Breaking News

[Jeux vidéos] Jordan, une histoire de pixels (1988 – 2016)

Jeux-Vidéos

Est-il encore nécessaire de rappeler à quel point Michael Jordan a marqué l’histoire du sport de son empreinte ? L’héritage que laissera sa majesté au basketball est sans commune mesure et il s’étend même à tout les domaines dans lesquels il s’aventurera au cours de sa carrière. Les jeux vidéos ne feront pas exception à la règle. La preuve.

598d9d48f29c726637b6f3bc50a05598Depuis 1988 déjà Michael Jordan ballade son avatar digitalisé sur vos écrans. C’est dans le jeu « Jordan VS Bird » que tout commence. Un jeu aux multiples adaptations, le premier portage tournant sur le Commodore 64. On retrouvera ce jeu également sur la Megadrive, la NES ou encore le Game Boy. Michael Jordan sera ensuite au générique de jeu plus tourné vers la simulation. Des jeux où il ne sera désormais plus la tête d’affiche puisqu’il s’agira cette fois de réels jeux de basketball à proprement parlé où vous devrez diriger une équipe entière. C’est la période où Electronic Arts publie chaque année un titre mettant en avant les deux finalistes de la saison NBA précédente. Par exemple « Celtics VS Lakers » où encore « Bulls VS Blazers ». A l’époque il est bien entendu difficile de distinguer graphiquement les différents joueurs, mais les statistiques de MJ sont déjà au dessus du lot. Dans le même style de jeu, on peut aussi évoquer la simulation de l’éditeur TECMO qui intègre également Jordan à son line-up.

En 1992 c’est cette fois dans « NBA All-Star Challenge » que Jordan passe nous dire bonjour. A la même période il est évidemment de la partie dans « USA Basketball World Challenge » sur la Megadrive. Un jeu qui repose sur la Dream Team de Barcelone et qui met en scène différentes équipes nationales. En 1993, Electronic Arts propose « NBA Shodown » avec toujours un Jordan de gala au générique. Cette même année, c’est sur PC que Jordan se retrouve de nouveau en première ligne. Il est le fer de lance de « Michael Jordan in Flight », encore un titre Electronic Arts.

Un jeu qui se déroule en 3D avec deshqdefault affrontements en 3 VS 3. Jordan continue d’inspirer les éditeurs, et en 1994 il décroche le rôle phare dans « Michael Jordan-Chaos in the windy city », un jeu de plateformes qui tourne sur la Super Nintendo. Absent du tout premier volet de la licence « NBA LIVE », Jordan intègre le casting pour l’édition 1996. Il ne rate pas le passage au format CD et la même année, le jeu Space Jam sort sur la Playstation. « His Airness » est bien présent pour venir en aide aux Toons dans leur match contre les Monstars dans ce jeu délirant.

Au début des années 2000  Jordan continue d’être aligné dans les différentes versions de « NBA LIVE ». A la même époque en 2001 il s’incruste aussi dans le nouveau jeu de Sega Sports, le désormais mythique « NBA2K » sur la Dreamcast. Tout les éditeurs s’essaient avec plus ou moins de succès à la simulation de basket. On peut citer en vrac « ESPN NBA 2night » de Konami, « NBA Courtside » sur Gamecube ou encore « NBA Shootout ». Aucun de ces titres n’écartent Jordan de son roster. En 2004, c’est avec plaisir que l’on retrouve le numéro 23 sous son mythique jersey des Bulls de Chicago dans le jeu « NBA Street 2 ». Un jeu qui associe toutes les légendes all-time du basket. Viendra ensuite la période ou « NBA2K » écrase tout sur son passage. La licence brise les codes, et permet des affrontements entre différentes générations de joueurs et d’équipes. Jordan sera toujours au casting et en 2010 c’est lui que l’on retrouve sur la jaquette du jeu. La boucle est ainsi bouclée.

Afin d’illustrer cet historique, Basket Rétro vous propose de retrouver en images l’évolution de Jordan et de son avatar pixelisé  dans cette excellente vidéo de Video Games Evolution qui retrace ainsi presque 30 ans d’histoire vidéo-ludique.

Crédits photos : mobygames.com

Montage Une : Laurent Rullier

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Waka Bayashi (94 Articles)
Enfant des eighties, c'est au début des années 90 que je découvre la NBA. En 1993 j'obtiens mon brevet des collèges grâce à l'épreuve de Géographie au cours de laquelle je localise les plus grandes villes sur la carte des Etats-Unis, en ajoutant entre parenthèses le nom des franchises de la ligue, en espérant secrètement quelques points bonus. Fan des joueurs avec un taux de trash-talking élevé (coucou Reggie Miller), j'ai intégré l'équipe de Basket Rétro afin que mes parents soient fiers de moi.

2 Comments on [Jeux vidéos] Jordan, une histoire de pixels (1988 – 2016)

  1. Merci excellente vidéo et article.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.