Breaking News

[Dossier] Les 12 actions qui ont changé le cours de l’histoire (2-1)

Dossier

Nous avons tous vécu ces moments où la décision que nous allons prendre aura une influence sur les mois, années à venir. Cet instant où tout peut basculer d’un côté, comme de l’autre en fonction de notre choix.

Au travers de 70 années d’histoire, certaines grandes épopées, dynasties de la NBA se sont créés où ont été démontées en quelques secondes, sur une simple action qui aura tourné à la faveur d’une équipe, au dépend de l’autre. Basketretro vous propose de revivre ces 12 actions où tout a basculé. Aujourd’hui, les deux premiers.

« HERE COMES WILLIS! »

8 Mai 1970 – Finale NBA – New York Knicks vs Los Angeles Lakers – Game 7

Willis-Reed

Paradoxe de cet événement, c’est une action hors du jeu qui aura une influence sur les deux équipes. Après la déchirure musculaire contractée par Willis Reed lors de la 5ième rencontre de la série, on ne donne pas cher de la peau des Knicks pour le titre. Le match 6 est une démonstration de force des Lakers de Chamberlain et les deux équipes se retrouvent pour une dernière rencontre décisive au Madison Square Garden. Contre toute attente, le pivot des Knicks pénètre sur le terrain durant l’échauffement.

La foule exulte, les joueurs des Knicks sont galvanisés, les Lakers arrêtent leur échauffement tétanisés. Reed inscrira les deux premier paniers de la rencontre (ses deux seuls du match), contiendra Chamberlain en défense et mettra Walt Frazier & Co sur les bons rails, pour une victoire 113-99, un premier titre pour les New Yorkais et un nouvel échec pour le grand Wilt. Les New Yorkais garderont à tout jamais la fierté de ce premier titre et Reed rentrera a jamais dans l’histoire pour sa présence héroïque et symbolique lors de ce match, qui était pourtant annoncé perdu d’avance.

 « OLAJUWON CONTRE LE TIR DU TITRE »

22 Juin 1994 – Finale NBA – Houston Rockets vs New York Knicks – Game 6

94Starksshot

Il y a des légendes, des dynasties qui ne tiennent qu’à un fil : il est facile aujourd’hui de comparer les carrières d’Hakeem Olajuwon et de Patrick Ewing et de conclure que le Nigérian était supérieur au Jamaïcain. Pourtant, quelle serait-notre réaction si John Starks avait mis ce fameux tir à 3 points lors du Game 6 ? Quelle influence cela aurait-il eu sur le titre l’année suivante ?

Devant 3-2 dans cette série avec deux rencontres à jouer à Houston, les Knicks  sont à une victoire du sacre. Les joueurs se livrent un chassé-croisé au cours de la 2nd période au cours d’une rencontre intense dans une ambiance de folie. Kenny Smith pense offrir la victoire aux siens en donnant 7 points d’avance à 3 minutes de la fin. Mais les Knicks portés par un John Starks « on fire » reviennent et sont à 2 longueurs à 8 secondes de la fin.

Une nouvelle fois, le ballon est dans les mains du shooter de New York mais d’un contre majestueux, Olajuwon dévie du bout des doigts son tir à trois points et offre un Game 7 aux Rockets. Match que les Rockets remporteront facilement pour leur premier titre de l’histoire. Les Knicks traînent quant à eux encore cette blessure, eux qui n’ont pas décrochés de titre depuis 1973.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Jay Swan (49 Articles)
Twitter : @junkyardswan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.