Breaking News

Le match rétro de la semaine : Nantes – ASVEL, 23 janvier 1988

Match Rétro

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Nous sommes le 23 janvier 1988, la toute jeune LNB inaugure alors sa première saison et le championnat de France de première division prend à cette occasion la dénomination de Nationale 1A. Le petit poucet nantais, surprise de ce championnat, accueille le géant vert de l’ASVEL. L’enjeu de la rencontre ? Rester dans la course pour le Tournoi des AS !

Le Palais des sports Beaulieu de Nantes est bien garni en ce samedi après-midi. Antenne 2 diffuse le match. Les commentaires sont assurés par Bernard Père, pilier du service des sports du service public pendant de nombreuses années. Il est assisté par Gilles Cazanet, au bord du terrain, qui remplace pour l’occasion Patrick Chêne. L’enjeu de la rencontre est simple, les deux équipes ne doivent pas laisser de points en route pour espérer se qualifier pour le premier tournoi des AS à l’issue de la saison régulière qui déterminera le représentant français en Coupe des coupes. L’ASVEL est troisième à égalité de points avec Orthez et Monaco. L’ABC Nantes de Jean-Paul Rebatet pointe à la sixième place à un petit point de ce trio.

Les Nantais restent sur trois défaites d’affilée et Jean-Paul Rebatet affiche clairement au micro d’Antenne 2 son ambition de mettre fin à la série. L’opposition du jour est arbitrée par un duo de haut niveau, Yvan Mainini et Bruno Gasperin.

Bien emmené par les meneurs Billy Reid, Olivier Ruiz et le pivot Andy Fields qui terminera d’ailleurs meilleur rebondeur de la saison, Nantes réalise un match sérieux tenant les hommes en verts à distance respectable à cinq, six voire sept points d’écart malgré une maladresse aux lancers (43-37 pour Nantes à la mi-temps). Les joueurs d’un Alain Gilles désabusé semblent même craquer dans la seconde partie de la deuxième mi-temps allant jusqu’à accuser un retard de dix-huit points. On se dirige alors vers une victoire tranquille des Nantais ponctuée de soucis techniques au niveau du chronomètre qui obligeront un temps les officiels à chronométrer le match manuellement ! Le jeune Stéphane Lauvergne, père d’un certain Joffrey, qui fête ce jour-là ses 20 ans peut savourer.

C’était sans compter sur les Vincent Collet, Éric Beugnot et Leslie Reynolds qui sonnent la révolte des Villeurbannais à deux minutes de la fin dans un festival à longue distance…

BOXSCORE

Cliquez ici

LE MATCH EN INTEGRALITE

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Hector (47 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.