Breaking News

L’EDF Juniors de Jean-Pierre de Vincenzi remporte son 1er Euro en 1992

Eurobasket

Tariq Abdul-Wahad - EDF Juniors 92 (c) Mondial Basket

On le sait sans doute moins mais les jeunes pousses du basket français ont brillé par le passé avant d’éclore au plus haut niveau. C’est ainsi qu’en 1992, l’équipe de France juniors gagnait le championnat d’Europe sous les ordres de Jean-Pierre Vincenzi qui dirigeait à la tête de son équipe des jeunes composés entre autres de Tariq Abdul-Wahad, Laurent Sciarra, Cyril Julian et Laurent Foirest. Précisions de ce succès que vous dévoile Basket Rétro.

1992, c’est l’année bien évidemment durant laquelle les accros du basket découvrent l’éclosion de la Dream Team de Michael Jordan et compagnie. Mais c’est celle également où le basket tricolore a brillé avec sa victoire lors des championnats d’Europe juniors en 1992 disputés en Hongrie, soit la quinzième édition. Des jeunes basketteurs ont ainsi émergés et été dirigés par Jean-Pierre de Vincenzi (JPDV), actuel directeur de l’Insep. Depuis 1964, cette compétition réunit les nations européennes composées des joueurs âgés de 18 ans et moins.

Pour accéder à la finale qu’elle a donc remportée, la France a été placé dans le Groupe B composé de 5 équipes. Elle a joué ainsi quatre matchs de poule conclue par 3 victoires et 1 défaite face à l’Italie. L’autre Groupe, le A était composé de six nations. Les deux premiers de chaque poule se croisaient en demi-finales : le premier affrontait le second. En demi-finale, elle affrontait la Grèce (4 victoires et 1 défaite en poule). Bien qu’ayant une avance de 11 points à la mi-temps (42-31), le match est étriqué et les deux équipes se sont retrouvées en prolongation au terme des deux périodes de 20 minutes : 77-77. La France a pris le dessus sur les Grecs en s’imposant 10-5 après la prolongation, soit 87-82 score final. Le sélectionneur Jean-Pierre de Vincenzi a pu compter sur ses hommes forts de ce tournoi : Olivier Saint-Jean dit Tariq Abdul-Wahad (19 points), Laurent Sciarra (15 points), Laurent Foirest et Yann Barbitch (11 points chacun). La France se hissait donc en finale pour retrouver sur leur route les Italiens.

LA FRANCE CALME LES ITALIENS EN FINALE

Le 23 août 1992 très précisément, la France défiait à nouveau l’Italie, nation qui l’avait humiliée en phase de poule en gagnant de 24 points (88-64). De quoi motiver les joueurs de cette génération 1992. En première période, la France a tenu le choc et possédait 7 points de retard (50-43). L’Italie avait alors 20 minutes pour faire plier les tricolores mais le capitaine Sciarra & co ne l’entendaient pas de cette oreille et ont réalisé une sublime deuxième mi-temps en inscrivant 16 unités de plus que son adversaire : 51-33. Sciarra, Mériguet et Foirest étaient en feu en attaque inscrivant chacun 21 points. La France a tenu sa revanche et a battu l’Italie sur le score de 94 à 83. A cet instant, l’équipe bleu blanc rouge réalisait son meilleur résultat dans un Euro juniors. Son précédent bon résultat était une médaille d’argent acquise lors de la première édition, soit en 1964. Laurent Sciarra marquera en moyenne 12,8 points par match.

LE SUCCÈS DE LA FORMATION EN FRANCE

Olivier Saint Jean en compagnie de son coach Jean-Pierre De Vincenzi

Bien avant ainsi la médaille d’argent obtenue avec les A aux JO de Sydney, Jean-Pierre de Vincenzi gardait en tête cette magnifique victoire avec cette jeune sélection de 1992 : « Je pourrais hurler ‘On a gagné, on est les meilleurs’. Mais je préfère associer ce succès à l’ensemble du basket français. Ce titre récompense cinq années d’efforts. Nous avions mis au point, avec Florent Dechaumet, l’un de mes assistants, un plan de détection unique ». (source : Star Story – Mondial Basket)

« Quand on voit monter le drapeau, que l’on entend la Marseillaise, alors qu’on n’avait pas imaginé du tout d’aller au bout, c’est fabuleux », déclarait-il à lhumanité.fr.

