Breaking News

[Dossier] Les 12 actions qui ont changé le cours de l’histoire (6-5)

Dossier

Nous avons tous vécu ces moments où la décision que nous allons prendre aura une influence sur les mois, années à venir. Cet instant où tout peut basculer d’un côté, comme de l’autre en fonction de notre choix.

Au travers de 70 années d’histoire, certaines grandes épopées, dynasties de la NBA se sont créés où ont été démontées en quelques secondes, sur une simple action qui aura tourné à la faveur d’une équipe, au dépend de l’autre. Basketretro vous propose de revivre ces 12 actions où tout a basculé. Aujourd’hui, les actions classées 6 et 5.

« LA FIN DE LA BLAZERMANIA »

28 Février 1978 – Saison régulière – Portland Trail Blazers v Philadelphia 76ers

téléchargement.jpg

Rarement une dynastie aura été aussi courte. Pourtant la domination des Portland Trail Blazers entre 1976 et 1978 était telle qu’il est difficile de ne pas la définir ainsi. Après une saison 1976-77 auréolée d’un titre NBA face aux 76ers, les Blazers attaquent la saison 1977-78 avec l’étiquette de favoris. Il faut dire que Jack Ramsey a su créer un collectif huilé, sur base de mouvement et de jeu de passe avec en tête d’affiche Bill Walton, un pivot moderne mobile et surtout excellent passeur.

Entouré de Maurice Lucas, Lionel Hollins ou encore Johnny Davis, les Blazers de Walton démarrent en trombe en remportent 50 de leur 60 premier matchs. Mais un soir de février 1978, le corps de Walton le lâche. Victime d’une fracture du pied sur un rebond, il doit rater le reste de la saison régulière. Il tentera un retour trop rapide en playoffs qui se soldera par un échec et sera contraint de rater l’ensemble de la saison 1978-79. Il ne retrouvera jamais son niveau d’antan mais participera tout de même activement au titre des Celtics en 1986 en tant que rôle player. Bien loin de ses standards, pour celui qui aura été l’un des pivots les plus dominants de l’histoire, mais sur une courte période. Une blessure qui aura coûté cher aux Blazers qui aurait pu devenir l’équipe la plus dominant de la fin des années 70 sans cette blessure.

« HAVLICEK STEAL! »

14 Avril 1965 – Finale de Conférence Est – Boston Celtics vs Philadelphia 76ers – Game 7

havlicek_stole_the_ball

Tout fan de NBA a déjà entendu une fois dans sa vie le fameux commentaire de Johny Most. Dans cette dernière manche décisive entre les Celtics de Russel, Cousy ou Havlicek et les 76ers de Chamberlain et Hal Greer, le score est de 110-109 et l’horloge annonce 5 secondes.

Jamais Wilt et les 76ers n’ont été aussi prêt de faire tomber les sextuples champions en titre. La remise en jeu du futur Hall of Famer Hal Greer est trop molle et Hondo surgit tel un éclair pour intercepter le ballon, et sécuriser une nouvelle place en finale NBA.

« Greer is putting the ball in play. He gets it out deep and Havlicek steals it! Over to Sam Jones! Havlicek stole the ball! It’s all over…It’s all over! Johnny Havlicek is being mobbed by the fans! It’s all over! Johnny Havlicek stole the ball! » »

Les Celtics remporteront une nouvelle fois le titre face aux Lakers 4-1, leur septième de suite, et remporteront encore 3 titres de suites sous l’ère Russell. L’interception d’Havlicek restera comme le symbole de cette domination

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Jay Swan (53 Articles)
Twitter : @junkyardswan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.