Breaking News

Saison 1946-1947 : Aux balbutiements de la Grande Ligue

Frido Frey and Don Martin Jumping for Ball

Afin de fêter le départ de David Stern, nous allons revoir et explorer la NBA de ses débuts jusqu’à aujourd’hui. Si actuellement il ne fait aucun doute sur le fait que le championnat nord-américain est le plus rentable du Monde, cela ne fut pas toujours le cas.

UN PARTAGE ENTRE LES DIFFÉRENTES LIGUES

firstC’est le 6 Juin 1946 que s’est formée à New-York, la Basketball Association of America (BAA). A la décision de nombreux propriétaires d’arènes sportives du Nord et du Centre des Etats-Unis. Le Président est Maurice Podoloff, un avocat de formation et ancien Président de la Ligue Américain de Hockey. Si la BAA peut être considérée comme l’ancêtre de la NBA actuelle, il faut savoir qu’il existait d’autres ligues de basket avec la American Basketball League (ABL) et la National Basketball League (NBL). Alors comment se fait-il que la BAA ait eu le plus de popularité et de renommée que ces voisines ? Tout simplement car ce fut la première ligue à faire jouer ses équipes dans de grandes salles situées dans de grandes villes.

PEU D’ÉQUIPES PRÉSENTES, MAIS UNE POPULARITÉ IMPORTANTE

Il faut tout d’abord savoir que le premier match de l’Histoire de la BAA a opposé les Huskies de Toronto aux Knickerbockers de New-York, le 1er Novembre 1946 devant 7 090 spectateurs. Il faut savoir que lors de ce match, toute personne mesurant plus de 2m03 (soit la taille du plus grand joueur du match) se verrait offrir la place. Les autres spectateurs payant entre 0,75 et 2,50 $.

Les images du premier panier de l’histoire

Un nombre de onze équipes, réparties en deux divisions (Eastern and Western) composent la BAA: les Capitols de Washington, les Bostons Celtics, les Warriors de Philadelphie, les Knickerbockers de New-York, les Providence Steam Rollers, les Toronto Huskies, les Chicago Stags, les St Louis Bombers, les Cleveland Rebels, les Detroit Falcons et les Pittsburgh Ironmen.

Comme on peut le voir, la totalité des équipes se situent sur la côte Est des USA, dû au fait des propriétaires originaires de cette partie du pays.

UNE PREMIÈRE SAISON DIFFICILE EN TERME DE STATISTIQUES

stand47

Si la NBA actuelle est friande de chiffres et de performances à tout va, il faut savoir que les informations suivantes sont difficiles à vérifier pour la plupart. Cependant, les rebonds n’étant pas comptabilisés, on peut aisément citer que le meilleur marqueur de cette première saison de BAA fut Joe Fulks des Warriors avec 23,2 points de moyenne. A la passe, Earnie Calverley finit premier avec 3,4 passes de moyenne (tremble Magic).

Autre fait intéressant à connaître, c’est qu’aucune des onze équipes n’a shooté à plus de 30% et aucune ne marque plus de 80 points de moyenne.

Enfin la première BAA First Team se composait de Max Saslofsky (Chicago Stags) , Bones Mckinney (Washington Capitols) , Joe Fulks (Philadelphia Warriors) , Stan Miasek (Detroit Flacons) et Bob Feerick (Washington Capitals).

LES PLAYOFFS : UNE GROSSE SURPRISE

Bracket46

Les trois meilleures équipes de chaque division sont invitées à participer aux Playoffs. Il s’agit, à l’Est, des Washington Capitols, des Warriors de Philadelphie et des Knickerbockers de New-York. Pour le Midwest se sont les Stags de Chicago, les St Louis Bombers et les Cleveland Rebels qui se sont qualifiées.

Joe Fulks Holding a BasketballLes deux champions de divisions (Washington et Chicago) disputent un série au meilleur des sept matchs.Dominateurs tout au long de la saison régulière, les hommes de DC sont clairement favoris. Mais à la surprise générale ce sont les joueurs de Chicago qui vont s’imposer et accéder ainsi aux premières Finales de la BAA.

Les quatre autres franchises disputent deux tours au meilleur des 3 matchs pour désigner l’équipe qui disputera les finales BAA . Le deuxième de l’Est (Philadelphia) rencontre le deuxième de l’Ouest (St. Louis), et le troisième de l’Est (New York) affronte le troisième de l’Ouest (Cleveland). Les deux gagnants (Philadelphia et New York) jouent pour la place en finale.

A ce jeu là, ce sont les Warriors qui l’emporte et qui auront le droit d’affronter les Stags en Finales de cette première saison de BAA. 

 Porté par une performance de très haut niveau du meilleur marqueur de la Saison régulière, Joe Fulks, Les Warriors vont s’imposer en 5 manches devant ainsi la première équipe Championne de BAA, qui deviendra plus tard la NBA et que nous détaillerons dans les saisons suivantes

QUEL BILAN POUR CETTE PREMIÈRE SAISON ?

Si en termes de performances individuelles pures, les joueurs n’étaient pas des superstars , on peut dire que cette première saison de la BAA fut une réussite : les salles étaient souvent pleines, les matches étaient parfois télévisés et d’autres équipes souhaitaient rejoindre cette Ligue. L’ère du basket moderne était donc lancée.

leader47

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Maxime Duchamp (30 Articles)
fan de NBA actuelle et ancienne et grand supporter des Detroit Pistons

2 Comments on Saison 1946-1947 : Aux balbutiements de la Grande Ligue

  1. Génial cette article !! Impatient de voir les saisons suivante afin de retracer l’histoire de la NBA ^^ Sinon le prix des places à l’époque fait rêver 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.