Breaking News

Finale NBA 1993 : les 4 matchs consécutifs à plus de 40 points de Michael Jordan

NBA Finals

Jordan face à Majerle lors du Game 5 de la Finale NBA 1993 (c) Getty

Il y a 23 ans, avec le maillot des Bulls sur ses épaules, Michael Jordan a été un véritable poison dans la défense des Phoenix Suns lors des finales NBA disputées en juin 1993. Face à l’équipe de Charles Barkley, l’actuel propriétaire des Charlotte Hornets inscrivait plus de 40 points lors de 4 matchs d’affilée dans la série. Détails d’une de ses performances incroyables.

1993, c’est le 9 juin de cette année que le match 1 de la finale NBA a débuté entre les Chicago Bulls, champion de la conférence Est et les Phoenix Suns, champion de la conférence Ouest. Jordan, MVP des Finals 1992 d’un côté, puis de l’autre Barkley, MVP de la saison 1992-1993. C’était le duel attendu de cette finale. Lors de ce premier acte à Phoenix à l’America West Arena, les hommes de Phil Jackson avaient empoché la partie. 100-92 avec 31 points de Jordan (dont 14 dans le 4eme quart-temps à 14/28 aux tirs, 3/4 aux lancers-francs), 7 rebonds, 5 passes et 5 interceptions.

11 JUIN 1993 – GAME 2 : 42 POINTS ET AU BORD DU TRIPLE-DOUBLE

A partir du 11 juin, date de la seconde manche entre ces deux finalistes jusqu’au 18 juin, date du Game 5, le numéro 23 légendaire de Chi-Town a été littéralement époustouflant sur le terrain en réussissant 4 grandes performances individuelles.  Ainsi, toujours sur le parquet des Suns, dans ce Game 2,  Jordan a montré clairement qui incarnait le patron. Au terme d’un match étriqué gagné 111-108 par Chicago, sans surprise, c’est bel et bien l’ancien pensionnaire de North Carolina le leader offensif des Bulls. Intenable, MJ planta 42 points à 18/36 aux shoots dont 2/2 derrière la ligne à 3-points. Il flirta avec le triple-double avec 12 rebonds et 9 passes. Son coéquipier et lieutenant Scottie Pippen lui réalisa ce type de performance : 15 points, 12 rebonds et 12 passes. Barkley lui aura bien résisté face à l’énergie de Jordan et transpiré sur le parquet : double-double avec 42 points et 13 rebonds. Chicago fit le break en menant 2 victoires à 0. (Lien du match : Phoenix – Chicago Game 2).

13 JUIN 1993 – GAME 3 : 44 POINTS ET AU BORD DU DOUBLE-DOUBLE APRES 3 PROLONGATIONS

Le 13 juin, Bulls et Suns se retrouvèrent au Chicago Stadium. En ayant bien fait le job à l’extérieur avec deux succès, Jordan et ses coéquipiers avaient l’occasion de faire mal à leurs adversaires en ajoutant une troisième victoire. Sauf que Phoenix a su rester dans le coup dans ces finales en obtenant une précieuse victoire 129-121 après trois prolongations. Dans cette défaite, Jordan a encore démontré à quel point il faisait partie des meilleurs joueurs NBA. Il finit encore meilleur marqueur de Chicago : 44 points à 19/43 aux tirs dont 3 paniers réussis derrière l’arc (mais sur 9 tentatives. Seul bémol dans le travail accompli par Jordan) et 3/6 aux lancers-francs. Il prit aussi 9 rebonds et délivra 6 passes. Les Bulls menaient plus que 2-1 sans qu’aucune des deux équipes n’aient gagné à domicile. La série était relancée. (Lien du match : Phoenix – Chicago Game 3)

A ce moment-là, la dernière fois qu’un match d’une finale NBA s’est joué en triple prolongation remontait au 4 juin 1976. Les Celtics avaient alors battu les Suns 128-126 dans un exceptionnel Game 5 entre ces deux équipes.  

16 JUIN 1993 – GAME 4 : 55 POINTS ET PREMIÈRE VICTOIRE A DOMICILE DANS LA SÉRIE

Après 3 jours de repos, les deux finalistes se retrouvaient à nouveau au Chicago Stadium. Les Bulls prirent un avantage sur leurs adversaires en gagnant 111-105 grâce à Jordan. L’arrière des Bulls inscrivait 55 points à 21/37 aux shoots et 13/18 aux lancers-francs.  Il complète sa ligne de stats avec 8 rebonds et 4 passes. (voir vidéo ci-dessous). Avec ce total de points, Jordan signa la deuxième meilleure perf en attaque dans une finale NBA après les 61 points d’Elgin Baylor en 1962. En face, Barkley avait bien enquiquiné la défense des Bulls avec un triple-double : 32 points, 12 rebonds et 10 passes.