On apprend alors que cet assistant s’occupait du scouting, une activité très prisée par les Américains, c’est-à-dire détecter les joueurs à fort potentiel pouvant prétendre à la sélection A. En France, le repérage des joueurs passe par différentes étapes : sélections interdépartementales, régionales puis par zones géographiques.

Dans une déclaration à retrouver dans le livre « L’Equipe raconte Tony Parker », JPDV, à la tête de la sélection de l’équipe de France 1992, mettait en avant le travail des formateurs au moment de ce triomphe tout en ajoutant une pointe d’ironie sur ce tournoi : « 1992 a été le début d’une nouvelle ère qui commence à payer, grâce au travail des centres de formation. Le championnat Espoirs que l’on décrie. Je rigole parce qu’il était si nul que ça, nous n’aurions pas des joueurs si forts que ça. L’objectif des juniors de 1992 était de bousculer les cadres de l’équipe de France ». 8 ans plus tard, trois des champions d’Europe espoirs 1992 gagnaient la médaille d’argent aux JO de Londres en 2000 et ont su faire leur trou au sein des A de l’équipe de France : Sciarra, Julian et Foirest.

UNE STRATÉGIE A DÉPLOYER

De Vincenzi avait rappelé l’état d’esprit qu’affichait son équipe et la manière d’aborder les matchs dans cette compétition : « Chacun de nos adversaires nous rendait des centimètres et des kilos. Des dizaines de centimètres pour les joueurs de la CEI (ndlr : Communauté des Etats Indépendants, après l’éclatement de l’URSS), des vingtaines de kilos pour les Italiens. Elaborer une stratégie pour lutter contre plus fort que soi, y compris techniquement, c’est aussi essayer de jouer à fond sa carte. C’était savoir tirer profit de l’avantage en mobilité que nous pouvions avoir sur ces nations. Jouer à fond, jusqu’au bout, tout le temps. C’était ne pas laisser à l’adversaire le temps de se réadapter à une défense donnée. C’était varier sans arrêt nos systèmes : pressing, zone press, match-up, homme à homme, zones 2-1-2 ou 3-2 avec prise à deux sur le porteur du ballon. C’était avant tout y croire ».

JPDV évoquait aussi la vie de ce Groupe France : « Les joueurs ont rêvé. Ils se sont pris au jeu. Parce qu’ils sont intelligents, jeunes et volontaires. Parce que le staff les assistait sans arrêt, les entraîneurs se relayant dans un travail en douceur et tout à la fois intense. Parce que le capitaine Laurent Sciarra était un vrai meneur d’hommes. Parce que des joueurs expérimentés comme Franck Mériguet ont su communiquer ».(source : Star Story – Mondial Basket.

En Août 2013, Laurent Sciarra estimait que ce titre de champion d’Europe était resté dans sa coin de sa tête lors d’une interview accordée au site ladepeche.fr : « Mon meilleur souvenir, c’est incontestablement mon titre de champion d’Europe juniors en 1992 à Budapest».

L’EFFECTIF DES CHAMPIONS D’EUROPE JUNIORS 92

  • Olivier Saint-Jean (Tariq Abdul-Wahad)
  • Grégory Avenet
  • Yann Barbitch
  • Rémi Bousquet
  • Laurent Foirest
  • Philippe Giralt
  • Cyril Julian
  • David Lesmond
  • Anthony Mallor
  • Franck Mériguet
  • Etienne Rayton
  • Laurent Sciarra
  • Philippe Von Buschwaldt

LE PARCOURS DES BLEUS A L’EURO JUNIORS 92

  • Phase de poules :

Allemagne – France : 71-82 (17 août)

Finlande – France : 62-87 (18 août)

Belgique – France : 62-82 (19 août)

France – Italie : 64-88 (20 août)

  • Demi-finale

France – Grèce : 87-82 (22 août)

  • Finale

France -Italie : 94-83 (23 août)

Crédit photo : Mondial Basket

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (376 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

3 Comments on L’EDF Juniors de Jean-Pierre de Vincenzi remporte son 1er Euro en 1992

  1. Bonjour,
    c’est bon de ressortir ces fabuleux moments, merci car cette équipe de jeunes respiraient le bonheurs.
    Mes parents qui les suivaient m’en parlent encore
    Mais si je me souviens bien le joueur qui a fait un tournoi extraordinaire c’est Laurent Foirest avec plus de 15 pts par match.
    Encore merci

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour votre commentaire. N’hésitez pas à commenter d’autres articles du site.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.