Breaking News

Eurobasket 2011, La France au rendez-vous

Eurobasket

Montage Une : Anthony Jeffrey pour Basket Rétro

31 août 2011, ouverture du 37 ème championnat d’Europe de basket en Lituanie. Vincent Collet, l’entraîneur de l’équipe de France, dispose d’un effectif de qualité ; mélange de joueurs évoluant en NBA et dans les meilleurs championnats européens avec comme capitaine Boris Diaw et pour la première fois dans ses rangs le pivot des Bulls, Joakim Noah. C’est un défi de taille qui attend la sélection française. Elle aborde le tournoi avec le statut d’outsider derrière l’excellente sélection espagnole championne d’Europe en titre, la Turquie vice champion du monde en 2010 et la Lituanie.

PREMIER ET DEUXIEME TOUR : LA NAISSANCE D’UNE ÉQUIPE

Au premier tour, la France est placé dans le groupe B avec l’Italie, Israël, l’Allemagne, la Lettonie et la Serbie. Les 4 premiers de ce groupe seront ensuite reversés dans 2 groupes.

Les joueurs de l’équipe de France ouvrent le bal face à la Lettonie. Dans ce premier match, on note l’émergence d’un collectif qui fait bloc dés le début de la rencontre. Les cadres répondent présents à l’instar de Tony Parker qui score 31 points. La sélection tricolore s’impose avec une marge de 11 points. Place désormais à la sélection israélienne, la logique est respectée et les français s’imposent sur le score de 85 à 68. Le lendemain, c’est l’Allemagne, emmenée par la star NBA des Mavericks Dirk Nowitzki et le pivot des Clippers Chris Kaman, qui fait face aux joueurs français. Le match est âpre et après un début de rencontre dominé par la sélection germanique, c’est finalement les tricolores qui s’imposent 76 à 65 grâce encore une fois à un Tony Parker impérial en attaque sans oublier Florent Pietrus auteur d’une prestation défensive de haute volée. Le quatrième match voit s’affronter les rivaux français et italiens. La Squadra Azzura portée par leur joueurs NBA Bargnani, Belinelli et Gallinari impose un rythme intense d’entrée. Malgré un déficit de 7 points à l’entrée du 4ème quart temps, les bleus règlent la mire grâce notamment à 2 tirs primés de Gelabale et Tchicamboud. Grâce à une défense de fer et 21 points de Boris Diaw, les français remportent le dernier quart temps et le match sur le score de 91 à 84. La revanche sur l’euro 2003 où les italiens ont privé la France de qualification pour les JO d’Athènes est prise!!! Place au dernier match du 1er tour avec la Serbie de Milos Teodosic, également invaincue. L’objectif est de finir ce tour sans défaites. Le match est très serré. A la fin du temps réglementaire, les 2 équipes sont dos à dos 80 à 80. Place à la prolongation pour départager les 2 équipes au bout de laquelle les français gagnent d’un point 97 à 96.

L’objectif est atteint les bleus arrivent invaincus au second tour. Les leaders de vestiaire et de terrain Boris Diaw et Tony Parker ont joué pleinement leurs rôles et ont amené tout un collectif avec eux. Joakim Noah, novice en équipe de France, s’est pleinement intégré et a apporté sa « grinta ».

Pour le second tour, la France est dans la poule A avec l’Espagne, la Lituanie, la Serbie, l’Allemagne et la Turquie. Les équipes qui se sont déjà affrontées au tour précédent ne se jouent pas à nouveau mais conservent les points acquis lors de leur confrontation au 1er tour.

Pour le 1er match, les français sont confrontés à la Turquie. Grâce à une bonne défense notamment du secteur intérieur, les bleus s’imposent dans la douleur 68 à 64. L’unité et le collectif vus au 1er tour sont présents. Les joueurs font le spectacle à l’instar des dunks rageurs du jeune Nicolas Batum.

Pour la deuxième journée, les bleus affrontent la Lituanie dans une ambiance survoltée. Les bleus sont au niveau et Nando De Colo profite de disposer de davantage de temps de jeu pour s’affirmer en réalisant une interception et des actions offensives au moment où l’équipe en a le plus besoin. La sélection tricolore s’imposera finalement de 6 points 73 à 67 et marque le premier grand coup de cet Euro. Cette victoire leur assure de finir deuxième de sa poule synonyme de qualification pour les quarts de finale. Pour le troisième match, la France affrontera l’Espagne. Vincent Collet fait tourner son effectif et la France perdra la rencontre 96 à 69. Malgré cette large défaite, le bilan est positif et la sélection menée par Boris Diaw peut croire à la victoire finale.

