Breaking News

L’éclosion d’Henri Lesmayoux

France

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Le conte des Mille et Une Nuits raconte que la lampe à huile d’Aladin faisait apparaître un génie. A la SIG, alors à Graffenstaden, c’est tout l’inverse au milieu des années 30 : c’est le Génie qui a attiré les huiles pour éclairer ses journées. Parmi elles, un certain Henri Lesmayoux.

En effet, par l’une de ces opportunités qui égrène la vie d’une association, le jeune club de patronage, fondé en 1929, a réussi, via l’entremise de René Laugel, son président légendaire – 44 ans de mandat – à tisser des liens avec l’armée.

Le 1° Régiment de Génie est caserné au quartier Leclerc à Illkirch. Le service militaire vient de passer à deux ans et le basket est décrété sport obligatoire chez les militaires. Une aubaine pour le club qui a transformé les contraintes des jeunes sportifs qui y sont basés en aubaine, tout en bénéficiant de la bienveillance de la part des colonels (Drome et Lazard) qui se sont succédés en ces temps-là.

SACRÉS RENFORTS

Parmi eux, d’excellents basketteurs qui, ne pouvant rentrer systématiquement chez eux lors des permissions, signent à la SIG qui bénéficie ainsi de compétences nouvelles qui permettent au club de développer sa maîtrise technique du jeu et de bénéficier de nouveaux talents pour les matches du dimanche. « Toujours Brave » pour reprendre la devise du régiment…

Henri Lesmayoux (2° à partir de la gauche), Raymond Poutriquet (au centre) et Rémy Meyvial -n°6) sous le maillot de la SIG en 1937. Quelques semaines plus tard, Lesmayoux, retourné à Championnet, débutera en équipe de France.
(archives SIG Strasbourg)

« Si nous avons appris à jouer au basket, déclare René Laugel en 1938, nous le devons aux militaires affectés dans nos régiments de l’Est et venant, comme on dit chez nous, de « l’intérieur ». C’est grâce à eux que nous nous sommes perfectionnés ». A tel point qu’en battant le CAUFA de Reims en match de barrage Honneur/Excellence, la SIG se hissera pour la première fois de son histoire parmi l’élite du basket français en 1939. Mais cette grande satisfaction sera vaine puisque la guerre sera déclarée et l’Alsace annexée. Retardant cette promotion de … 22 ans.

On trouve ainsi chez ces militaires les frères Georges et Adolphe Bernard (Espérance Belleville), Rémy Meyvial, Truchard, Jean Rimbourg (Stade Français), Raymond Poutriquet, Abel Gravier (Providence Ste-Marie Paris), Henri Lesmayoux, André Brouillet (Championnet Sports), Louis Jourde (US Maison Blanche).

Trois d’entre eux se hisseront au plus haut niveau national : Jean Rimbourg a fait partie des remplaçants tricolores aux Jeux de Berlin, Abel Gravier et Henri Lesmayoux joueront ensemble en bleu au championnat d’Europe de Kaunas en 1939.

L’APPORT DE HENRI LESMAYOUX

Le 1er RG y trouve également son compte puisqu ‘il est sacré champion de France militaire en mars 1935 sur le central de Roland-Garros en battant le 117° RAL de Toulouse (54-25).

Quelques mois plus tard, arrive un jeune talent.

Henri Lesmayoux, est imprimeur, grand, puissant. Le 10 septembre 1935, il est enrôlé, à 22 ans, au 1er Régiment du Génie d’Illkirch pour y effectuer son service militaire. Il y eut un avant. Il y aura un après. Pour lui comme pour la SIG.

René Laugel, le président de la SIG, au milieu des jeunes militaires à la gare de Strasbourg.
(archives SIG Strasbourg)

Il devient en quelque sorte le référent technique. Le capitaine, entraîneur, joueur-clé. Artisan, par exemple, de la victoire, le 12 mars 1936, de la SIG sur le Racing Strasbourg pour consolider la place de leader du championnat régional. Il noue de solides amitiés, favorise les échanges avec Championnet Sports, son club d’avant et d’après. Il est le capitaine d’une sélection de la Ligue d’Alsace.

Quelques semaines après sa libération du service militaire, il signe son retour dans son club d’origine, Championnet Sport, autre patro, avec le titre national gagné en avril 1937 contre Agen en Honneur. Abel, dit Belo, Gravier et André Brouillet, autres anciens de la SIG, sont à ses côtés. Puis, il est convoqué en équipe de France pour une belle 3ème place au championnat d’Europe en mai 1937 à Riga, s’y impose et en devient un leader. « A Riga, il fut le chouchou du public » commente la presse. En 1939, il emmène sa jeune épouse en voyage de… noces au championnat d’Europe à Kaunas. Abel Gravier est également du déplacement.

Après la guerre passée dans le Génie, il reprend le cours de sa carrière, devient champion de France avec Championnet Sports en 1945. Avec de nouveaux titres avec Championnet et 36 sélections en équipe de France (jusqu’en mai 1947).

L’apport temporaire de jeunes talents venus de l’extérieur a permis à la SIG de décoller.
(archives SIG Strasbourg)

Ces échanges ont également permis au jeune club de la SIG de s’ouvrir hors de la région. A titre d’exemple, la fin de la saison, en 1936, se termine par le voyage à Paris de l’équipe première invitée au tournoi de Championnet Sports. Tous les joueurs sont du déplacement organisé par Henri Lesmayoux, promu entraîneur cette année-là. Pas question, en revanche, de puiser dans la caisse du club pour financer le voyage et le séjour. Chaque joueur verse 160 francs pour avoir l’honneur et le plaisir de participer à cette fête.

Le passage en Alsace de Lesmayoux aura été un détonateur. Pour lui. Pour la SIG. On n’en attendait finalement pas moins d’un expert du Génie…

D’après le livre « Plus près des étoiles » de Dominique Wendling et Jean-Claude Frey (I.D. L’Edition).

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Dominique WENDLING (36 Articles)
Ancien journaliste, joueur, entraîneur, dirigeant, président de club. Co-auteur, avec Jean-Claude Frey, de "Plus près des étoiles", le livre paru fin 2018 sur les 90 ans de la SIG Strasbourg.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.