Breaking News

Le coin des collectionneurs #4 – Les K7 vidéos de la NBA

Archives

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Aujourd’hui, on vous propose une bouffée de nostalgie pour la génération qui a découvert les débuts de la popularisation de la NBA en France et l’avènement de la Dream Team. Plongée dans la collection de cassettes vidéos NBA de notre archiviste Vincent Janssen ! Attention, il ne s’agit pas de films sur le basket (ce sera peut-être l’objet d’une prochaine chronique) mais bien des documentaires produits en masse par la NBA depuis les années 80.

C’est une partie de mon « musée » que j’ai agrandi en deux temps. Le premier, en conservant ces VHS achetées lors de leurs sorties en France dans les années 90 puis, dans un deuxième temps, en récupérant sur le net les VHS en version originale et qui n’ont jamais été distribuées en France. J’arrive à trouver de nouvelles pépites de temps en temps afin de garnir cette bonne vieille étagère Billy blanche de chez Ikea mais cette collection ne prétend pas être la plus complète. Je serai heureux d’apprendre que certains d’entre vous en possèdent de plus fournies !

La vidéothèque d’un dingo du basket vintage…(DR Vincent Janssen)

LA GENESE

Donc, je fais partie de cette génération qui a eu la chance d’assister à l’émergence de la machine de guerre marketing de la NBA. On a souvent tendance à marquer le début de cette période à la rentrée 1992, avec la démonstration de la Dream Team (pas besoin de rappeler que c’est la seule qui mérite de porter ce surnom…) aux JO de Barcelone. Pour ma part, je prendrai plutôt comme mètre étalon Septembre 1990, date à laquelle on mesure la popularité de Michael Jordan en France à l’aune de la folie entourant son exhibition à la salle Géo André de Paris. George Eddy debout sur un camion à l’extérieur de la salle priant la foule de 8000 personnes de rentrer chez elle par manque de place à l’intérieur !

Les responsables marketing en tout genre sentent le filon : le merchandising NBA est en marche, les ados français kiffent la NBA (ils en sont à regarder en entier les clips du rappeur belge Benny B pour baver sur ses sneakers et les tenues estampillées NBA !), les jeux vidéo ciblés basket commencent à inonder le marché à la même époque (ce sera le sujet d’un prochain article de cette série).

S’il était besoin de confirmer l’intérêt des français pour la NBA, les venues de stars NBA font le plein à Bercy (Barkley et Robinson pour le Nike tour de Force attireront 13.927 fans en délire le 8 septembre 1991) ou les apparitions des figures de proue des grandes marques lors des finales des tournois estivaux sur les playgrounds (Adidas Streetball Challenge avec Mutombo, Reebok Blacktop challenge avec Do Wilkins, Reggie Lewis et Sam Perkins, Raid Outdoor Nike). Le plus gros buzz de l’époque restant évidemment la venue de Magic et des Los Angeles Lakers lors de l’Open Mc Donald de Paris-Bercy les 18-19 octobre 1991.

Si l’on remonte dans le temps, d’authentiques stars NBA étaient déjà venus faire des apparitions en France : les fameux Harlem Globetrotters furent des visiteurs réguliers à partir de 1950 (avec une fois Wilt Chamberlain parmi eux), Bob Cousy est venu faire des clinics vers 1963 grâce à la société Gillette, Jabbar à Paris, Mark Eaton à Orthez, Jordan à Paris en 1985…  Mais l’impact fût alors très limité, le basket dit « professionnel » était alors quasiment inconnu en France.

Les plus chanceux ont leurs doses d’image animées grâce à Canal Plus, qui diffuse la NBA depuis 1985 et TV Sport (plus de la NCAA sur Eurosport). Les moins chanceux (dont je faisais partie) n’ont que l’unique émission d’Antenne 2 « spécial basket américain » du samedi 28 septembre 1991 et les magazines à se mettre sous la dent pour étancher leur soif de NBA. Maxi Basket principalement (depuis 1982), puis Newsport et Sport Action depuis Septembre 1989. Mondial Basket arrivera en Mars 1991 en même temps que 5 Majeur, lancé par l’équipe de rédaction de Newsport. Puis, en janvier 1992, Sport Action quitte le multisport et devient Sport Action Basket. 4 magazines basket, c’est l’abondance !