QUART ET DEMI FINALES EN ROUTE POUR LES JO

14 Septembre 2011 : Quart de finale face à la Grèce, malgré le bon parcours lors des phases de poules tout peut basculer. La sélection Grecque reste un mauvais souvenir pour les bleus présents à l’Euro 2005 qui se sont fait crucifier en toute fin de match par un shoot à 3 points de Diamantidis alors, qu’ils menaient de 7 points à 45 secondes de la fin. Ce quart de finale est l’occasion d’exorciser ce mauvais souvenir. En début de match les joueurs français semblent absents, ils se font contrer en attaque et défendent mal. Logiquement, les bleus sont menés à la mi-temps. Le sélectionneur choisit d’élever la voix pour remotiver ses troupes. Effet immédiat, les joueurs relèvent la tête, Nando De Colo plante un shoot à 3 points en début de seconde de période pour recoller au score. La France reprend alors confiance et à l’instar de Joakim « Raging Bull » Noah qui prends un rebond offensif au cœur de la défense grecque pour aller ensuite claquer un dunk surpuissant, les français reprennent confiance. A 1 minute de la fin, grâce à un shoot de Nicolas Batum la France mène de 4 points. La France remportera finalement le match 64 à 56 et lave l’affront de 2005.

Les JO 2012 sont dans la tête de chaque joueurs français avant de jouer cette demi finale face à la Russie de Kirilenko, vainqueur de l’Euro en 2007. Dés le départ, les bleus sont concentrés et sûrs de leur force. Malgré un score serré, l’atmosphère est sereine autour des joueurs français. Sérénité confirmée par un panier marqué en total déséquilibre par Nicolas Batum. En début de seconde période, les leaders Diaw et Parker emmènent leur équipe vers la victoire par 8 points d’écart : 78 à 71. La joie est immense, Tony Parker s’écroule sur le terrain, les larmes aux yeux. L’objectif est atteint, le billet des JO de Londres est composté. Place à l’Espagne en finale.

FINALE UN PREMIER TITRE INTERNATIONAL A ALLER CHERCHER

18 septembre 2011, la salle de Kaunas est en transe pour assister à la finale d’un Eurobasket qui aura tenu ses promesses en terme d’intensité et de jeu. Face au champion d’Europe en titre, l’entame de match est bonne. L’Espagne prend toutefois vite le tempo du match : Gasol, Navarro et Calderon assurent en attaque et en défense où ils se montrent extrêmement rudes. L’énorme faute de Rudy Fernandez prenant Tony Parker au cou pour le faire tomber sur le parquet en est la parfaite illustration. Cette action galvanisera nos bleus, à l’image de Nicolas Batum allant coller à la suite d’une interception un dunk arrière magistral. Ce sursaut est vite maîtrisé par les Espagnols, Serge Ibaka défend d’une main de fer à l’intérieur et les espagnols concrétisent leurs actions offensives. La sélection ibérique joue en maître et s’impose logiquement 98 à 85 face à de valeureux français qui, malgré leur défaite ont offert à leurs supporters une prestation digne venant conclure un Euro enthousiasmant avec à la clé une médaille d’argent.

A l’image de Joakim Noah qui pleure sur le podium final, la fin de cet Euro est triste pour nos bleus. Malgré tout, cet Euro basket 2011 a vu naître un groupe qui a créé l’espoir auprès des supporters français. L’équipe de France ramène de Lituanie une médaille d’argent qui constitue à l’époque leur meilleure performance, du jamais vu depuis 1949. C’est un avenir radieux qui attend la sélection française de basket. Ce tournoi constitue la première marche vers de nombreuses médailles à venir.

Crédits photos : L’Est Républicain, France 24, b-rise, dna

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Nicolas Woloszyn (5 Articles)
Je suis un passionné de basket, suiveur attentif de la NBA et du basket français depuis les années 90. Je suis fan de joueurs comme Michael Jordan, Magic Johnson, Penny Hardaway ou encore Stephen Curry. En France je suis supporter de l'Elan Béarnais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.