Breaking News

Jeux mondiaux féminins : Quand la France était championne du monde

Equipe de France

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket R2tro

Emmenée par Lucienne Velu, l’équipe de France féminine s’adjuge en 1934 le titre de championne du monde face aux États-Unis lors des Jeux mondiaux féminins de Londres. Point d’orgue d’une génération de basketteuses, c’est aussi un baroud d’honneur pour la fédération sportive féminine internationale. Retour sur la préhistoire des Bleues.

Officiellement, l’équipe de France féminine de basket-ball a joué son premier match le 13 octobre 1938 face à la Suisse à l’occasion du premier championnat d’Europe féminin de basket-ball. Premier match et premier championnat d’Europe au sens de la FIBA puisque plusieurs championnats d’Europe ont été organisés auparavant et qu’une équipe de France y a pris part à plusieurs reprises. Jusqu’en 1936, date à laquelle la FFBB décide de reprendre l’organisation du basket féminin en France, la pratique féminine de la balle orange se faisait en effet sous l’égide de la Fédération Féminine Sportive de France (FFSF) fondée en 1917 par la pionnière du sport féminin, Alice Milliat.

Alice Milliat en 1920.
(c) Gallica BnF

Devant le refus d’intégrer les femmes au programme des Jeux Olympiques d’Anvers de 1920, Alice Milliat décide d’organiser ses propres olympiades. Une première olympiade aux allures de meeting d’athlétisme est organisée en mars 1921 à Monte-Carlo et rassemble trois cents athlètes venues de France, d’Italie, de Suisse et d’Angleterre. Un tournoi de basket-ball est alors organisé mais il ne s’agit pas véritablement d’un tournoi international. En effet, on retrouve seulement des équipes de clubs comme le Fémina Sports ou l’Académia de Genève et seules les Anglaises se présentent sous la forme d’une sélection nationale. Le succès de ce premier événement conduit Alice Milliat à organiser une deuxième édition en avril 1922 toujours à Monte-Carlo et à être à l’initiative de la création de la Fédération sportive féminine internationale (FSFI). Les deux meetings de Monte-Carlo encouragent les promoteurs du sport féminin à organiser de véritables Jeux olympiques féminins. Cependant, le terme « olympique » leur est interdit. Qu’à cela tienne, on parlera alors de Jeux mondiaux féminins. La première édition a lieu à Paris sur le stade Pershing du Bois de Vincennes de manière finalement assez modeste sur une seule journée le 20 août 1922. Pour la balle orange, seule une exhibition de basketteuses états-uniennes est prévue au programme.

1923 : LE TOURNOI DE MONTE-CARLO

L’année suivante, le meeting de Monte-Carlo est de nouveau organisé et voit se tenir ce que l’on peut sans doute considérer comme le premier tournoi international de basket-ball féminin. En effet, pour la première fois, plusieurs nations s’affrontent. Il s’agit de l’Italie, de la Tchécoslovaquie, de la Suisse, de la France et de l’Angleterre. La compétition prend la forme d’un tournoi à élimination directe. La France dispose facilement de l’Italie 47 à 3 puis de l’Angleterre 19 à 1 pour remporter ce tournoi. Malheureusement, la composition de cette première équipe de France n’est pas connue. Si Lucienne Velu a bien participé à ce meeting notamment en pentathlon, il est impossible de savoir si elle a bien pris part au tournoi de basket.

Le troisième congrès de la FSFI en août 1924 reconnaît officiellement le basket-ball comme sports d’équipe et décide de créer une commission d’uniformisation des règles françaises et américaines. Il est aussi question d’organiser un championnat du monde à l’occasion des Jeux mondiaux féminins de 1926. La formule de compétition prévoit un match opposant le vainqueur du match Etats-Unis/Canada à la meilleure équipe européenne. Lors de ce même congrès, la délégation canadienne se voit accorder le titre de champion du monde pour l’année 1924. En effet, l’équipe canadienne, en fait les Grads d’Edmonton, a battu l’ensemble des équipes qu’elles ont eu à affronter durant l’année. Finalement les Jeux mondiaux de Göteborg en 1926 n’incluent pas de tournoi de basket-ball et il faut attendre 1927 pour revoir une équipe de France.

1927 : LE PREMIER FRANCE-LUXEMBOURG

Ainsi, le 23 octobre 1927, rendez-vous est donné Gare Saint-Lazare à un certain nombre de joueuses en vue de constituer une équipe de France qui doit affronter le 20 novembre suivant le Luxembourg. Un match de sélection se tient à Colombes sur les terrains du Racing Club de France. Parmi ces joueuses, on reconnaît des noms bien connus, Lucienne Velu et Gilberte Picot (pas encore Flouret-Picot) des Linnet’s de Saint-Maur. Gilberte Picot est capitaine de ces Bleues pour ce premier France-Luxembourg. Lucienne Velu est également de la partie accompagnée de Mlle Rocle (du Lyon Olympique Universitaire), de Mlle Lunet et de Mlle Masson (du Racing Club de France). Au stade Pelleport à Paris, les Bleues viennent à bout assez facilement des Luxembourgeoises 22 à 5 après avoir mené à la mi-temps 15 à 4. Ce match amical est en fait l’acte fondateur de la première équipe de France féminine.