A VOS MAGNETOSCOPES

Pour ce qui est du sujet du jour, les cassettes vidéos NBA, les toutes premières disponibles sur le marché français proviennent d’une société allemande qui fonctionne par abonnement : PonTel. A partir de Novembre 1991 en partenariat avec Maxi Basket, Cette société propose un service révolutionnaire pour 90 francs par cassette : l’envoi chaque semaine à votre domicile du match de la semaine ou de l’équipe de votre choix ! Réservé aux initiés et aux plus fortunés, ces K7 se refilaient sous le manteau dans les clubs et entre potes. Ne parlons pas des chanceux qui connaissaient un ami américain qui pouvait recevoir des K7 en provenance directe des USA. Dans ce cas, il fallait avoir le magnétoscope qui va bien car la norme US était le NTSC alors que les magnétoscopes français fonctionnaient sous la norme Pal/Secam !

PonTel débarque en novembre 1991 dans Maxi-Basket (HS basket US n°3H)

L’arrivée sur le marché français des cassettes vidéo réalisées par NBA Entertainment répond à un besoin réel et va agir comme un accélérateur de popularité pour la communauté des fans de basket américain.  Grâce à des thématiques bien ciblées, la NBA va tisser sa toile à l’international en capitalisant sur ses meilleurs « produits ». Ainsi, à partir de septembre 1992, le public français va pouvoir découvrir (deux ou trois ans après leurs sorties aux USA) des VHS mettant en valeur les plus grands joueurs NBA, les grandes équipes ou encore des compilations thématiques façon best of.

GRANDEUR…

Les premières vidéos NBA arrivent dans les bacs en France en Septembre 1992 dans les hypermarchés et chez FNAC ou Virgin. Sans grande surprise, NBA Europe choisit de mettre en avant les 2 leaders de la Dream Team : il s’agit de Michael Jordan avec la K7 qui est unanimement reconnu comme le top du top « Come fly with me » (certains aficionados ont dû user la bande jusqu’à la mort tandis que de nombreuses vocations de basketteurs sont nées après le visionnage de cette K7 mythique !) et Magic Johnson et son « Always Showtime ». Le montage est top : musique sympa, ralentis magnifiques, phrases choc, on est sous le charme… Une troisième vidéo est aussi disponible dans les grandes surfaces et par correspondance dans Mondial Basket via l’importateur Anaconda : il s’agit de la compilation de chutes, dunks & boulettes « Dazzling Dunks & Basketball Bloopers » présentée par Marv Albert et le sympathique rondouillard ex-coach des Jazz Frank Layden.

Septembre 1992, Mondial Basket n°17 : Pour 220 balles, l’Amérique débarque dans ton salon !

Le succès est au rendez-vous (Fox /Vidéo France annonce 4000 cassettes vendues de ces deux premiers titres phares) donc, deux mois plus tard, on peut se procurer deux nouvelles VHS : la K7 de la Dream Team et « A basketball Legend » la vidéo biographique sur Larry Bird. Ce n’est que le début d’une litanie de vidéos qui vont bientôt inonder les bacs français.

Novembre 1992, Mondial Basket n°19 : la librairie américaine Brentano’s fait sa pub, un repaire parisien incontournable pour les fans NBA !

Ainsi, ce sont 7 VHS NBA qui sont disponibles en France en Janvier 1993. La série Michael Jordan est complétée avec l’arrivée de « Playground ». « Back to back » revient sur le doublé 87-88 des Lakers et « Superstars 2 » met en lumière les meilleurs joueurs du moment dans des montages musicaux qui feront date. En 1993, on se gavera des images de « Air Time » qui parachève la trilogie MJ, « Shaq Attaq » sur le nouveau rookie phénomène O’Neal, et « The secret NBA » qui plonge le spectateur dans les coulisses de la ligue US. Ça swingue à l’été 1993 avec la sortie de « NBA Jam Session » déjà chroniqué avec talent sur notre site : une compil de highlights sur de supers sons rap & rock qui connaitra un grand succès en France.

