Breaking News

La carte du mois : Une carte dorée pour le Roi Rigaudeau

Cards

Montage Une : Anthony Jeffrey pour Basket Rétro

Après avoir repris les bases avec la Rookie Card la plus connue des collectionneurs, que diriez-vous de faire un tour du côté des joueurs français ? Le Président ? Non pas encore mais promis, très bientôt, Boris aura les honneurs que nous devons lui apporter dans le domaine des trading cards…

Aujourd’hui, nous allons évoquer… le ROI ! J’ai nommé Antoine Rigaudeau.

Les amoureux du basket des années 90 (et début 2000) -que vous êtes sans aucun doute !- connaissent forcément Antoine Rigaudeau pour avoir été le joueur si talentueux qui aura brillé tout d’abord en LNB à Cholet, son club formateur (4 fois MVP de la saison de suite entre 91 et 94) puis sous les couleurs de Pau-Orthez où, en plus de remporter son 5ème titre individuel de rang, il contribue très largement à mener son nouveau club au titre de champions de France !

Mais peu de gens savent qu’il a aussi marqué son nom dans la collection de trading cards.

En effet, la montée en puissance d’Antoine va de pair avec la réussite du basket français à l’échelle européenne (Limoges en 1993) et la LNB veut surfer sur ce succès en lançant avec Panini, une collection de cartes dédiée au championnat de France. L’objectif est d’imposer les cartes de LNB à aussi grande échelle que les cartes de NBA qui commencent à envahir les poches des écoliers.

En 1994, on va donc pouvoir trouver dans les premiers paquets distribués chez les buralistes les premières cartes d’Antoine Rigaudeau officielles, sous le maillot de Cholet et de l’équipe de France.

Rebelote en 1995 avec la seconde collection éditée par Panini qui affiche Rigaudeau sous les couleurs de Pau-Orthez puis une nouvelle fois de l’équipe nationale où il apparaît aussi dans un set spécial.

Il n’est pas encore officiellement Roi mais déjà bien présent dans les classeurs des enfants et fait une entrée fracassante dans les cours d’écoles. Au point de détrôner les Américains dans le cœur des jeunes français ? N’exagérons rien…

A noter qu’il est aussi présent dans la collection éditée par Sports Action Basket dans le numéro 57 de juillet 1994 sous le numéro #5712. Là aussi, énorme coup marketing du magazine puisque ces cartes sont offertes gratuitement dans le magazine.

Maxi Basket offrira aussi une série d’autocollants dont, celui à l’effigie d’Antoine :

Ce qui va l’aider à acquérir son statut de Roi n’est pas uniquement la LNB. C’est en Euroligue qu’il se forge une réputation de joueur monstrueux. Vu et reconnu par le Monde entier du basket, il en profitera pour filer relever un nouveau défi au Kinder Bologne dans le championnat Italien après deux petites saisons à Pau. Et le défi est aussi vite relevé puisqu’il ajoute le trophée de l’Euroligue à son palmarès dès sa première saison, en 1998.

Les collectionneurs attentifs de Rigaudeau se sont rapidement intéressés aux sorties de Panini en Italie pour grossir leurs collections mais il a fallu attendre 2007 pour enfin trouver un sticker d’Antoine.

Upper Deck avant cela (dès 1998) avait commercialisé un set spécial Européen avec plusieurs cartes le mettant en avant. L’occasion d’ajouter quelques « raretés » à ses classeurs.

Mais le plus original est bien un sticker lituanien édité à l’occasion de l’Euro de 1999. A noter que le format est très différent de ce que nous connaissions en France (moins large, plus haut).

IL NE PEUT PAS Y AVOIR DEUX ROIS EN VILLE, CUBAN VA VITE LE COMPRENDRE… OU PAS !

Le tournant pour les fans de cartes et du Roi se passe bien en janvier 2003, quand Antoine décide de rejoindre les Dallas Mavericks en NBA. Lui qui avait jusqu’ici refusé les avances de la grande ligue, de peur d’y cirer le banc, accepte à 31 ans ce nouveau défi. Aubaine pour les collectionneurs et fans puisqu’il arrive en NBA au moment où les collections de la saison en cours avec les rookies sont créées. Nous auro EN VILLE, CUBANns donc la chance de voir dans certains sets de l’année 2002-2003 notre bon Roi.

Et c’est bien dans un de ces sets que j’ai choisi la carte du mois :

2002-03 Topps Finest Gold Refractor #ed/25

Le graal des collectionneurs d’Antoine Rigaudeau

Cette carte était déclinée sous 3 versions numérotées sur 999, 250 et 25 exemplaires chacune. Il a bien bossé Antoine !

Yao Ming et Amare’ Stoudemire sont les deux grosses stars nouvellement draftées et présentes dans le set mais on peut surtout noter que les premières cartes de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh font partie de ce set par l’intermédiaire de redemption cards que l’on pouvait envoyer à Topps pour les obtenir avec les bons joueurs une fois la draft réalisée.

