Breaking News

[Jeux vidéos] NBA 2K ; l’outsider devenu référence (1999 – 2017)

Jeux-vidéos

Qui, en Novembre 1999, lors de la sortie du premier volet de NBA 2K sur la feu console Dreamcast de Sega aurait pu prédire que la série développée par la team Visual Concepts deviendrait 18 ans plus tard, la référence ultime des simulations de basket ?  

Une référence qui a rendez-vous ce 11 Janvier dans les locaux londoniens de la NBA. En effet, en marge des Global Games, les meilleurs  E-joueurs s’affronteront dans le cadre des phases finales du tournoi Européen All Star de NBA 2K17. Avec à la clef pour le gagnant, une place pour le All-Star Game de la Nouvelle-Orléans en Février prochain. Basket Rétro saute sur l’occasion pour revenir sur l’évolution générale de la série. Une série qui compte à ce jour 18 épisodes officiels et divers spin off. Suffisant pour remplir quelques lignes et partager divers souvenirs avec vous.

I HAVE A DREAM (CAST)

nba-2kAujourd’hui il est facile et logique d’évoquer NBA 2K comme le must des simulations de Basketball. En effet, la franchise est implantée, souvent citée, et elle appartient à l’imaginaire collectif depuis maintenant plusieurs années. A chaque nouvel épisode les fans s’impatientent, les rumeurs enflent, et les forums s’affolent rebondissant sur chaque infos qui auraient le malheur de filtrer. Pourtant à la fin des années 90 lorsque Sega édite le tout premier volet sur sa console Dreamcast, rien n’est acquis. C’est NBA Live qui dirige le game. Depuis le début des nineties, la franchise de EA Sports occupe le haut de l’affiche. Sans concurrent sérieux il faut l’avouer. L’arrivée de NBA 2K va bouleverser la donne et redistribuer les cartes.

Le premier gros coup pour la licence de Sega sera de s’associer à Allen Iverson. Le joueur des Sixers est la nouvelle icône de la grande ligue, et sa présence sur les toutes premières jaquettes de la série seront un atout non négligeable lors du lancement de NBA 2K. « The answer » restera le « cover player » pour les 5 premiers épisodes. La collaboration avec le joueur vedette est à l’image de la franchise ; toujours dans la tendance et solidement en phase avec son époque. Les choix et les orientations artistiques futures permettront au jeu de devenir au fil du temps une sorte de produit phare de la culture basket, au même titre qu’une bonne paire de « Air Jordan ». Tous les acteurs du milieu de la balle orange aimeraient mettre leur grain de sel dans la production du jeu, comme Lebron James pour l’épisode 2K14, un épisode qui intègre un mode de jeu entièrement consacré au « King ». Un mode de jeu que l’on peut ranger au côté du « Défi Jordan » de la version 2K11, où le joueur devait reproduire les plus grands exploits de « Sa Majesté ». NBA 2K depuis ses débuts s’est évertué à impliquer dans ses line-up et dans ses influences les plus grands noms de l’histoire du basket. Rob Jones, qui bosse sur NBA 2K depuis 2002 l’explique d’ailleurs en 2014 dans un entretien pour le Figaro :

Les joueurs avec qui nous avons collaborés ont tous eu de l’impact à leur manière. Mais en termes de marketing, mettre Michael Jordan sur la couverture de NBA 2k11 a été un énorme coup de boost pour nous. En terme d’implication, Kevin Durant, qui est un vrai gamer, y a vraiment mis du sien cette année tout comme LeBron James qui aime contrôler son image de A à Z. Michael Jordan a aussi beaucoup travaillé en détail avec nous car le jeu retraçait les grands moments de sa carrière et il voulait que son héritage virtuel soit le plus fidèle possible à la réalité. Je pense que MJ a eu le plus gros impact sur la saga.

La licence, bien que quittant le giron de Sega en 2004 pour devenir un produit 2K Sports, gardera dans sa manche tout les atouts qui ont fait son succès. Parmi eux on pense évidemment aux nombreux modes et challenges qui évoluent et changent à chaque édition. Nous avons déjà évoqué les modes Jordan et « King » James, mais on pourrait en citer des dizaines d’autres. Le Greatest Mode (où l’on incarne d’anciennes légendes), le mode My Player, qui deviendra le célèbre mode My Career (vous créez votre avatar de A à Z, vous démarrez en High School pour l’emmener hypothétiquement jusqu’au Hall Of Fame), le mode My GM où il faut gérer une franchise ou encore le mode My Park qui développe le basket de rue. On peut aussi évoquer la présence du Slam Dunk Contest, l’arrivée des équipes d’Euroleague pour la cuvée 2K14, et même la possibilité d’incarner la Dream Team de 1992 dans la version 2K12. Totalement influencé par son époque, le jeu s’ouvre allègrement vers la culture pop et urbaine.

news_gc_nba_2k13_images-13205Les acteurs majeurs de la scène musicale internationale se pressent pour participer à la bande son du jeu. On peut citer en vrac Jay-Z, Pharrel Williams, Dan the Automator ou Dj Premier. Une autre fois c’est un certain Spike Lee qui se charge de développer et d’apposer sa patte cinématographique au mode carrière dans la version 2K16. La marque de jouets Mc Farlane s’associe à 2K Sports pour offrir une figurine dans une édition collector du 2K10. Les exemples et les anecdotes sont nombreux et variés et revenir en détails sur chaque version du jeu serait un travail de titan. Plutôt que de vous gaver de belles paroles, nous préférons vous proposer en fin d’article une excellente vidéo de la chaîne youtube VGE qui retrace efficacement l’évolution graphique de la licence 2K. En attendant, gageons que dès cet été, comme chaque année, les joueurs NBA continueront de commenter leurs notes sur les réseaux sociaux lorsque ces dernières tomberont sur le compte Twitter des développeurs du jeu. Les fans de leur côté n’ont pas fini de s’agglutiner en pleine nuit devant les boutiques pour être certains de toper un exemplaire du jeu le jour de sa sortie. Il faut dire qu’avec 17 millions de copies écoulées (ndlr : annonce de 2014) et par exemple 4 millions de ventes en quelques jours pour l’édition 2K16, on parle ici d’un mastodonte. Un classique qui fait aujourd’hui office de référence et d’institution pour les fans du monde entier.

L’EVOLUTION DE NBA 2K A NBA 2K16

Crédits photos : fadeawayworld.com

Montage une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Waka Bayashi (94 Articles)
Enfant des eighties, c'est au début des années 90 que je découvre la NBA. En 1993 j'obtiens mon brevet des collèges grâce à l'épreuve de Géographie au cours de laquelle je localise les plus grandes villes sur la carte des Etats-Unis, en ajoutant entre parenthèses le nom des franchises de la ligue, en espérant secrètement quelques points bonus. Fan des joueurs avec un taux de trash-talking élevé (coucou Reggie Miller), j'ai intégré l'équipe de Basket Rétro afin que mes parents soient fiers de moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.