Breaking News

Le jour où Stéphane Risacher effaçait Michael Jordan sur un joli reverse…

NBA Paris Game

Dans quelques jours, les Milwaukee Bucks et leur « Greek freak » Giannis Antetokounmpo affronteront les Charlotte Hornets à Paris. Mais ce n’est pas la première fois, qu’un MVP foule les parquets parisiens.

Nous sommes le samedi 18 octobre 1997, le champion de France en titre, le PSG-Racing, affronte les Chicago Bulls de Michael Jordan, quintuple champion NBA, lors du 8ème championnat McDonald’s à Paris Bercy devant 13515 spectateurs. Aux commentaires, l’inévitable duo de Canal +, George Eddy et Eric Besnard. Le match est diffusé dans 160 pays. Dans les gradins, le 1er ministre Lionel Jospin, la championne olympique Marie-José Pérec, Yannick Noah et son fils Joakim. Le petit Joakim a seulement 12 ans à l’époque. Rêve-t-il de jouer un jour pour les Chicago Bulls ?

L’animation vidéo mythique des Bulls apparaît à l’écran pour annoncer le 5 majeur de Chicago : Ron Harper, Luc (Luuuuucccc) Longley, Randy Brown, Jason Caffey et sa majesté Michael Jordan. Sur le banc, le bûcheron canadien Bill Wennington, le croate Toni Kukoc, Scott Burrell (fraîchement transféré des Warriors aux Bulls), Steve Kerr, Jud Buechler « le volleyeur » et Keith Booth. Scottie Pippen (blessé) et Denis Rodman (malade) manquent à l’appel. Michael Jordan porte les célèbres Air Jordan XIII…

Le champion de France en titre aligne une équipe cosmopolite avec dans le cinq majeur :

  • deux internationaux français : Stéphane Risacher et Frédéric Forte (qui est sûrement ravi de retrouver Toni Kukoc)
  • deux serbes : Nikola Loncar (qui a remporté le concours de tir à 3 points face à Steve Kerr la veille) et Dejan Koturovic
  • l’international belge Éric Struelens.

Sur le banc parisien, Richard Dacoury (dont c’est le 3ème Open Mc Donald – il a notamment joué face aux Lakers de Magic en 1991 avec Limoges), Thierry Zig, Arsène Ade-Mensah, Troy Truvillion, Alfonso Reyes et David Bialski. La veille, le PSG a gagné le droit d’affronter les Bulls en sortant Barcelone (97-84).

Bozidar Maljkovic face au mythique Phil Jackson !

82524046_10206392055518324_5262252819355795456_o

Début de la rencontre SPG Racing vs Chicago Bulls @ L’Equipe

Dès que Jordan touche le ballon, la foule s’électrise mais à la surprise générale, c’est Paris, qui prend les devants. Stéphane Risacher prend les choses en main et marque le premier panier du match. Puis avec Koturovic, le PSG prend trois points d’avance, 5-2 avant une grosse claquette dunk de Jordan. MJ a prévenu : « aucune chance qu’on perde ». Il marque sept des neuf premiers points des Bulls. Le public parisien est aux anges!

Et puis…Stéphane Risacher se permet un crime de lèse-majesté en passant Jordan en revue sur un joli reverse. Richard Dacoury remplace Eric Struelens après 6 minutes de jeu. Le Dac est expérimenté et ça se voit ! Il marque un joli lay up dès son entrée en jeu. Après avoir tenté une individuelle, le PSG passe en défense de zone. Les Bulls ratent alors plusieurs tirs à 3 points et sont dominés au rebond (14-8). L’entrée de Thierry Zig un peu avant la fin du 1er quart temps est remarquée. Le « cardiac kid » n’a pas froid aux yeux et marque à 7 mètres. Panier suivi d’une contre-attaque du Dac. Les parisiens profitent pleinement du passage de Jordan sur le banc en fin de quart-temps pour rester au contact. Ils ne sont qu’à 3 points à la fin du 1er quart temps (17-20). Les Bulls commencent-ils à douter ?

