Breaking News

Wally Szczerbiak, leader de Miami University en 1999

NCAA

Wally Szczerbiak avec Miami lors du premier tour du tournoi NCAA en 1999 - Région Midwest (c) enquirer.com

Fils de Walter Szczerbiak, ancien joueur ABA, Wally Sczerbiak (43 ans aujourd’hui), ailier de Miami University, a été splendide lors du parcours de sa fac en 1999.

Avec un bilan de 22 victoires et 7 défaites (saison régulière et tournoi de la Mid-American Conférence confondues), la fac de Miami University abordait désormais le tournoi final de la NCAA en 1999. Un homme du roster des Redhawks portera à lui seul son équipe : Wally Szczerbiak, le senior. Arrivé dans cette fac floridienne en 1995, l’ex-shooteur des Minnesota Timberwolves a été prodigieux au premier tour de la région Midwest.

43 POINTS SUR 59 AU PREMIER TOUR

Wally Szczerbiak - Miami Redhawks (c) AP Photo/Al Behrman)

Wally Szczerbiak – Miami Redhawks (c) AP Photo/Al Behrman)

Face à Washington au premier tour de la région Midwest, il réussit à planter 43 points (18/33 aux tirs dont 5/12 à 3-points et 2/3 aux lancers-francs) le 12 mars 1999. Il finit avec un double-double avec 12 rebonds en plus de ses deux passes et 3 contres en 40 minutes. Victoire 59-58 avec plus de la moitié des points en faveur de Szczerbiak. Après la rencontre, l’homme du match a félicité ses coéquipiers de l’avoir bien trouvé sur le terrain : « C’était un bon moment. Je pense juste que chaque tir était bon à prendre. Il faut rendre hommage à tous mes partenaires qui m’ont permis d’avoir des positions de tirs ouverts ». (source : gohuskies.com).

Son coach Charlie Coles était ravi de la performance de son shooteur : « Je savais qu’il voulait bien jouer. Il était gonflé à bloc. Hormis sa belle perf en attaque, Szczerbiak s’est montré décisif en défense. Dans les derniers instants de la rencontre, à 5 secondes de la fin du match, Washington effectua la remise en jeu. Greg Clark prit un shoot mais celui-ci est contré par Szczerbiak. L’ailier a raconté cette séquence positive pour son équipe après la victoire étriquée : « J’étais juste prêt à aider. Je ne voulais pas faire faute. J’ai tendu le bras et touché un bout du ballon. Quand j’ai récupéré le cuir, je pensais qu’il restait un peu de temps mais j’ai vu que l’horloge affichait plein de zéros ». 

Coach de Washington, Bob Bender a loué le magnifique match délivré par Szczerbiak : « Il est talentueux. Il a un énorme cœur et une superbe compréhension du jeu. Il nous a puni sur chacune de nos erreurs ». Son joueur Donald Watts, lui-même a concédé que Szczerbiak était difficile à contenir : « Nous n’avons pas su le faire sortir de sa zone de confort. Nous ne pouvons pas le laisser shooter ouvertement ».

DEUX MATCHS A PLUS DE 20 POINTS

Wally Szczerbiak avec Miami lors du second tour du tournoi NCAA en 1999 contre Utah - Région Midwest (c) AP

Wally Szczerbiak avec Miami lors du second tour du tournoi NCAA en 1999 contre Utah – Région Midwest (c) AP

Au tour suivant, au deuxième tour, Szczerbiak endossa à nouveau le rôle d’homme du match. Face à Utah, il n’aura pas besoin de marquer 44 points. Grâce à ses 24 points, il donne la victoire 66-58 pour Miami qui bat la fac d’André Miller. Auteur de 6/11 aux shoots dont 2/5 à 3-points et 10/10 aux lancers-francs, le natif de Madrid, a aussi pris 8 rebonds, fait 5 passes, intercepté 2 ballons et contré 2 shoots. C’est ce qu’on appelle bien remplir les cases statistiques. Les Redhawks se hissèrent alors en demi-finale régionale pour y affronter les Kentucky Wildcats.

Cette fois-ci face à Kentucky, l’aventure de Miami s’arrêta au terme d’une défaite 58-43. Szczerbiak a encore été le meilleur joueur des Redhawks, inscrivant la moitié des points une fois de plus : 23 points (8/16 aux tirs dont 4/10 à 3-points et 3/ 4 aux lancers-francs). Il ajouta 2 rebonds, 2 passes et 2 contres. Sur ces trois matchs de cette March Madness, il signe des moyennes de 30 points, 7,3 rebonds et 3 passes.

24,2 POINTS EN SAISON SENIOR

Suite à cette défaite, Szczerbiak acheva sa carrière universitaire au terme de 4 superbes saisons avec Miami. Il conclut son année senior en accomplissant ses meilleures stats NCAA : 24,2 points (52,2 % aux tirs, 35,6 % à 3-points et 83,1 % aux lancers-francs), 8,5 rebonds, 2,9 passes, 1,2 interception et 1 contre en 32 matchs.

Avec 105 matchs disputés, il présente des stats moyennes de 17,6 points (51,2 % aux tirs, 43,1 % à 3-points et 80,9 % au lancers-francs), 6,3 rebonds et 2,2 passes, 0,8 interception et 0,8 contre. Il sera élu meilleur joueur de la MAC en 1999 et fera partie deux années de suite dans l’équipe-type de cette conférence (1998 et 1999). Son maillot numéro 32 des Redhawks sera retiré. La suite, certains d’entre vous la connaissent. Il démontrera ses qualités de shooteur à Minnesota, club qui le drafte en sixième position en 1999.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (750 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.