Breaking News

Veterans Memorial Coliseum (Portland, Oregon)

Arena

Montage Une : Aurélien Sohard pour Basket Rétro

Quand on pense au patrimoine d’une franchise de suite on pense aux joueurs, les numéros retirés, les trophées et palmarès mais on oublie souvent la salle parfois appelé arène pour nous rappeler les joutes et les combats qui s’y déroulent. Pour les Portland Trailblazers tout commença au Veterans Memorial Coliseum. Enfin presque…

En effet, si la salle est désormais connue sous le nom de Veterans Memorial Coliseum, elle ne fut renommée ainsi qu’en 2011 (avec le simple ajout du terme Veterans) à la suite d’un vote au conseil municipal.

Au départ, ce projet était la volonté à la fois d’avoir une enceinte de grande capacité dans la ville de Portland et de rendre hommage aux vétérans des deux grandes guerres.

C’est en 1954 que le financement fut voté. Un budget de 8 millions de dollars était consacré à la réalisation de l’édifice. Toutefois, l’édifice tel que nous le connaissons aujourd’hui (300 N Ramsay Way, Portland, Oregon) ne devait ni avoir cet aspect, ni être localisé à cet endroit.

Le projet initial était d’être situé en plein cœur du centre de la ville dans le dowtown mais un vote issu d’une initiative populaire en décida autrement. Le 18 mai 1956, le suffrage fut si serré qu’un recompte dû être effectué. Tout se joua à une très faible majorité de seulement 303 votes (64 363 contre 64 060), c’est donc l’emplacement actuel à côté de l’un des emblèmes de la ville, les deux ponts majeurs, le Broadway Bridge et le Steel Bridge, que la salle verra le jour.

Source: https//www.portlandoregon.gov/

Si la location posa problème, les matériaux utilisés furent aussi l’objet d’une controverse. Le projet initial, réalisé par le cabinet d’architecte Kidmore, Owings & Merrill, consistait à ériger une arène tout en bois. Cet usage massif du bois était l’occasion de rendre hommage à cette matière première très présente dans l’Oregon et dont est issue une grande partie de leur économie. Toutefois, pour des raisons de coûts et aussi de sécurité, cette première ébauche ne vit jamais le jour. Et ce fut finalement une armature métallique et de grandes vitres qui servirent pour la construction du bâtiment.

Pour l’aspect plus technique, le Memorial Coliseum est une cuvette circulaire en béton, autoportante, à l’intérieur d’un cube aux parois de verre. Le bâtiment repose sur quatre piliers en béton de 21 mètres qui soutiennent le toit en acier, sans colonne intérieure. L’aspect extérieur est composé de 7 400 m² de verre, cette prédominance du verre à l’extérieur a failli donner au bâtiment le nom de The Glass Palace. Cette verrière géante procure une incroyable luminosité dans le hall qui peut par le biais d’un rideau géant être totalement occultée en moins de 90 secondes !  Sa capacité en 1960 était de 12 666 places.

La seconde partie du bâtiment est un mémorial composé de deux murs de granit noir situés sous le niveau du sol et près de la porte principale. Les noms des soldats morts sont inscrits en peinture dorée accompagnés d’une inscription : « To the memory of a supreme sacrifice we honor those who gave their lives for God, principle and love of country »

Que l’on peut traduire par :

« À la mémoire d’un sacrifice suprême, nous honorons ceux qui ont donné leur vie pour Dieu, les principes et l’amour de la patrie ».

Le 3 novembre 1960, l’antre ouvrit ses portes mais le ballon orange n’y était pas encore roi, la franchise de Portland n’étant pas encore créée. C’était le hockey et plus précisément l’équipe des Buckaroos. Pour l’occasion, 10 000 personnes furent au rendez-vous et le parking de 1 700 places était plein.

1970-1995 : PORTLAND TRAILBLAZERS

Il a fallu attendre 1970 et la création de la franchise des Trailblazers de Portland pour que du basket soit joué dans la salle. A l’époque la configuration basket était de 12 666 places.

Source: Friends of Memorial Coliseum Facebook page

Portland avait un public assidu et bouillonnant poussant son équipe au meilleur. En 1977, c’était même une forteresse, avec un bilan de 10 victoires à zéro défaite lors de la série de playoff victorieuse, les amenant à leur seul et unique titre NBA à ce jour.

Rien que pour ce parcours et ce titre, cette salle sera toujours liée à l’histoire de la franchise de l’Oregon.

