Breaking News

CA Mulhouse 1937 – Premières championnes de France FFBB

France

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

C'est le 30 mai 1937 que la FFBB décerne pour la première fois une couronne tricolore pour une équipe féminine. Au terme d'une finale étouffante, les joueuses du CA Mulhouse créent la surprise face aux mythiques Linnets de Saint-Maur et se voient sacrées Championnes de France. Retour sur ce tout premier championnat national.

Tandis que les premiers championnats régionaux estampillés FFBB battent leur plein, le bureau directeur acte le 9 février 1937 de l’organisation du Championnat de France féminin. A l’instar de son homologue masculin, celui-ci sera basé sur le modèle d’une « Coupe des Champions » opposant les vainqueurs des différentes compétitions régionales. Le format choisi est celui d’un tournoi en élimination directe sur un match sec sur terrain neutre (ou presque).

De plus, pour que son champion soit éligible au tournoi national, la compétition régionale doit comporter un minimum de quatre équipes. D’un côté, on évite ainsi de qualifier des clubs qui risquent d’être trop faibles pour ce niveau de compétition. De l’autre, on aura peut-être mis de côté des équipes méritantes dont le seul défaut fut d’être isolées géographiquement.

Décision comité sportif FFBB - 11 mars 1937 - Adoption du réglement du championnat de France féminin

Basket-ball #79 – 25 mars 1937 – © FFBB

Du côté des engagées, on retrouve les renommées Linnet’s de Saint-Maur, accompagnées d’autres transfuges des championnats de feu la FFSF (*) : CSS Courchelettes, Nice Sports, US Métro ou encore AS Lensoise. On note également la présence d’Orania Sports qui fait un gros effort financier et logistique pour venir d’Algérie en métropole pour participer à la compétition.

Ces dernières disputent d’ailleurs le 18 avril 1937 à 14h le tout premier match de Championnat de France féminin sur le terrain de l’US Métro. Les Oranaises ne font pas le poids face à Courchelettes (46-20).  De son côté, le CA Mulhouse s’impose à Reims face à l’AS Lensoise (49-28).

Le 2 mai, les quarts de finale offre la première surprise de la compétition. Championnes de France FFSF en titre, les nordistes de Courchelettes sont battues par le Rupella Sports (27-19). Le club de La Rochelle sera accompagné en 1/2 finales par les Linnet’s, Nice Sports et bien sûr le CA Mulhouse. Les Alsaciennes se sont débarrassées du Havre AC (61-16) une semaine plus tard à Troyes.

Au tour suivant, le CAM écrase Rupella Sports (52-13) le 16 mai à Paris. Ce sera la seule demi-finale disputée. En effet, protestant contre le choix de Lyon pour accueillir la rencontres face aux Linnet’s Saint-Maur, Nice Sports décide de déclarer forfait. Mulhouse face à Saint-Maur, ce sera donc l’affiche de la première finale féminine le 30 mai au Stade de la Pépinière (Nancy).

Marie Bonigen

Marie Bonigen –  Source : collection personnelle de Jean-Daniel Krebs

Les absents ont toujours tort, dit l’adage populaire. Ce jour-là, ils sont donc nombreux à se tromper : seuls 200 spectateurs garnissent les tribunes de l’enceinte nancéienne. Ceux-là seront récompensés : ils assisteront à un moment historique du basket français et profiteront d’une match plein d’incertitudes. Si les Linnet’s sont favorites, le CAM jouera crânement sa chance. C’est d’ailleurs la joueuse alsacienne Marie Bonigen qui inscrit les deux premiers points de la rencontre. Au jeu collectif bien huilé de Saint-Maur, Mulhouse répond par un « entrain endiablé » (**). A la mi-temps, le score est de 29-23 pour celles qu’on ne qualifie pas encore de « Val-de-Marnaises ». (***)

Le tournant du match arrive à la 8e minute de jeu de la deuxième mi-temps. Lucienne Velu – a.k.a. la première étoile du basket français au féminin – est contrainte de quitter le terrain. La joueuse des Linnets est éliminée, suite sa 4e faute personnelle (****). Mulhouse profite de quelques minutes de flottement chez Saint-Maur pour remonter au score et prendre l’avantage 32-31. Le match est serré. A quelques secondes de la fin du temps réglementaire, les Alsaciennes mènent d’un point (39-40), tandis que Mlle Collin, joueuse des Linnet’s, se voit offrir les deux lancers francs de la victoire. Elle n’en convertira qu’un et les deux équipes partent en prolongations (40-40).

Fait étonnant, aucun point ne sera inscrit durant cette première prolongation où « l’énervement se fait sentir » (**). La décision viendra lors de l’overtime suivant : une interception mulhousienne se termine sur un panier de Mlle Schoenn à quelques secondes de la fin du match (42-40). Voilà qui suffit à couronner Mulhouse ! Pionnières du basket français, Jeanine Garnier et ses coéquipières entrent ce jour-là dans l’histoire. Sacré tant chez les femmes que chez les hommes, le CA Mulhouse réalise cette année-là un doublé forcément inédit.

L’équipe féminine du CA Mulhouse – Source : inconnue

(*) Fédération Féminine Sportive de France.

(**) Pour reprendre les termes du rédacteur de la revue « Basket-Ball ».

(***) Et pour cause : le Val-de-Marne ne sera créé que 31 ans plus tard.

(****) A cette époque, le compteur des fautes personnelles était limité à quatre. Il sera porté à cinq en 1952.

Sources :

  • Revue « Basket-Ball »
    • #74 – 28 janvier 1937
    • #76 – 25 février 1937
    • #79 – 8 avril 1937
    • #80 – 22 avril 1937
    • #81 – 13 mai 1937
    • #82 – 3 juin 1937
  • Journal « L’Auto »
    • #13313 -1er juin 1937

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Professeur Tartan (11 Articles)
Le sport est la deuxième chose la plus importante de ma vie après ma famille, même si ma famille prétend que c’est le contraire.

1 Comment on CA Mulhouse 1937 – Premières championnes de France FFBB

  1. Félicitation pour cet article.
    C’est pour des textes comme cela que l’on aime Basket Rétro.
    A noter que un peu plus d’un an plus tard ces adversaires de finale, Lily Colin (la FFBB ne donne qu’un L a son nom) et Jeanine Garnier (pour ne citer qu’elles), participeront avec l’équipe de France féminine au premier Euro de 1938. Elles s’y classeront quatrièmes.

    Aimé par 1 personne

1 Trackback / Pingback

  1. [ITW] Jean-Luc Monschau Partie 1 : « J’ai aimé construire sur la durée » – Basket Retro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.