Après un bon passage de Caffey, les Bulls respirent un peu mieux. +7 au début du 2ème quart temps. Jordan est toujours sur le banc. Le public s’impatiente et grogne. Ils sont venus pour MJ…qui revient à 8 min de la fin du quart temps. Le PSG est alors à 5 points. Grosse pression défensive des Bulls qui provoque plusieurs pertes de balle. Claquette smashée de Jordan sur un tir raté de Ron Harper puis un rebond offensif, suivi d’un panier jordanesque en complet déséquilibre… Arsène Ade Mensah prend l’eau en défense face au meilleur joueur du monde. Il dira après le match que « pour arriver à défendre sur Jordan, il faut être plus grand que lui et aussi plus rapide »…MJ est aux commandes, 42-29 pour les Bulls 24% de réussite pour Paris à la mi-temps. 16 points à 6/12, 4 rebonds, 1 passe, 2 interceptions et 3 fautes provoquées pour le GOAT.

St&phane Risacher face à Michael Jordan @ L’Equipe

Le 3ème quart temps est très offensif avec Jordan évidemment, Longley mais aussi Risacher, Forte et Loncar. Eric Struelens continue sa moisson aux rebonds mais manque d’adresse à la finition. Tout comme les Bulls qui sont à 0 sur 8 à trois points. Heureusement pour Paris! Coup de chaud de Jordan qui sort peu de temps avant la fin du 3ème quart temps. Arsène Ade Mensah en profite pour mettre le feu. Il efface Kerr pour une action à 3 points, intercepte, passe et ramène le PSG à – 9 puis à -6 après 1 lancer de Richard Dacoury et un rebond offensif de Struelens. 2 lancers de Bill Wennington pour contenir Paris puis un nouveau 3 points énorme de Thierry Zig en toute fin de possession. Bercy commence à y croire et acclame maintenant chaque action du PSG…

Il reste 10 min à jouer, Richard Dacoury ramène Paris à -4. Et si Paris, et si Paris… Jordan revient, on ne rigole plus du tout du côté des Bulls… Gros panier à 3 points de Burrell, un 3 points de Steve Kerr et la messe semble dite…. Non car Stéphane Risacher répond aux Bulls à 3 points. -6 à 7 minutes de la fin. Scott Burrell à 3 points encore ! Coast to coast de Truvillion avec la faute. -6  Steve Kerr à 3 points…et Jordan qui tue le match sur un lay up avec la faute. Les parisiens auront eu l’occasion de revenir au contact à plusieurs reprises…

À 40 secondes de la fin du match après un tir à trois points réussi de Frédéric Forte, Paris est encore à 5 points du champion NBA. Forte intercepte puis perd la balle…Score final 89-82 pour les Bulls, plus faible score d’une équipe NBA depuis la création du tournoi.

Thierry Zig ressort .

« un peu déçu, car, dans la dernière minute, il paraissait possible de tenter quelque chose, en tout cas de resserrer le score le plus possible ».

Eric Struelens termine en double double 11 points (2/11) 20 rebonds. Selon lui,

« c’était jouable […] La preuve c’est qu’ils ont eu peur et remis Michael Jordan sur le terrain».

Michael Jordan termine avec 28 points (11/23). Il loue les mérites de Scott Burrell, qui a su mettre « quelques paniers stratégiques » (13 points à 5/5). Stéphane Risacher est le meilleur marqueur parisien avec 14 points (5/10). Pour lui, ce match c’est avant tout

« une chance unique de jouer les Bulls, de défendre une fois dans sa vie sur Jordan. […] Lui, il m’a chambré sur les deux premiers shoots qu’il a pris quand je défendais sur lui et il les a ratés. Après, il ne m’a plus rien dit, mais il m’a mis dans le vent pendant 3’30. Je préfère quand il cause. »

Le PSG-Racing s’inclinera face à Cordoba (88-78) dans le match pour la 3ème place. Les Bulls gagneront facilement en finale du tournoi face au champion d’Europe l’Oympiakos (104-78).

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Tony Tricot (2 Articles)
Un peu archiviste, amoureux de la balle orange que j'ai découverte dans les années 90! Supporter de l'Elan Béarnais (et donc "hater" de longue date du CSP Limoges ), je suis ravi de replonger dans mes archives et mes souvenirs pour Basket Rétro! Membre du jury du Prix Bulles de sport qui récompense la meilleure BD de sport chaque année.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.