Juillet-Août 1993, Maxi Basket n°9H : « Just shake the rim! »

Ensuite, de 1994 à 1999, c’est la corne d’abondance pour les fans français de NBA !

YouTube n’existe pas, Internet est embryonnaire, le DVD pas encore la norme : la VHS est toujours le support roi. NBA Europe ne se prive donc pas et la liste est sans fin quand vient le moment des cadeaux d’anniversaire : Sir Charles, Pat Ewing, Hakeem The Dream, Shawn Kemp, Grant Hill, Superstars 3, Le courage et la gloire, Duels en altitude… Il y en a pour tous les goûts !

…ET DECADENCE

Puis viennent les années 2000, qui sonnent le glas du format VHS, les vidéos-clubs qui pullulaient à chaque coin de rue finissent par baisser le rideau, capitulant face à l’arrivée du DVD et des téléchargements : la fin d’une époque… Le support a changé mais la NBA a continué de fournir ses contenus avec de nouvelles têtes de gondoles : Garnett, D-Wade, Lebron.

Peu à peu, les modes de consommation vont changer, internet va tout modifier : on consomme autrement, plus besoin d’acheter des DVD car on trouve tout sur YouTube ! mêmes les VHS de NBA Entertainment qui demeuraient introuvables en France deviennent accessibles en deux clics sur la toile… A nous les obscurs « Force & Finesse – The Fabulous forwards of the NBA (1989) » ou « Kareem – Reflections from inside » ou encore la toute première VHS de la NBA : « That Magic Season » sur le titre 1980 des Lakers.

Côté basket français, il faut bien avouer que les cassettes sont rares. Les seules K7 sorties dans les années 80-90 appartiennent au domaine technique et sont l’apanage de la FFBB. Elles sont disponibles uniquement au siège de la FFBB ou à l’INSEP ! Autant vous dire que si vous ne les aviez pas achetés à l’époque, bon courage pour les retrouver aujourd’hui ! On peut citer « Basket Panache », sorti début 1985 avec des images du tournoi pré-olympique de Bercy en 1984. Les titres de ces K7 sont ultra glamour, vous l’imaginez bien : « le travail par poste« , « Basket : comprendre le jeu pour mieux s’entrainer ». Je me moque gentiment mais les contenus de ces vidéos produites par la DTBN ont certainement été très utilisées par les entraineurs de clubs pour former les futurs grands joueurs des années 2000 !

1993, une K7 bien de chez nous. Très loin du hip-hop et et des dunks, ici c’est plutôt « accordéons et une ptite suze » !

Etonnement, ma cassette préférée n’est pas NBA (encore que j’avais beaucoup visionné « NBA Showmen, the spectacular guards of the NBA ») mais bien française. Il s’agit de « Cent ans de basket en France », une vidéo de Gérard et Jacques Bosc de 75mn, coproduite par le Musée du Basket, l’INA et l’INSEP sous le patronage de la FFBB, sortie fin 1993. Composée d’interviews (Etienne Roland, le meilleur joueur européen des années 30, Joe Jaunay, Wladimir Fabrikant, Lucienne Velu, Jacky Chazalon), d’images d’archives et de documents inédits ; Elle n’est pas rap, ni highlights mais j’ai adoré cette vidéo, elle m’a donné le goût du basket vintage à la française ! Et puis, Gérard Bosc quoi, le Père de la préservation et de la vulgarisation de l’histoire du basket français !

En accessit, je place deux petites pépites : « Apprendre le basket avec Eric Micoud » et « It started with a peach basket, the history of college Basketball« .

Et vous c’est quoi votre cassette préférée ?!

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Vincent Janssen (6 Articles)
Passionné de l'histoire du basket, du basket-ball, du basketball et même du baskett. Passion inavouable : les arbitres.

1 Comment on Le coin des collectionneurs #4 – Les K7 vidéos de la NBA

  1. Ah le décodeur à 3 lignes à retard pour regarder du basket NBA… c’était le bon temps. Je n’ai pas de collection VHS, mais seulement les 100ans du basket des frères Bosc, que j’ai numérisé dès que j’ai pu…
    Encore un article passionnant !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.