Breaking News

La carte du mois : Le #45 avant LE #45

Cards

Montage Une : Anthony Jeffrey pour Basket Rétro

Je le répète encore et toujours, collectionnez ce que vous voulez et aimez mais encore plus que tout, collectionnez ce que vous appréciez sans vous soucier du prix. Comprenez-moi bien, je n’invite personne à dépenser plus que de raison (bien au contraire !) mais trop de collectionneurs continuent à voir la valeur d’une carte comme un leitmotiv pour l’acquérir.


Chacun fait comme il peut et comme il veut (selon ses moyens) évidemment mais vous ne serez pas un mauvais ou « petit » collectionneur parce que vous n’accumulez pas les cartes les plus rares de LeBron, Steph Curry ou Giannis. Maintenant que j’ai partagé avec vous mes bons vœux pour la nouvelle année (à ma façon !), vous vous demandez bien ce qui pourrait avoir pris place en carte du mois dans cette rubrique, n’est-ce pas ?

Suivant cette réflexion, l’envie de vous présenter une carte de base était trop forte. Là où je pousse peut-être un peu trop le bouchon en ce début d’année 2023 est que la carte du mois n’est même pas vraiment jolie… Ah, mais qu’a-t-elle de particulier ?

C’est la carte du joueur qui a porté aux Chicago Bulls le maillot floqué du numéro 45 avant Michael Jordan, tout simplement !

Une carte extrêmement accessible en théorie et sans valeur (quelques centimes) mais qui pourrait dans le Hobby d’aujourd’hui s’avérer plus difficile à trouver qu’il n’y paraît. En raison de la disparition des cartes de base des classeurs et même des boîtes de collectionneurs. On ne peut pour autant en vouloir à personne de ne pas se promener en convention avec une regular de… Ed Nealy !

1990-91 SKYBOX ED NEALY CHICAGO BULLS #43

 

On comprend en voyant ce design que les collections 1991-92 (l’année suivante) marquent un vrai tournant en termes de graphismes et du travail artistique autour de la création de collection de cartes de basket. Des couleurs plus flashy s’installeront comme un standard de couleurs. Bien loin du cadrage marron sur la collection Skybox de 1990-91.

 


Sur cette collection de la marque Skybox (rachetée plus tard par Fleer), le tout est très sommaire, très « strict » et ne laisse que peu de place à l’imagination. Une image en action, un logo, un nom. L’arrière reprend les éléments attendus par les kids à l’époque, à savoir les infos de base sur le joueur et ses stats des dernières saisons.

Il était d’ailleurs possible jusqu’à il y a peu de trouver des boites scellées de cette collection pour 10 ou 15 Dollars puisqu’elle fait partie des collections de l’ancienne génération, ne contenant aucun insert ni carte spéciale (pas de numérotée, évidemment pas de « jersey » card ni autographe…) Nous retiendrons tout de même que cette collection est la première sortie par le nouveau venu dans le marché, Skybox.

 


L’intérêt était donc initialement de constituer l’ensemble du set de base et aujourd’hui de détenir quelques cartes d’anciens joueurs. Ces collections à bas coût constituent aussi un intérêt pour les chasseurs d’autographes (à distance ou en personne) car des joueurs de « second rang » étaient souvent présents, ce qui n’est plus vraiment le cas dans les séries d’aujourd’hui.

MAIS POURQUOI LE #45 ?

L’histoire vous est certainement familière mais je ne résiste pas à l’envie d’y revenir quelques instants. Après sa première retraite en tant que joueur des Bulls en 1993, Michael Jordan a porté avec les Barons (ligue mineure de baseball) le #45 qu’il portait déjà au début de sa carrière au lycée. Son père, tragiquement disparu n’étant plus là pour le voir évoluer, il ne voulait plus porter le #23 – qui avait d’ailleurs été retiré extrêmement rapidement par les Bulls – et lui faire honneur en portant le #45. L’élimination contre Orlando pendant les Playoffs 1994-95, après 22 représentations sous cette tunique, annihilera les envies de nouveauté de MJ, qui reviendra aussi vite au début de la saison suivante avec son maillot mythique.

Évidemment, le numéro 45 avait entre temps envahi absolument tous les supports possibles, la machine infernale du marketing faisant son travail plus que parfaitement, tous les kids américains et même étrangers pouvaient déjà porter fièrement leur maillot de Jordan floqué du numéro 45… enfin, pendant l’été seulement car après, il était déjà à ranger dans les archives.

La sortie de retraite de MJ (la première !) étant extrêmement médiatisée, allant jusqu’à faire les gros titres des journaux TV en France, les photos de son altesse prises avec ce nouveau maillot ont inondé les collections de l’année 1995. A commencer par une carte très connue en France, puisqu’elle avait été distribuée gratuitement dans un magazine de l’époque (MVP Basket) qui, malgré ce que tous les gamins dans la cour d’école pouvait essayer de faire croire… ne valait rien !

 

Oui, vous avez été très nombreux à conserver cette carte, un peu à part des autres, dans un classeur et non entourée d’un élastique dans un tas de cartes aux coins abîmés, en vous disant qu’un jour, peut-être… Et ce jour n’est toujours pas arrivé, désolé… même plus de 25 ans après, elle n’a toujours pas de valeur, sinon celle de vous faire retomber en enfance (et ça n’a pas de prix !)

ET ED NEALY ALORS ?

Carte au design kitsch ? (donc bientôt vintage et recherché, un peu de patience), la carrière du joueur n’a pas plus marqué les esprits. Entre deux saisons aux Spurs et quelques passages entre les Suns, les Bulls donc et les Warriors, il pris sa retraite en 1993 (en qualité de champion NBA tout de même !) sous les couleurs de Chicago à 32 ans après 11 apparitions lors de sa dernière saison régulière (0 en Playoffs).

Bien que nous puissions recenser sans difficultés bon nombre de collectionneurs des Chicago Bulls, je n’en connais pas de Ed Nealy. Vous pourriez donc assez facilement en devenir un des hardcore collectionneurs, complétiste puisque sa checklist ne comporte que… 10 cartes ! Il apparaît d’ailleurs dans la série 2 Skybox 1990-91 sous le maillot des Suns cette fois (carte #406) et même, en 1992-93 dans la collection Fleer Ultra sous le maillot des Warriors, mais plus avec le numéro #45.

 

Votre curiosité étant sans limite (je le sais…), c’est Joe Courtney, présent avant lui dans le roster qui l’a privé de son numéro fétiche. Qui est Joe Courtney ? Pourquoi portait-il le numéro 45 ? Vous le saurez peut-être, fidèles lectrices et lecteurs, dans un prochain épisode de la carte du mois sur Basket Retro ! En attendant, portez-vous bien et une nouvelle fois, bonne année 2023 !

NB. Quant à ceux qui se demanderaient pourquoi je n’ai pas commencé par évoquer le #23 avant LE #23, la réponse est simple : Mike Bratz a effectivement porté le #23 pour les Chicago Bulls (15 matchs pendant la saison 1982-83) mais aucune carte de lui sous ce maillot n’existe (il en existe sous maillot des Cavs). Dommage non ? Mais vous le saurez pour la prochaine partie de trivial poursuit hardcore entre amis fans de basket !

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Chiron (4 Articles)
Trading cards addict

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.