EN INFOGRAPHIE

Infographie @ Laurent Rullier pour Basket Rétro

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Vincent "Baby TER" Reculeau (23 Articles)
passionné de la NBA des années 80 et 90, des drafts de Bird et Magic jusqu'au 6e titre de MJ. Et plus si affinités... Biberonné à Maxi-Basket, 5 Majeur, Canal+ et Pontel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.