En tout, trois NBA Finals se sont jouées dans cette arène, celles de 1977 bien sûr puis celles de 1990 et 1992 (respectivement perdues contre Detroit et Chicago).

Durant cette période de 25 ans, le Memorial Coliseum, a connu toutes les grandes étapes de la franchise. La draft de Bill Walton en 1974, le titre de 1977, les années de transitions jusqu’au premier dribble de Clyde Drexler en NBA. Puis, l’ère Paul Allen, en 1988 et enfin l’année 1995, l’année de la séparation.

Certaines dates sont un peu plus particulières que d’autres comme le 5 juin 1977 où Portland remporte son titre à domicile ou le 21 mars 1995 où la salle fêta son 800ème match sold-out.

Source: The Oregonian

Et finalement, le 2 mai 1995, les Trailblazers s’inclina contre les Suns de Phoenix (109-117). Cette défait était synonyme d’élimination au premier tour des playoffs. Elle était surtout le dernier match au Memorial Coliseum. Cette fois-ci le rideau lourd tomba pour une dernière fois. En tout cas, avec le logo des TrailBlazers.

1995 À AUJOURD’HUI :

Bien que la salle connût un succès commercial, sa limite d’un peu plus de 12 880 places et des infrastructures vieillissantes poussèrent les propriétaires de la franchise à envisager à un déménagement. Celui-ci ne fut pas terriblement loin puisque la nouvelle salle des Blazers sera tout simplement en face ! Le Rose Garden (dorénavant Moda Center) est en effet juste situé en face sur une petite place piétonne.

Le départ de l’équipe de NBA fut la fin de l’âge d’or de la salle. L’existence du bâtiment ne fut remise en cause qu’en 2009 pour y bâtir un stade de baseball. Ce projet n’aboutit pas en raison de vives protestations du public et notamment des associations de vétérans. N’oublions pas que la structure comporte un mémorial. C’est pour cette raison qu’en 2011 la structure est renommée Veterans Memorial Coliseum afin de renforcer ce lien. Le 10 septembre 2009, la salle est inscrite au NRHP (National Register of Historic Places).

Pour ne pas oublier son passé, la franchise de Portland a organisé en 2009 et 2019, deux événements pour fêter dignement le 40 et 50 ème anniversaire de la franchise, lors de match de pré-saison. A l’occasion, la franchise a même réalisé un parquet spécial absolument fabuleux.

Source: https:\\nba.com

 

LES AUTRES RÉSIDENTS :

Indépendamment des TrailBlazers, le Memorial Coliseum, a accueilli d’autres équipes sportives :

Portland Buckaroos (Hockey-WHL) (1960–1975)

Portland Pilots (Basket Universitaire-WCAC) (1960–1984)

Portland Winterhawks (Hockey-WHL) (1976–en cours)

Portland Timbers (Football-NASL) (1979–1982)

Portland Pride (Football indoor-CISL) (1993–1997)

Portland Power (Basket-ABL) (1996–1998)

Portland Prowlers (Football Indoor-IPFL) (2000)

Source: National Register of Historic Places

Y’A PAS QUE LE BASKET DANS LA VIE :

A l’origine, la salle était le plus grand complexe de l’Oregon à la fois pour accueillir des événements sportifs que bien d’autres événements tels que des foires commerciales, des concerts et même des meetings politiques.

Le 22 août 1965, The Beatles ont joué deux concerts dans la soirée lors de leur tournée américaine. Toujours dans la catégorie rock anglais, Led Zeppelin ont plusieurs fois joué notamment en 1970 et 1972. Le roi Elvis Presley fit crier les foules plusieurs fois (1970 et 1973), et les Bee Gees donnèrent de la voix, pour le plus grand plaisir de leurs fans lors de concert à guichets fermés (1979). Il en fut de même pour Luciano Pavarotti et tant d’autres stars.

Toujours en matière de sport, la salle fût l’hôte du Final Four de NCAA en 1965, et de la finale de Coupe Davis en 2007 opposant les Etats-Unis et la Russie qui vit la victoire de Andy Roddick et ses partenaires.

Enfin, la salle organisa de grands événements avec des figures politique ou religieuses et notamment le Dalai-lama ou Barack Obama en 2008 pour la course à l’investiture démocrate. Pour l’anecdote, c’était aussi la salle qui reçut pour la première fois dans l’histoire un président des Etats-Unis en fonction, à savoir Gerald Ford, en 1974.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About ThePenDontLie (20 Articles)
Mon premier article est sur Bryant Reeves, what else ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.