Breaking News

[Portrait] David Blu : le héros de la Terre Promise

Portrait

Figure emblématique du Maccabi Tel-Aviv des années 2000, David Bluthental connut une carrière atypique et ne se détacha jamais réellement de son club de cœur. Après des hauts et des bas, ce dernier prit sa retraite pour de bon en 2014. Retour sur l’histoire peu commune d’un sniper prolifique.

David Bluthental est né en Californie à Los Angeles le 18 juillet 1980. Il débute ses gammes à la Venice High School puis opte ensuite pour un autre lycée du nom de Westchester, réputé pour avoir un meilleur programme afin de déceler les jeunes talents au basket-ball.

DES DÉBUTS INCERTAINS

Après un cursus honnête au lycée, David Bluthental, surnommé plus tard dans sa carrière le « diable de Tasmanie » rejoint les Trojans d’USC (University of Southern California) en 1998. En cette période il est un joueur peu convoité sur le nouveau continent. Ainsi il ne se présente à la draft NBA qu’au bout de sa dernière année universitaire (junior) en 2002. Malgré quelques passes d’armes avec USC, Blu n’a définitivement pas convaincu. Il échoue logiquement aux portes de la draft 2002.

david bluEn 2003, l’ailier américain décide de rejoindre la terre de ses ancêtres : Israël. Le Maccabi Tel-Aviv se positionne sur son cas et lui propose un contrat de deux ans. C’est le tout début d’une belle histoire entre Blu et le Maccabi.

Avec sa nouvelle formation, David Blu s’affirme comme un excellent sniper. Se reposant avant tout sur ses fondamentaux à l’image d’un Paul Pierce actuellement, il fait des émules sur le sol de la terre promise. En 2002-2003, le club Israélien figure parmi le top 16 des meilleurs clubs Européens. Blu prend ses marques peu à peu. Sous les ordres de David Blatt, actuel entraineur des Cleveland Cavaliers, Tel-Aviv possède alors un effectif doté de quelques noms ronflants tels que Beno Udrih, Doron Scheffer et surtout Derrick Sharp. Toutefois, l’équipe échoue en Euroligue et surtout en finale de la ligue Adriatique (Ligue qui regroupe des pays comme la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Hongrie entre autres).

Lors de l’exercice suivant le sniper, à l’image de son club souhaite passer un nouveau cap. 2004 est donc l’exercice qui permet à Blu et aux jaunes et bleus de remporter l’Euroligue. Une très belle consécration pour un club qui ne cesse d’émerveiller son monde depuis sa fondation en 1932.

LE TEMPS DE LA CONFIRMATION MALGRÉ QUELQUES INCERTITUDES…

Continuant sur sa lancée, Blu se fond à merveille dans l’effectif du Maccabi, ses statistiques demeurent toutefois décevantes en Euroligue : 6.2 pts, 1.4 rbs, 0.4 pds et 0.2 stl de moyenne. Ses qualités de tweener (ailier pouvant alterner entre le poste 3 et 4 aisément) en font un profil très recherché pour de courtes séquences de jeu, ce qui explique aussi son faible total de minutes passées sur les parquets durant la compétition (10.2 min/m). À noter que son rendement, pour le temps de jeu famélique qui lui est octroyé, est tout de même important.

Bluthenthal

Après avoir vaillamment gravi les échelons des phases finales du tournoi, Blu se fend d’une performance de haute volée lors de la finale disputée contre le Skipper Bologne, club Italien avec 20 points à 8/10 aux tirs, 3/4 à trois points en 17 minutes au compteur. Une belle victoire pour ce joueur puisque son profil particulier l’a transformé en un véritable facteur X. Ce qui aura fait beaucoup de mal à Bologne, durant un court instant certes, mais qui a permis au Maccabi de soulever un énième trophée de la compétition.

En août 2004, l’américain fraîchement naturalisé décide de tenter sa chance en NBA. Il signe un contrat non-garanti avec les Sacramento Kings. Cependant il ne fait pas long feu aux Etats-Unis, faute de performances insuffisantes durant les matchs de pré-saison effectués par les Kings. Jugé trop lent et trop peu athlétique pour le jeu NBA, Blu n’a d’autres choix que de revenir en Europe, sous les couleurs du Dynamo Saint-Pétersbourg notamment. Il retrouve en Russie son ancien coach du Maccabi, David Blatt.

