Breaking News

Buzzer-Beater & Game Winner : 70 ans de tirs victorieux en NBA

Dossier

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Dans l’histoire NBA 767 tirs de la gagne ont été inscrits au buzzer en 71 saisons,  de Dick McGuire en 1949 à Bojan Bogdanovic ce 9 février 2020. Bien qu’ils aient tous en commun de garantir la victoire ces shoots sont tous très différents les uns des autres. Revenons sur ces tirs marquants en images et statistiques.

LA PREMIÈRE FOIS

mcguire3

Dick McGuire

La première trace de game-winner au buzzer remonte à la BAA, et plus précisement John Barr lors d’une confrontation entre les St Louis Bombers aux Cleveland Rebels en 1946. Mais en NBA, le premier est Dick McGuire dans un match opposant deux des meilleures équipes de la ligue avec Stags vs Knicks en décembre 1949. Chicago a quatre joueurs All-Star/League avec Max Zaslofsky, Leo Barnhorst, Stan Miasek et Andy Phillip (HoF) pendant que les Knicks en ont autant dont trois futurs Hall of Famers avec Carl Braun, Harry Gallatin et Dick McGuire accompagnés par Vince Boryla. Dans ce match au sommet les Knicks vont être menés de 12 points à la MT mais au terme d’un grand comeback, ils parviennent à arracher une prolongation. A la fin de ce temps additionnel, Dick McGuire s’élève pour un layup alors que le buzzer retentit : victoire 93-91 des Knicks devant leur public.

QUEL EST LE MEILLEUR ?

  • La meilleure performance d’ensemble :

Si l’on regarde les feuilles de stats, une performance saute aux yeux avant toutes les autres : Fred Brown en 1973-74 contre les Warriors. Alors que les Supersonics sont en reconstruction sous les ordres de leur nouveau coach Bill Russell et que les Warriors sont une franchise habituée aux playoffs et renforcée par le retour en NBA de Rick Barry, Fred Brown va réserver une surprise aux spectateurs de l’Oakland-Alameda County Coliseum Arena. Grâce à son shoot soyeux, il va planter 58 points (record de points dans l’histoire des Sonics) sans prolongations, à 65% au tir, dont le tir de la gagne à 137-137 de 6m sur une passe de Walt Hazzard (dit Mahdi Abdul-Rahman).

Personne n’a fait mieux sur un match mais on retrouve néanmoins 3 autres joueurs ayant conclu un match à 50 points par un buzzer-beater game winner. Gilbert Arenas face au Jazz en 2007 :

Russel Westbrook face aux Nuggets en 2017 :

Damian Lillard qui inscrit le serie-winner contre OKC en 2019 :

  • Le plus prolifique :

Au total le leader en terme de game winners au buzzer est… Michael Jordan avec 9 tirs de la gagne, devant Kobe Bryant et Joe Johnson à 8 et Lebron James et Paul Pierce à 7 chacuns. En revanche, si l’on regarde uniquement les playoffs Lebron James passe premier avec 5 game winners contre 3 pour Jordan et 2 pour Paul Pierce, Damian Lillard, Jerry West et Jo Jo White.

Jo Jo White a d’ailleurs une particularité, comme Damian Lillard, ses deux game winners au buzzer inscrits l’ont été en playoffs. D’autres joueurs l’ont fait mais n’en ont inscrit qu’un seul (Elgin Baylor, Tom Heinsohn, Dennis Johnson, Kawhi Leonard, etc.)

  • Le plus lointain :

Le plus long tir de la gagne jamais recensé l’a été par Mahmoud Abdul-Rauf (alors nommé Chris Jackson) lors d’un match contre les Clippers où sa prière de 18m (55ft) est exaucée pour la plus grande joie des Nuggets :

Inscrire un panier de la gagne depuis sa moitié de terrain est un exploit rare mais pas unique. On se souvient du tir de Jeremy Lamb face à Toronto en Mars 2019 mais on recense deux autres tirs similaires dans l’histoire. Julius Erving face aux Mavericks en 1986 :

Et un tir de Tyreke Evans face aux Grizzlies en 2010 :

QUI EST LE PIRE ?

  • Le moins de tirs dans le match :

Il suffit parfois d’un seul tir dans un match pour faire gagner son équipe, et quatre joueurs ont pris ces mots au pied de la lettre. Malheureusement certaines images nous manquent et nous ne saurons probablement jamais ce que Barry Clemens faisait sur le terrain pour les Cavaliers menés 102-103 par les Celtics le 15 Mars 1974. Il n’aura disputé que 2 minutes dans ce match et pris qu’un seul tir, mais le bon, le dernier. Ed Nealy rééditera l’exploit d’inscrire son seul tir pris du match au buzzer avec les Spurs face aux Pistons en 1988 mais il aura foulé le parquet 17 minutes au total. Les deux seuls autres tirs de ce genre seront tous deux inscrits face aux Nets en 2000. En Janvier, opposés aux Sonics, les joueurs du New Jersey s’inclineront sur le tir de Chuck Person avant de tomber en décembre face aux Celtics, pourtant menés de deux points, encaissant le seul tir du match de Milt Palacio.

  • La moins bonne adresse :

Lakers vs Clippers novembre 1993, Elden Campbell blessé pour le début de saison, démarre le match en sortie de banc mais suite à des problèmes de blessure pour Sam Bowie et de fautes pour Vlade Divac il se retrouve à jouer 38 min dans ce match entre équipes de bas de tableau qui se termine en double prolongation. Alors que le score est de 114-114 à la fin de la seconde prolongation, Campbell affiche un 0/9 au tir. Pourtant James Worthy le trouve pour un tir au buzzer qui rentre et permet aux Lakers d’empocher la victoire dans ce derby de Los Angeles malgré son adresse de 1/10.

FRANCHISE PAR FRANCHISE

Sans titre

Game Winners au buzzer par franchises

Sans grande surprise, on retrouve les franchises les plus anciennes comme les Celtics, Knicks, Hawks et Lakers en tête du plus grand nombre de buzzer-beaters game-winners. En revanche il est plus intéressant d’être fan des Pelicans pour ce qui est du ratio, 11 tirs inscrits pour seulement 2 encaissés en bientôt 20 ans d’ancienneté. Le Heat de Miami suit avec 15 tirs inscrits pour 10 encaissés mais reste très loin des joueurs de New Orleans. Pour ce qui est du pire, les Raptors et les Pistons ferment la marche avec respectivement 8 tirs inscrits pour 19 encaissés et 21 pour 47.

De Jordan à Lebron en passant par Mahmoud Abdul-Rauf, l’exercice du game-winner permet souvent aux franchises players de justifier leur statut et de briller dans les grands moments. Pour ce qui est de la plus grande des scènes, les finales NBA, 5 joueurs sont parvenus à cloturer un match sur un game-winner au buzzer : Cliff Hagan des Hawks face aux Celtics au game 6 de 1957, Jerry West des Lakers face aux Celtics au game 3 de 1962, Larry Wright de Washington face à Seattle au game 1 de 1979, Dennis Johnson des Celtics face aux Lakers au game 4 de 1985 et enfin Michael Jordan des Bulls face au Jazz au game 1 de 1997. Etonnement, ce dernier est le seul à avoir participé à une victoire lors des finales en question, c’est donc tout naturellement sur lui que nous nous quitterons.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.