Breaking News

[Portrait] Constantin Popa, l’Empereur Roumain

Portrait

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Finales LNB 1996, l’Elan Béarnais du MVP Français Antoine Rigaudeau soulève le trophée d’une saison historique pour le club après être venu à bout de l’ASVEL du stratosphérique MVP étranger en titre  Delaney Rudd lors d’une cinquième manche décisive. Au milieu des joueurs en liesse, Constantin Popa (59 ans aujourd’hui) une grande tige de 2,20m laisse éclater sa joie, ses contres, rebonds et actions défensives dissuasives ont hautement contribué au sacre des Palois.

Né le 18 février 1971 à Bucarest, Constantin débute le basket dans le grand club de la capitale roumaine le Dinamo , avant de quitter le vieux continent en 1991 pour rejoindre le doux climat Floridien et intégrer l’Université de Miami jusqu’à son Hall of Fame en 2019 où il y côtoie aujourd’hui des figures comme Rick Barry.

1991-1995 L’OURAGAN FLORIDIEN

Auteur d’un cursus complet (4 ans) dans la fac de Miami, Popa a régné en maître dans les raquettes de la Big East. Portant vaillamment son équipe dans les rudes combats de la conférence, notamment contre le Georgetown d’Alonzo Mourning et du petit Frenchie Éric Micoud ou encore le Uconn de Donyell Marshall. Celui qui est toujours à l’heure actuelle le plus grand joueur (par la taille) à avoir porté la tunique verte et orange du Hurricane fut vite baptisé “The chairman of the boards” par ses coéquipiers, (surnom que portait aussi Moses Malone). 

Avec le maillot de l’université de Miami,
face à Zo Mourning (Photo Miami University)

Lors de ses quatre saisons en NCAA, le big men fut chaque saison le leader de son équipe en rebonds et en contres. Membre émérite de la third team de cette conférence toujours très relevée en 1994, le géant Roumain a même mené sa fac à un premier tournoi final depuis 1964, avec une participation au NIT de 1995.

En parallèle, Popa participe au qualifications pour les jeux olympiques de 1992 avec sa sélection. Celui qui a déjà participé à l’euro 1987 (4 matchs, 2,7pts/match) alors qu’il n’avait que 16 ans, forme avec Gheorge Muresan (2,31m) l’une des doublette d’intérieur les plus gargantuesques qui ait été vue. Malheureusement, malgré une jolie ligne de stats de l’étudiant Floridien, (12,2 pts par match), les Roumains ne parviendront pas à se qualifier pour aller côtoyer les étoiles américaines lors des jeux barcelonais.

LA BELLE AVENTURE PALOISE

Au terme d’une carrière universitaire riche, Popa fut drafté par les Los Angeles Clippers au 53ème rang de la draft 1995, juste derrière Fred Hoiberg et un certain Dejan Bodiroga. Il ne foulera malheureusement jamais un parquet NBA et se perdra pendant une année dans les méandres de la CBA, antichambre de la grande ligue de l’époque. 

Au  printemps 1996, L’Elan Béarnais entame les playoffs au sortir d’une campagne européenne historique pour le club, qui a vu la “French Team” paloise échouer au portes du final four organisé à Bercy. Les verts et blancs étant un peu juste à l’intérieur, Pierre Seillant l’iconique président décide alors de signer le colossal Roumain pour épauler les jeunes Fabien Dubos et David Bialski sous les panneaux. Avec le retour de George “Gidza” Muresan venu passé le court lock-out NBA de 1995 dans son ancienne équipe pour quelques matchs, Pau avait débuté sa saison avec un géant Roumain dans sa raquette, il était probablement écrit que les joueurs de Michel Gomez devait également en avoir un pour la conclure ! 

Au contre sur Delaney Rudd (Photo Maxibasket)

“Big Popa” débarque alors dans le Béarn, et devra affronter en finale l’ASVEL du duo Rudd-Digbeu, qui a battu l’Élan lors des deux confrontations de la saison régulière.

Dissuasif sous le cercle, impérial au rebond, adroit malgré une gestuelle peu académique, (il tire ses lancers francs à une main) et montrant qu’il a un vrai toucher de balle pour un tel gabarit, Popa remplit à merveille sa mission. Après une finale ardue jouée en cinq manches, les Palois soulèvent le titre et Freddy Hufnagel termine sa carrière de la plus belle des manières, dans son cher Sud Ouest, avec le trophée dans les bras.

ROUMANO-ISRAELO-AMERICAIN

Fraîchement couronné en France, Popa rejoint le Maccabi Tel-Aviv, avec lequel il remporte trois titres de champion d’Israël et deux coupes, dans la seconde moitié des années 90. Il disputera même une finale d’Euroligue perdue face au Panathinaikos de… Dejan Bodiroga, encore.

Après seulement 5 saisons professionnelles il choisit de mettre un terme à sa carrière de joueur. Son mariage lui procure la nationalité israélienne. Il ne quitte cependant pas définitivement les parquets, en retournant  vivre aux USA et coache les filles du lycée de Cypress Bay en Floride, avant d’entraîner l’équipe féminine de l’Université d’indianapolis en deuxième division NCAA, de 2011 à 2016. Il est aujourd’hui directeur commercial pour une entreprise de Cincinnati, où il vit paisiblement avec ses 5 enfants, avec la fierté de pouvoir leur conter comment il a contribué à faire perdurer la tradition des grands pivots Roumains dans le Béarn.

Sur le banc de l’université d’Indianapolis en NCAA 2 (Photo University of Indianapolis)

PALMARES

  • Champion de France 1996
  • Champion d’Israël 1998, 1999, 2000
  • Vainqueur de la Coupe d’Israël 1999, 2000
  • Finaliste de l’Euroligue 2000

 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Romain JANIK (3 Articles)
Accro au basket depuis la Dream Team, j’ai ruiné mes parents dans les années 90 avec les appels aux numéros surtaxés d’infos sur la NBA...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.