Breaking News

Shaquille O’Neal MVP du Mondial 1994 avec Team USA

Coupe du Monde

Shaquille O'Neal avec Team USA lors du Mondial 1994 (c) downtownball.net

Bien avant de recevoir de multiples distinctions individuelles en NBA, Shaquille O’Neal était devenu le MVP du championnat du monde à Toronto en 1994. Le pivot remporta son premier titre avec Team USA à l’âge de 22 ans.

Son palmarès est gigantesque. 4 fois champion NBA (2000, 2001,2002 et 2006), 3 fois MVP des Finals (lors du three peat avec les Lakers), 15 sélections au All-Star Game, Shaquille O’Neal s’est révélé il y a 22 ans au championnat du monde en 1994. Lors de cette 12ème édition à Toronto au Canada, Team USA, vainqueur déjà en 1954 et 1986, glanera son troisième titre sur la scène mondiale en battant en finale aisément la Russie 137-91. Les joueurs américains, rebaptisé Dream Team II cette année-là, ont succédé à la Yougoslavie, lauréate en 1990 en Argentine.

O’Neal avait conclu la finale avec un double-double : 18 points (8/16 aux tirs et 2/5 aux lancers-francs), et 10 rebonds. Le jeune pivot de 22 ans a été élu MVP de ce tournoi international. Une belle récompense pour ce jeune intérieur qui sortait d’une belle saison sophomore (1933-1994) avec le Magic d’Orlando : 29,3 points et 13,2 rebonds. Team USA ne s’était pas privé d’ajouter dans son roster ce pivot talentueux.

MEILLEUR MARQUEUR DE TEAM USA

18 c’est aussi sa moyenne de points (soit le huitième de la compétition) tout au long de ce tournoi en plus de ses 8,5 rebonds en 8 matchs (soit le meilleur rebondeur de son équipe et quatrième du tournoi). Le rookie de l’année 1993 finit meilleur marqueur de Team USA devant le pistolero à 3-points Reggie Miller (17,1 points).

O’Neal s’est montré très en jambes durant cette compétition. Au premier tour des phases de poules (les 16 nations en lice sont réparties en 4 poules de 4. Les deux premiers se qualifient pour la seconde phase de groupes : 2 nouveaux groupes de 4 pays sont constitués – 1 et 2, il est monté en régime :

  • 12 points (5/9 aux tirs, 2/3 aux lancers-francs), 6 rebonds face à l’Espagne, victoire 115-100
  • 22 points (10/11 aux tirs, 2/6 aux lancers-francs), 5 rebonds face à la Chine, victoire 132-77
  • 27 points (12/15 aux tirs, 3/5 aux lancers-francs), 11 rebonds face au Brésil, victoire 105-82

La sélection américaine finit première de sa poule A. Malgré son petit match au second tour des phases de groupes (6 points, 4 rebonds contre l’Australie lors du succès 130-74), l’ancien pivot de Louisiana State est reparti de plus belle en terrassant la raquette adverse lors des deux matchs suivants :

  • 29 points (12/15 aux tirs, 5/7 aux lancers-francs), 7 rebonds face à Porto Rico, victoire 134-83
  • 21 points (10/11 aux tirs, 1/1 aux lancers-francs), 9 rebonds face à la Russie, victoire 111-94

Premier du Groupe 1, Team USA défia le second du Groupe 2 en demi-finale, la Grèce (les deux premiers des Groupes 1 et 2 sont qualifiés pour les demi). La sélection US n’a pas fait de détails face aux Grecs. Succès 97-58 avec 9 points de O’Neal (3/5 aux tirs et 3/9 aux lancers-francs, le péché mignon du Shaq) et 16 rebonds. Il s’agissait du seul match à moins de 100 points marqués par Team USA et le seul où cette équipe a encaissé moins de 60 points.

DON NELSON : « SHAQ ETAIT A SA MANIERE LE LEADER DE CETTE EQUIPE »

Coach des Golden State Warriors à cette époque et sélectionneur de Team USA, Don Nelson ne manqua pas souligner le bel état d’esprit affiché par Shaquille O’Neal lors de cette aventure dans un article publié sur archive.usab.com le 25 février 2010 (Usabasketball.com) : « La chose dont je me rappelle et qui mettait notre équipe entièrement à l’aise est le fait que Shaquille a demandé à entrer en jeu. Il n’a pas voulu commencer, donc j’ai fait débuter Alonzo Mourning ou un des autres bigs men que j’avais. Shaq était à sa manière le leader de cette équipe. Ne pas débuter était une des caractéristiques de son leadership. Mais il était là pour chaque entraînement, à travailler dur et a vraiment donné le ton. Je me rappelle la première fois où nous avons juste fait quelques tours autour du gymnase, il a mené l’équipe entière dans les sprints. Cela donnait justement le ton ».

A la suite de ce titre de MVP et ce Mondial obtenu en 94, O’Neal remportera un second titre majeur avec l’équipe américaine, la médaille d’Or au JO d’Atlanta en 1996. Il remplira par la suite son armoire à trophées en gagnant de multitudes trophées individuels et collectivement. Il reste actuellement un des meilleurs intérieurs du championnat nord-américain. Son excellent Mondial 1994 et ses deux premières excellentes saisons NBA le laissaient présager.

Pour en savoir plus sur ce Mondial 1994, Basket Retro s’était attardé sur le parcours de Team USA. Pour le (re) lire, cliquez ici.

La finale USA-Russie en images

Ecrit par Richard Seengmany

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (732 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.