Breaking News

Mondial 2006 : Nowitzki écœure l’Angola

Coupe du monde

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

En 2002, Dirk Nowitzki est élu MVP de la Coupe du monde de Basketball et le bronze coule autour de son cou. Toutefois, en plein prime il est assoiffé de victoires et de records. Alors quand le 24 Août 2006, il a la possibilité de briller avec le maillot de la Mannschaft, il ne se fait pas prier et dégaine. Sa victime du jour, l’équipe d’Angola, son mobile l’histoire, son arme 47 points et 16 rebonds.

En 2006, la Coupe du monde de basketball masculin se déroule au Japon afin de promouvoir ce sport au pays du soleil levant. Pour l’équipe d’Allemagne, les ambitions sont grandes. L’année précédente, à l’EuroBasket 2015, bien que touchée par de nombreuses blessures, elle parvient à atteindre les finales contre les grecs. Un exploit, certes, mais elle a en son sein un joueur tout aussi exceptionnel, le Wunderkid, par ailleurs élu MVP de cette compétition, Dirk Nowitzki.

Il est 13 heures à Hiroshima et l’Allemagne s’apprête à affronter l’Angola dans le groupe B. Les 6 100 spectateurs ne s’attendent sûrement pas un tel match pour une affiche ou l’Allemagne est favorite. A l’encontre de la plupart des pronostics et porté par un incroyable Olimpio Cipriano, l’Angola pousse dans ses derniers retranchements l’Allemagne. Dirk Nowitzki décide de prendre les choses en main, et quelles mains… En effet, Dirk Nowitzki sort d’une immense saison avec les Dallas Mavericks. L’une de ses meilleurs, en tout cas celle avec sa meilleure moyenne de points (26,6 points par match) et il a fallu le fameux big three du Miami Heat pour le stopper en playoff.

Pourtant tout commence bien, les allemands font une très bonne entame de match est mène 21-16 dans le premier quart-temps, et ils ne concèdent que 2 points (12-14) dans le deuxième quart temps. Mieux, ils creusent l’écart dans un troisième quart-temps maîtrisé et infligent un 14-8. Alles ist gut !

Alors que la confiance est là, la Mannschaft s’effondre dans le dernier quart-temps tandis que l’Angola magistralement emmené par Cipriano (33 points, et un joli 6/12 à 3 points) grignote peu à peu l’écart. A 30 secondes de la fin du match, l’Angola mène de 3 points d’écart. Ballon sur Dirk, prise à deux comme depuis longtemps dans ce match, il attaque le panier et parvient à faire une passe magistrale sur un de ses coéquipiers démarqués derrière la ligne à 3 points. Fin du temps réglementaire. 69 points marqués…par les deux équipes !

Les deux équipes ne veulent pas lâcher ce match synonyme sans doute d’une deuxième place dans le groupe et d’un seizième de finale plus facile. Il faut trois prolongations pour que l’Allemagne triomphe enfin ! De ce match, on retient deux héros et souvent il y a un heureux et un vaincu.

Dirk Nowitzki et son shoot signature.

Le vaincu, Cipriano qui a tiré son équipe vers le haut, bien aidé par son pivot Eduardo Mingas (22 points, 8/11 à deux points).

En face, Kaiser Dirk a frappé de tout son talent. Il a totalisé 47 points, 12 rebonds (dont 7 offensifs), 4 passes décisives et un joli 17/17 sur lancers francs. Les rabats-joies diront que le tout est en 48 minutes de jeu.

A la vue de son match, il a été impérial. Imaginez, il est le seul joueur de son équipe à plus de 15 points. De son côté, l’Angola en dénombre quatre (box-score du match).

La pression et la fatigue, pas un souci pour le prodige allemand comme par exemple pour les deux lancers francs cruciaux à la fin du premier overtime où, à moins de 5 secondes, les allemands sont menés de deux points. Sur la ligne, il ne tremble pas et inscrit les points nécessaires.

Ce jour-là, Dirk Nowitzki signe une prestation hors-norme avec les moves qu’on lui connaît. Tout y passe, post-up, lay-up, dunks appuyés, trois points (au buzzer s’il vous plaît !). Le tout sous une surveillance étroite de ses adversaires qui passent le plus souvent en prise à deux, voire trois sur certaines actions. Rien n’y fait, il est trop fort et le réalisateur ne s’y trompe pas avec de nombreux gros plans sur le futur Hall of Famer allemand. Au Japon, le Kaiser devient empereur et offre la victoire après un combat épique.

Grâce à cette victoire l’Allemagne termine deuxième de son groupe, derrière l’Espagne et devant l’Angola, c’est aussi synonyme de qualification pour les phases finales de la Coupe du monde. La suite est moins évidente car après les huitièmes (face au Nigéria 78-77), c’est l’ogre de la TEAM USA en quart qui se présente. Carmelo Anthony en mode FIBA (19 points) est ingérable malgré une première mi-temps plutôt maîtrisée (40-39 pour les USA). Fin du rêve allemand.

Dirk Nowitzki termine la compétition comme étant le deuxième meilleur marqueur en moyenne (23,2 points sur 9 matchs derrière Yao Ming qui totalise une moyenne de 25,3 sur seulement 6 matchs) et totalise le plus grand nombre de points de ce tournoi (209 points).

Il est l’auteur de la meilleure performance de cette compétition (lors de cette rencontre contre l’Angola), et tout simplement une des meilleures performances individuelles all-time de la compétition. Il est aussi l’auteur de 3 doubles-doubles et figure sur le podium dans ce registre lors de l’édition 2006.

Malgré cela il ne fait pas partie de l’équipe type de la compétition. Sans doute peu aidée par les résultats de son équipe qui ne finit que huitième de la compétition. Il assiste au triomphe de l’équipe espagnole portée par une autre gloire du basket (FIBA et NBA confondues) Pau Gasol, MVP de la compétition.

Pour voir ou revoir ce match incroyablement tendu, le voici en intégralité:

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About ThePenDontLie (8 Articles)
Mon premier article est sur Bryant Reeves, what else ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.