…ET UNE CARRIÈRE EUROPÉENNE ENFIN LANCÉE

Après une expérience de courte durée (1 mois et demi) en Russie sous les ordres de Blatt, Bluthental continue son parcours atypique. Il rejoint les rangs du Benetton Trevise. À un tournant de sa carrière, l’ailier s’affirme comme une véritable pierre angulaire du club Italien et remporte la coupe d’Italie par la même occasion.

En 2005-2006, Blu signe au Virtus Bologne. En Lega, il tourne à 20.5 pts, 5.1 rbs, 1 pds et 1.6 stl de moyenne. Ce qui est sans contestation possible sa meilleure saison en carrière.

L’année d’après, l’Israëlien passe à l’ennemi et paraphe un contrat d’un an au Fortitudo Bologne. Il continue sur sa lancée malgré une baisse statistique mineure. Etant une nouvelle fois libre à la fin de l’exercice, Blu décide de retourner en Israël, au Maccabi. Avec son club de toujours, le sniper retrouve les joies des finales d’Euroligue. Emmenés par un trio prolifique composé de Derrick Sharp, Omri Casspi et Lior Eliyahu, la formation Israélienne s’incline finalement face au CSKA Moscou d’Ettore Messina 91 à 77.

Cantonné à un rôle de 7-8ème homme sur le banc, celui qu’on surnomme Taz prend son mal en patience et accepte quand même ce rôle. Au terme de la saison, il est remercié par le club à la surprise générale. A nouveau sans contrat, Blu décide de découvrir un nouveau championnat : la Pro A, et ce, sous les couleurs du Mans Sarthe Basket. Malheureusement, il déçoit et ne tourne plus qu’à 12.5 pts de moyenne et 3.8 rebonds par rencontres par rapport à ses bonnes années au Maccabi. Il remporte néanmoins la semaine des As 2009 et est élu MVP de la compétition.

David Blu qui arrache la balle à son adversaire

David Blu qui arrache la balle à son adversaire

Au terme de la saison, Blu comme beaucoup de ses coéquipiers, est devenu indésirable au Mans. Il décide de retourner encore une fois au Maccabi. Ainsi, il y dispute l’Euroligue 2009/2010 et occupe un rôle majeur dans le roster. Ce sont les serbes du Partizan Belgrade qui finiront vainqueur des quarts de finale au détriment de l’Electra (nom du sponsor du club accolé à celui du Maccabi). Suite à cette désillusion, Blu ayant un temps annoncé sa retraite, revient sur sa décision et opte pour la stabilité en restant au sein de l’effectif.

Après une carrière bien remplie et un total de 7 clubs différents, David Blu a sorti, comme à son habitude, une performance de choix durant l’Euroligue 2014, face au Real Madrid : 14 pts à 4/7 aux tirs dont 3/4 à trois points, 4 rbs et 16 d’évaluation. Il permet donc au Maccabi de remporter le titre de champion d’Europe au nez et à la barbe du Real pour porter son total à 2 titres d’Euroligue. À 33 ans passés, Blu décide de se retirer définitivement des parquets, il ne reviendra plus sur sa décision cette fois.

SES STATS EUROLIGUE

  • Points : 3109 soit 11.2 par match
  • Rebonds : 919 soit 3.3 par match
  • Passes décisives : 242 soit 0.9 par match
  • Interceptions : 209 soit 0.8 par match
  • Minutes : 6876 soit 24.7 par match
  • 278 matchs joués

SON PALMARÈS

  • Maccabiades: 1999
  • Ligue israélienne: 2003, 2004, 2011 et 2012
  • Coupe d’Israël: 2003, 2004, 2010, 2011, 2012 et 2014
  • Euroligue: 2004 et 2014
  • Coupe d’Italie: 2005
  • Coupe de France: 2009
  • Semaine des As: 2009
  • MVP de la Semaine des As 2009
  • MVP de la finale de la Ligue israélienne: 2011
  • Ligue adriatique: 2012

SA CARRIÈRE EN IMAGES

Crédits photos : France Tv Sports/Maccabi.co.il

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Nicolas Marsoudet (31 Articles)
Élevé aux cross d'Allen Iverson, au scoring de Kobe, à la puissance et à la domination de LeBron James, je suis un jeune rédacteur et fan absolu de la NBA de nos jours... mais aussi de la NBA d'antan. J'aimerais un jour réaliser mon rêve: devenir journaliste sportif !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.