A l’issue de cette rencontre, la star de Chicago confiera que ce Game 4 était l’un de ses meilleurs matchs : « A chaque gros match, j’essaie de jouer mon meilleur basket. Quand nous avions besoin d’un grand panier, je marquais un gros panier. C’est juste mon rôle que je tiens dans cette équipe. J’ai décidé dans ce match que j’essaierai de porter cette responsabilité. J’étais vraiment inquiet de le faire parce que je n’ai pas voulu que mes coéquipiers soient debout à ne rien faire. (source : nba.com).

Pour la star incontestable des Bulls, il fallait finir le boulot à la maison : « Nous sommes à un match de là où nous voulons être. Nous ne voulons pas gâcher cette opportunité. Nous devons tout faire sur le terrain. Ensuite nous pourrons célébrer notre victoire. Nous ne pouvons laisser échapper cela entre nos mains ». Avec un succès précieux à la maison, Chicago mena désormais 3-1. Aucune équipe n’avait réussi à gagner 4 matchs pour glaner le championnat NBA après trois défaites dans une série de finales NBA.

18 JUIN 1993 – GAME 5 : 41 POINTS ET DEUXIÈME DÉFAITE DES BULLS

Les Bulls avaient donc l’opportunité de remporter le titre à la maison devant son public. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Phoenix ne voulait pas voir Chicago célébrer le titre devant leurs yeux. Chose faite puisque les Suns avaient réussi à recoller à 3-2 dans ces finales grâce à leurs succès 108-98. Inusable, Jordan était encore majestueux avec ses 41 points à 16/29 aux tirs dont 2/7 à 3-points et 7/10 aux lancers-francs. Il ajoute 7 rebonds et 7 passes. (Lien du match : Phoenix-Chicago Game 5)

Le 20 juin 1993, c’en était fini des espoirs de titre pour Phoenix. Les Bulls de Chicago de Michael Jordan devenaient la troisième franchise à remporter trois fois successivement le championnat NBA après les Minneapolis Lakers (1952,1953 et 1954) et les Boston Celtics à deux reprises (1959, 1960,1961 et 1962, 1963,1964). Les Bulls s’imposaient 99-98 à l’extérieur avec ce shoot à 3-points mémorable de John Paxson. (Lien du match : Phoenix-Chicago Game 6)

Lors du Game 6 gagné par Chicago ce soir-là, synonyme de troisième titre pour Jordan et les Bulls, MJ avait conclu la rencontre avec 33 points (13/26 aux tirs dont 3/5 à 3-points, 4/6 aux lancers-francs), 8 rebonds et 7 passes. Sa majesté, à cet instant de sa carrière, devenait le troisième joueur après Jerry West et Rick Barry à marquer au moins 30 points et plus à chaque match de la série d’une finale NBA. Avec 41 points de moyenne dans ces Finales 1993, celle-ci est la plus élevée à ce stade de la compétition.

JORDAN : « MON EQUIPE ? UNE DES MEILLEURES DE TOUS LES TEMPS »

La réaction de Jordan à l’issue de ce troisième sacre dans sa carrière énorme de joueur précisant où il situe son équipe dans l’échelle de l’histoire de la NBA :

« Il y aura pas mal d’avis au sujet de la meilleure équipe NBA dans l’histoire. Regardez les 16 titres remportés par les Boston Celtics, ils sont certainement considérés comme une immense équipe. Jordan considère que son équipe fait aussi bien partie de cette catégorie avec ce three peat: « C’est quelque chose qu’on a cherché à faire et que personne ne nous enlèvera. C’est quelque chose de gagner trois fois de suite le championnat dans cette époque où il y a beaucoup de talent dans la ligue et de parité. Les autres équipes ayant gagné trois championnats successifs l’ont été à une différente époque. On a le sentiment qu’on devrait être considéré comme l’une des meilleures équipes de tous les temps. Individuellement, mon but était de gagner le titre trois fois d’affilée, chose que n’a pas faite Isiah Thomas, Magic et Bird. Je ne dis pas que je suis meilleur que ces gars et je ne mène pas campagne pour être désignée meilleur joueur de tous les temps. Mais ca dit que j’ai été capable de le faire. C’est quelque chose que personne ne pourra me retirer ». (nba.com)

Les stats moyennes de Jordan dans ces finales : 41 points à 51 % aux tirs, 8,5 rebonds et 6,3 passes. Il est élu MVP des Finals pour la troisième fois de suite. Une performance individuelle également réalisée par Magic Johnson.

Trois ans après son troisième titre NBA, vous connaissez la suite. Jordan réussira un nouveau three peat avec Chicago (1996, 1997 et 1998).

Les 55 points de Michael Jordan le 16 juin 1993 

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (365 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.