Breaking News

[Euroleague] Darryl Dawkins, sur le podium avec Milan (1991-1992)

Euroleague

Darryl Dawkins - Milan (c) Mundodeportivo.com

Passé par les Philadelphie Sixers, Darryl Dawkins a poursuivi sa carrière de basketteur en Europe en rejoignant le club de Philips Milan en 1991-1992. Avec l’équipe italienne, il finira à une honorable troisième place en Euroligue.

Bob Mcadoo n’est pas le seul joueur NBA à avoir rejoint l’équipe de Milan après une longue carrière dans la Grande Ligue nord-américaine (1986-1988). Lors de la saison 1991-1992, la formation italienne a accueilli un nouveau joueur NBA dans son effectif : Darryl Dawkins. Le pivot est d’ailleurs arrivé en Italie en 1989 pour évoluer au Auxilium Torino. Celui qui aurait eu 59 ans en ce 11 janvier a réussi une belle entrée en matière avec Milan pour sa première expérience en Euroligue (anciennement nommé la Ligue des Champions d’Europe) au côte de l’italien Ricardo Pittis, Antonello Riva, John Rogers Dekker. L’équipe était entrainée cette saison-là par Mike d’Antoni.

Darryl Dawkins - Milan (c) page Facebook de Olimpia Milano

Darryl Dawkins – Milan (c) page Facebook de Olimpia Milano

Cette année-là, pour se qualifier pour la phase de poules de l’Euroligue, le Milan devait passer par un tour préliminaire. La qualification se jouait sur le cumul des deux scores : match aller et retour. Confronté aux champion finlandais 1991 de KTP Kotka, le Milan les ont écarté aisément sur les deux rencontres : 105-84 et 106-74. N’ayant pas participé au match aller, Dawkins, le « Chocolate Thunder » jouait le match retour pour le terminer avec un double-double : 12 points à 100 % de réussite(5/5 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs), 11 rebonds et 2 interceptions.

Milan se qualifiait pour la phase de poules qui réunissait 16 équipes. Celles-ci étaient réparties en 2 groupes de 8. Chacune jouant 7 matchs aller et 7 retours. Le Milan figurait dans le Groupe B au côté de la Joventud Badalone, Estudiantes Madrid, Partizan Belgrade, Bayer Leverkusen, les Belges de Mechelen, Aris Salonique et les Hollandais de Den Helder.

A ce stade de la compétition, Darryl Dawkins, 34 ans, à cette époque, s’était bien démené pour le Milan :

  • 13 points (5/6 aux tirs, 3/4 aux lancers-francs), 8 rebonds, face à Badalone le 23 janvier 1992, victoire 81-75
  • 15 points (6/7 aux tirs, 3/3 aux lancers-francs), 4 rebonds, 2 passes et 4 interceptions face à Badalone le 7 novembre 1991, défaite 107-103
  • 11 points (5/5 aux tirs, 1/2 aux lancers-francs), 6 rebonds, 2 passes et 3 interceptions face au Partizan Belgrade le 28 novembre 1991, défaite 86-70
  • 12 points (3/4 aux tirs, 6/8 aux lancers-francs), 6 rebonds et 5 interceptions face à Leverkusen le 5 décembre 1991, victoire 103-82
  • 19 points (6/9 aux tirs, 7/11 aux lancers-francs), 16 rebonds, 2 passes face à Aris Salonique de Nikos Galis (44 points) le 19 décembre 1991, victoire 111-108 après prolongation
  • 9 points (5/6 aux tirs, 3/4 aux lancers-francs), 9 rebonds, et 3 interceptions face à Den Helder le 9 janvier 1992, victoire 88-78
  • 20 points (8/10 aux tirs, 4/6 aux lancers-francs), 9 rebonds, et 2 interceptions face à Mechelen le 16 janvier 1992, victoire 113-93
  • 15 points (6/7 aux tirs, 3/5 aux lancers-francs), 8 rebonds, et 3 passes face à Mechelen le 31 octobre 1991, victoire 97-68
  • 16 points (6/7 aux tirs, 4/5 aux lancers-francs) et 4 interceptions face au Partizan le 30 janvier 1992, victoire 94-89
  • 15 points (5/8 aux tirs, 5/5 aux lancers-francs), 13 rebonds, et 2 interceptions face à Leverkusen le 6 février 1992, victoire 72-67
  • 9 points (2/3 aux tirs, 5/7 aux lancers-francs), 12 rebonds, et 4 interceptions face à Estudiantes Madrid le 13 février 1992, victoire 70-65
  • 9 points (2/3 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs), 10 rebonds, et 2 interceptions face à Aris Salonique le 20 février 1992, victoire 117-86
  • 16 points (5/6 aux tirs, 6/7 aux lancers-francs), 11 rebonds, et 2 interceptions face à Den Helder le 27 février 1992, victoire 82-78

Milan termina troisième de la poule B avec le même bilan qu’Estudiantes Madrid : 10 victoires et 4 défaites. Le club madrilène devançait Milan au profit de la différence de points particulière lors de leurs affrontements en phase de groupes (victoire de 6 points des Espagnols et 5 de Milan). Les hommes de Mike d’Antoni rencontrèrent le second de la poule A, le FC Barcelone en quart de finale. Le match se jouait au meilleur des trois matchs.

La première manche à l’aller est irrespirable. Milan s’est imposé par la plus petite des marges : 80-79. Le briseur de plexiglas, Dawkins délivre un de ses meilleurs matchs dans cette campagne européenne avec 18 points (6/6 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs), 7 rebonds et 7 interceptions. Au match retour, le Milan gagne moins difficilement 86-71 avec un double-double de Dawkins : 12 points (4/5 aux tirs et 4/6 aux lancers-francs), 13 rebonds et 3 passes. Le Milan accèda au Final Four qui s’est organisé au Abdi İpekçi Arena d’Istanbul.

DAWKINS, MONSTRUEUX EN DEMI

En demi-finale, le Milan affrontait le Partizan Belgrade de Predrag Danilovic et Sasha Djordjevic, une équipe qu’il avait rencontrée en phase de poules (deux victoires du club de l’ex-Yougoslavie). Le 14 avril, Dawkins, malgré un âge avancé, a signé un double-double grandiose : 21 points (6/9 aux tirs, 9/12 aux lancers-francs) et 19 rebonds. Insuffisant puisque le Partizan battait le club italien 82-75. Djordjevic marqua 21 points et Danilovic 22.

Milan devait se contenter de la petite finale en jouant face à Estudiantes Madrid, un club que Milan a battu en poules. Bis repetita, les joueurs de Mike d’Antoni punissent facilement Madrid 99-81. Dawkins, sur la lignée de sa superbe demi-finale, a frôlé le double-double : 18 points (6/7 aux tirs et 6/8 aux lancers-francs), 9 rebonds et 2 passes. Milan finit troisième de cette Euroligue 1997-1998 et monte donc sur le podium. Dawkins conclut cette compétition avec des moyennes de 13,9 points (80,7 % aux tirs, 75 % aux lancers-francs), 9,2 rebonds et 2,1 interceptions en 19 matchs. Il quittera ensuite le Milan pour jouer au Libertas Forli (1992-1994). Le dunkeur nous a quitté malheureusement le 27 août dernier. On vous propose de revoir le match exceptionnel qu’il a délivré en demi-finale de l’Euroligue.

Les 21 points et 19 rebonds de Dawkins

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (402 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.