1930 : LE PREMIER TITRE EUROPEEN

L’équipe de France féminine, championne d’Europe en 1930.
De gauche à droite : Radideau, Rocle, Velu, Lunet et Moreau. (c) Le Miroir des sports du 16 septembre 1930.

Trois ans plus tard, le sport féminin se prépare à disputer ses troisième jeux mondiaux à Prague. Bien que l’Olympisme ait enfin daigné accueillir des femmes lors de certaines épreuves aux Jeux olympiques d’Amsterdam de 1928, Alice Milliat et la FSFI décident tout de même de maintenir l’organisation des Jeux mondiaux féminin. Pour le basket-ball, un tournoi est prévu afin de décerner le titre de champion du monde entre la meilleure équipe d’Europe et le Canada tenante du titre. Au début de l’année 1930, on craint une défection des canadiennes et leurs opposantes japonaises sont alors pressenties pour disputer le titre mondial à Prague. Finalement la délégation canadienne est bien présente à Prague pour défendre son titre. Côté européen, le championnat d’Europe prend la forme d’un tournoi à élimination directe étalé sur l’année. Le 13 avril, la France dispose de l’Italie à Nice. La Pologne, après avoir éliminé la Suède à Cracovie le 29 juin, se déplace à Strasbourg le 12 juillet pour affronter la Tchécoslovaquie. La finale européenne a lieu le lendemain dans cette même ville face à la France. La veille de la fête nationale, les Bleues de Lucienne Velu décrochent leur premier titre européen en battant les Polonaises 33 à 17. Quelques semaines plus tard, au début du mois de septembre à Prague, l’équipe de France fait jeu égale avec les Canadiennes mais ne peut empêcher la défaite 18 à 14. Le Canada demeure ainsi en ce début des années 1930 la meilleure équipe féminine mondiale.

1934 : LA COURONNE MONDIALE

Jeanine Garnier (de dos) à la lutte avec une Polonaise sous les yeux de Simone Richalot lors de la finale du Championnat d’Europe 1934.
(c) Le Miroir des Sports du 14 août 1934

Ce beau parcours et la progression du basket féminin tricolore est conforté quatre ans plus tard à l’occasion de ces fameux jeux mondiaux de Londres. Cette fois-ci, le titre européen se joue durant les jeux. La France et la Pologne se retrouvent alors au White City Stadium pour la revanche de 1930. Pour en arriver là, les Françaises ont écarté les Belges à Lens et les Anglaises à Londres au cours de la saison. L’équipe de France est composée évidemment des Linnet’s de Saint-Maur Lucienne Velu, Gilberte Flouret-Picot et Yvonne Saintais, Simone Richalot de Reims et Jeanine Garnier de Strasbourg complètent le « 5 français ». Face à la Pologne, les Bleues confirment leur suprématie européenne en conservant le titre continental 36 à 20. En finale, handicapées par le règlement qui interdit les changements en cours de match, les États-uniennes tombent face aux Françaises 34 à 23. Lucienne Velu, qui avait déclaré forfait pour le 100 mètres afin de s’économiser pour la finale de basket, se positionne alors en capitaine d’une génération dorée, double championne d’Europe et désormais championne du Monde. Il s’agit pourtant de son dernier exploit en basket-ball sous le maillot bleu.

Lucienne Velu félicitée par la capitaine de l’équipe polonaise.
(c) Les Dimanches de la femme du 16 septembre 1934.

En 1936, Alice Milliat de plus en plus mise en difficulté par l’IAAF, la fédération internationale d’athlétisme, décide de se retirer des instances de la FSFI. Cela sonne le glas de la fédération internationale féminine qui est alors incorporée à l’IAAF. Pour le basket-ball, discipline autonome depuis 1932, c’est la FFBB qui reprend naturellement les activités féminines de la balle orange. Pour l’équipe de France féminine, il faudra donc attendre 1938 et le premier championnat d’Europe féminin pour revoir les tricolores sur un terrain, une équipe héritière des pionnières des années 1920-1930.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Hector (43 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

3 Comments on Jeux mondiaux féminins : Quand la France était championne du monde

  1. Comme la FFBB a élue Lucienne Velu Académicienne FFBB en 2012 il ne reste plus qu’à intégrer les 6 titres de Champion de France FFFS des Linnet’s de Saint Maur et les ajouter aux deux FFBB pour faire officiellement de ce club historique du basket féminin le troisième plus titré (si ma mémoire est bonne) avec huit titres derrière Bourges (14) et le CUC (13) devant les 7 du PUC et de Valenciennes (si on compte celui sous l’appellation Valenciennes-Orchies)

    J'aime

  2. En 1923, l’équipe de France Féminine était composée de :
    Seybold(Sportives de Paris(?)), Klipfel(FC Haguenau), Sitz(AS Strasbourg), Koeppel(Ilkirch Graffenstaden), Walter(Sportives (?))
    … contre l’avis de certains (Brunet de l’Écho des Sports) qui estimaient qu’il aurait été préférable d’envoyer une équipe de club…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.