Breaking News

Pau, ville d’accueil du All-Star Game LNB en 1995

All Star Game LNB

Il y a 21 ans, la LNB mettait les petits plats dans les grands en organisant la neuvième édition de son All-Star Game. Cette édition marque un tournant dans l’histoire du match des étoiles puisque d’un simple match de gala, le All-Star Game devient une véritable messe à la gloire de la balle orange…

25 mars 1995, 8 000 spectateurs chauds bouillants ont investi le Palais des Sports de Pau pour assister à cette grande fête du basket qu’est le All-Star Game. Le championnat de France touche à sa fin. Une fois encore, il sera à l’image de la décennie. Les deux frères ennemis palois et limougeauds se tirent la bourre au sommet du basket français. Néanmoins, cette saison 1994-1995 voit le troisième titre de l’Olympique d’Antibes, vainqueur de Pau en finale après s’être emparé de la première place de la saison régulière au nez et à la barbe du CSP et de l’Elan Béarnais. Crime de lèse-majesté, certains ont été embastillés pour moins que ça…

Pour le moment, tout le gratin du basket hexagonal s’est donné rendez-vous dans le Sud-Ouest. Depuis 1992, les meilleurs français affrontent les meilleurs étrangers (autant dire les meilleurs Américains) lors du traditionnel match d’exhibition. Cependant, cette neuvième édition propose quelques innovations. Ainsi, les concours de trois points et de dunks font leur apparition. On regrettera toutefois que cette grande messe n’ait pas été diffusée par les antennes de France Télévisions comme ce fut le cas en 1994.

COMME UN GOÛT DE NBA….

On ne peut que se délecter devant les effectifs des deux formations. Pour la sélection tricolore, les Fred Forte, Richard Dacoury et Jim Bilba du CSP accompagnent les Thierry Gadou et Howard Carter (naturalisé) de Pau. Antoine Rigaudeau, le futur roi est là aussi. Il est encore à Cholet. Il rejoindra les Béarnais la saison suivante. Son coéquipier choletais, le pivot Bruno Coqueran l’escorte. L’Olympique Antibes a évidemment envoyé une délégation, l’incontournable Stéphane Ostrowski et Laurent Foirest. Enfin, on retrouve le futur MVP français de la saison, Yann Bonato du PSG Racing qui offrira au public béarnais une performance stratosphérique.

Ron Anderson au dunk entouré de Michael Ray Richardson et Tim Kempton. (c) J-f Mollière

Ron Anderson au dunk entouré de Michael Ray Richardson et Tim Kempton.
(c) J-f Mollière

La sélection américaine n’a rien à envier aux frenchies bien au contraire. A de rares exceptions, les joueurs ont tous foulés les parquets de NBA. On pense naturellement à David Rivers d’Antibes passé par les deux franchises de Los Angeles entre 1988 et 1991 et également à son coéquipier Michael Ray Richardson qui après avoir passé neuf saisons en NBA notamment aux Knicks de New York et aux Nets de New Jersey s’est expatrié en Europe depuis 1988.

Ron Anderson de Montpellier, quant à lui, vient juste d’arriver dans l’Hérault en provenance de Washington. Pour Michael Young du CSP, la NBA commence à être un lointain souvenir puisque son aventure dans la ligue nord-américaine remonte à l’époque à 1990. Son compère à Limoges, Tim Kempton sort lui d’une saison avec les Cavaliers de Cleveland. Il repartira d’ailleurs l’année suivante aux Hawks d’Atlanta sans jamais réellement s’imposer dans la prestigieuse ligue.

Le palois Ricky Winslow n’a connu la NBA qu’à une seule reprise lors de sa première saison pro aux Bucks de Milvaukee en 1987. Son coéquipier, Conrad Mcrae et le jeune intérieur de l’ASVEL Ron Curry ne verront quant à eux jamais les parquets de la ligue majeure. Delaney Rudd, le meneur emblématique de Villeurbanne peut, pour sa part, se prévaloir d’un passage non négligeable en NBA entre 1987 et 1992 notamment au Jazz d’Utah. Enfin Ian Lockhart, le Dijonnais lui aussi passé par le championnat US aux Suns de Phoenix complète cette sélection.

LE SHOW BONATO, RIVERS EN PATRON !

Concernant le match proprement dit, le spectacle est au rendez-vous. Les vieux de la vieille comme Dacoury et Ostrowski font le job (respectivement 20 et 21 points). Le jeune Bonato est en état de grâce, 44 points à 14 sur 22 aux shoots et un joli 10 sur 10 aux lancers. Côté américain, Rivers arrose quelque peu mais tient la boutique (12 points, 5 passes). Ron Curry déroule avec un impeccable 9 sur 12 aux shoots et 24 points, quand Michael Ray Richardson est reçu 5 sur 5 au shoot et met tout le monde d’accord à trois points à 4 sur 5 pour un total de 22 points. On est d’ailleurs marqué par le peu de déchets lors de cette édition. En effet, les protagonistes se quittent sur un 58,3 % de réussite global à l’issue de la rencontre. Aussi, les français délivrent 42 passes décisives pour seulement 14 balles perdues. Le chef d’orchestre de cette démonstration de basket, David Rivers est logiquement désigné MVP de ce All-Star Game et les étrangers s’imposent 147 à 137.

David Rivers, MVP du All-Star Game 1995. (c) J-F Mollière

David Rivers, MVP du All-Star Game 1995.
(c) J-F Mollière

L’APPARITION DES CONCOURS ANNEXES

En parallèle du match, avaient lieu, grande nouveauté, deux concours annexes. Le concours à trois points qui vit la victoire de Delaney Rudd face à Ron Anderson. Dans l’absolu, rien d’étonnant à voir le villeurbanais l’emportait dans ce genre d’exercice, la surprise vint du second concours. C’est en effet un invité surprise, Jean-Jacques Bissouma du club amateur de Pau Nord-Est qui remporte le premier concours de dunk de l’histoire du All-Star Game français face à Ricky Winslow un autre palois. Dans le même principe que la rencontre opposant les rookies et les sophomores lors du NBA All-Star Game, la LNB organisait en lever de rideau la deuxième édition du All-Star Game espoir entre les jeunes de Pro A et Pro B. De ce match, on retiendra que les espoirs Pro A se sont imposés 97 à 70 et que durant la rencontre on put voir Joseph Gomis et le regretté Thierry Rupert.

LE ALL STAR GAME LNB 1995 EN INTÉGRALITÉ

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Julien Hector (44 Articles)
aime les vieux grimoires surtout quand ils parlent de basket et de l'ALM Evreux Basket !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.