Les boites de cette collection sont composées de 3 mini boites de 6 packs chacune (5 cartes par pack). Oubliez l’espoir d’en trouver encore à vendre. Autant vous dire que la chance de tomber sur cette carte était extrêmement rare. Le plus drôle est que ceux qui l’ont sortie ont dû en être totalement dégoûtés puisqu’il s’agissait objectivement d’un des plus mauvais tirages -en termes de collection pure-… ce qui a fait la chance des collectionneurs français puisque les cartes se sont retrouvées sur le second marché assez rapidement. Quand bien même vous trouveriez des boites scellées, il faudrait sortir le chéquier, la carte American Express et vider votre PEL…

Antoine plonge dans le grand bain des trading cards grâce à son apparition dans cette collection.

Malheureusement, sportivement, comme il le craignait, son expérience NBA tourne au fiasco et n’aura duré qu’une demi-saison. Un retour en Europe (en Espagne) lui permettra de redorer un minimum son blason et de finir sa carrière tant bien que mal. Nous n’avons pas de trace de son passage en Lega à part une carte postale promotionnelle. Panini n’ayant pas édité d’album sur cette période.

ANTOINE RIGAUDEAU, UNE LEGENDE ACCESSIBLE MAIS QUELQUE PEU MYSTERIEUSE

Il a fallu attendre de longues années avant de revoir Antoine investi dans un rôle officiel dans le monde du basket. Ce fut le cas avec le Paris-Levallois où il a entraîné et signé de nombreux autographes aux fans qui ont pu le solliciter à la fin des matchs.

Depuis, il a replongé dans un certain anonymat et ne semble pas facile à joindre.

Membre de l’exceptionnelle aventure des JO de Sydney en 2000 (médaille d’argent) avec l’équipe de France, il bénéficie encore aujourd’hui d’une très belle cote auprès des collectionneurs français et détenir sa carte officielle signée sous le maillot des Mavs reste pour beaucoup un must have (accessible puisque la version numérotée sur 999 est trouvable pour une quinzaine d’Euros.)

Sa checklist étant extrêmement réduite, il était tentant de commencer à le collectionner en ayant la certitude d’arriver à terminer sa collection. Malheureusement, par définition, une carte numérotée sur 25 exemplaires ne peut se retrouver que chez -au mieux- 25 personnes différentes ! Sans compter les versions qui ne sont jamais sorties des boites, les sets complétés par les collectionneurs étrangers ou celles simplement perdues…

Arnaud, un collectionneur historique et grand fan de Rigaudeau a détenu jusqu’à 3 cartes des 25 exemplaires existant et m’en a gentiment cédé un il y a une quinzaine d’années. Elle fait partie aujourd’hui du centre de ma collection et reste une de mes favorites.

RIGAUDEAU, LE CHAMPION DES ODDBALLS

Les oddballs sont des produits promotionnels, publicitaires ou offerts par les clubs… pouvant prendre plusieurs formes (cartes, mini cartes, stickers, jetons, cartes postales…) que les collectionneurs complétistes ajoutent à leurs recherches lorsqu’ils essayent de récupérer le maximum de produits sur leur joueur favoris. Antoine Rigaudeau n’échappe pas à la règle car il a presque plus de cartes hors listing officiel que dans sa checklist Beckett.

A quoi reconnaît-on un athlète reconnu publiquement en France ? Evidemment à ses passages télé (il est fréquemment suivi par les équipes de Stade 2, Canal+ pour l’émission On fait le plein par exemple) mais aussi à sa présence dans la presse écrite. (Il a quelques Unes de l’Equipe à son actif) mais c’est bien dans la presse junior qu’il reçoit les honneurs en disposant de sa propre fiche dans Picsou Magazine et dans le Journal de Mickey. Au même titre à l’époque que Michael Jordan ou encore Charles Barkley, rien que ça.

Dernièrement, c’est l’Amicale des Internationaux de Basket via sa série 3 auto-éditée des « Légendes du Basket Français » qui rend honneur à un des joueurs français les plus légendaires. Dernière trace en date de sa carrière de joueur. Avant, nous l’espérons tous, pouvoir le revoir dans une collection officielle NBA.

Voilà, vous savez tout ou presque sur les cartes d’Antoine Rigaudeau et le graal de tous ses collectionneurs, la Topps Finest 2002-03 Refractor Gold. Le choix de cette carte est symbolique car c’est LA carte manquante dans de nombreuses collections. Mais le reste de sa checklist est très sympa si vous voulez vous lancer, à commencer par les Panini très colorées pour l’époque. Si vous la voyez passer, vous saurez que c’est une carte à ne pas ignorer…

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Chiron (3 Articles)
Trading cards addict

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.