Breaking News

Charles Oakley, la machine à rebonds des Bulls en 86-87

Les plus belles perfs

Charles Oakley #34, Michael Jordan #23 and Rory Sparrow #2 des Chicago Bulls Andrew D.Bernstein/NBAE via Getty Images

Ce 18 décembre, Charles Oakley fête ses 53 ans. L’ex-ailier NBA a fait les beaux jours des Chicago Bulls au milieu des années 80. Lors de la saison 84-85, il a réalisé un beau double-double de moyenne avec 14,5 points et 13,1 rebonds. Précisions.

Auteur de 4 saisons pleines à la fac de Virginia Union, Charles Oakley est drafté en 1985 en 9ème position par les Cavaliers de Cleveland, ville dans laquelle il est né. L’homme de 2m03 et 111 kilos ne portera pas la tunique des Cavs et est échangé dans la foulée le 18 juin 1985 avec Calvin Duncan, prenant la direction des Chicago Bulls en échange de Keith Lee et Ennis Whatley. A 22 ans, « Oak » joue sa première saison dans le championnat NBA évoluant au côté de Michael Jordan (drafté un an plutôt en 1984), Orlando Woolridge, John Paxson, Sidney Green, Dave Corzine, et de l’expérimenté George Gervin, énorme scoreur aux Spurs. En sortie de banc, Oakley réalise une bonne saison rookie compilant des moyennes de 9,6 points et 8,6 rebonds en 77 matchs dont 30 dans le 5 majeur, concluant 26 matchs avec un double-double, 3 à + de 20 rebonds dont un avec 26 prises. C’était le 15 mars 86 face à Milwaukee, match durant lequel il a aussi inscrit 35 points à 14/27, donne 7 passes, défaite 125-116. Mais gros double-double.

DE ROOKIE A LA DEUXIÈME ANNÉE : UNE FORTE PROGRESSION

Chicago Bulls Charles Oakley 1986 - 87

Chicago Bulls Charles Oakley 1986 – 87

La saison suivante, en 86-87 les Bulls voient un Oakley transfiguré sur le terrain et ses stats évoluent considérablement devenant l’ailier-fort titulaire et indéboulonnable de la franchise de l’Illinois. Avec l’arrivée de Brad Sellers, Sedall Threatt à Chicago, Oakley est d’une terreur redoutable dans la raquette pour ses adversaires. Dans le 5 majeur des meilleures rookies en 1986 (en compagnie de Xavier Mcdaniel, Patrick Ewing, Karl Malone et Joe Dumars), « Oak » termine 2 matchs avec un triple-double, ses deux premiers en carrière :

  • 20 points à 9/14 aux tirs, 12 rebonds, 11 passes, 2 interceptions et 2 contres le 10 février 1987 face à Philadelphie, victoire 104-99. Il s’agit alors là du 30ème triple-double de la saison NBA. Oakley devient ce soir-là le 14ème joueur des Bulls à réaliser un triple-double.
  • 15 points à 6/9 aux tirs, 14 rebonds, 10 passes, le 29 mars 1987 face à New-York, victoire 115-96

Tout au long de cette saison régulière, Oakley, illustrant sa puissance et sa rugosité dans une raquette musclée, compile aussi 53 double-double (50 points-rebonds et 1 rebond-passe + les 2 compris dans les triple-double) dont :

  • 13 rebonds, 15 passes le 27 décembre 1986 face à Indiana, victoire 105-93
  • 28 points à 12/19 aux tirs, 15 rebonds et 6 passes le 4 novembre 1986 face à San Antonio, victoire 111-104
  • 28 points à 10/17 aux tirs, 8/9 aux lancers francs, 18 rebonds et 4 passes le 19 janvier 1987 face à Indiana, défaite 109-95
  • 26 points à 9/16 aux tirs, 8/9 aux lancers francs, 14 rebonds et 2 passes le 22 mars 1987 face à Portland, défaite 115-113
  • 25 points à 10/15 aux tirs, 19 rebonds et 6 passes le 9 mars 1987 face à Atlanta, défaite 108-103
  • 24 points à 7/14 aux tirs, 9/11 aux lancers-francs, 19 rebonds et 2 passes le 14 mars 1987 face à Washington, défaite 106-105
  • 23 points à 10/16 aux tirs, 16 rebonds et 3 passes le 17 mars 1987 face à Dallas, défaite 114-96
  • 22 points à 11/14 aux tirs, 19 rebonds et 4 passes le 13 avril 1987 face à Milwaukee, victoire 114-107
  • 20 points à 8/21 aux tirs, 9/11 aux lancers-francs, 19 rebonds le 7 novembre 1986 face à Détroit, défaite 115-109 (voir vidéo en fin d’article)
  • 16 points à 6/14 aux tirs, 4/8 aux lancers-francs, 21 rebonds et 3 passes le 28 novembre 1986 face au LA Lakers, défaite 110-103
  • 16 points à 7/17 aux tirs, 21 rebonds et 2 passes le 10 avril 1987 face Philadelphie, défaite 98-96
  • 15 points à 5/16 aux tirs, 5/6 aux lancers-francs, 21 rebonds et 8 passes le 31 mars 1987 face à Washington, victoire 101-75
  • 18 points à 8/18 aux tirs, 20 rebonds et 3 passes le 11 mars 1987 face à Philadelphie, défaite 117-108
  • 18 points à 8/14 aux tirs, 17 rebonds et 6 passes face à Philadelphie le 30 janvier 1987, défaite 121-112
  • 11 points à 6/14 aux tirs, 4/8 aux lancers-francs, 20 rebonds et 3 passes le 8 mars 1987 face à Dallas, défaite 115-105

DOUBLE-DOUBLE DE MOYENNE

Oakley achève la deuxième saison régulière de sa jeune carrière avec son premier double-double de moyenne : 14,5 points (44,5 % aux tirs, 68,6 % aux lancers-francs) 13,1 rebonds puis 3,6 passes en 82 matchs. Il réalisera 5 autres double-double de moyenne sur ses 18 saisons dans la Grande Ligue. En 86-87, « Oak » termine au total 32 matchs en prenant entre 10 et 14 rebonds, 26 entre 15 et 19, 5 à plus de 20. Sacré rebondeur.

Deuxième top scoreur de Chicago cette saison 86-87 loin derrière les 37,1 points de Michael Jordan, Oakley termine meilleur rebondeur de la saison avec 1074 prises devant Buck Williams des Nets (1023) et Charles Barkley des Sixers (994). Il a été le cinquième joueur ayant perdu le plus de ballon cette saison (299) et commis le plus de fautes sur les parquets à égalité avec Buck Williams (315).

Charles Oakley - Chicago Bulls (c) pinterest

Charles Oakley – Chicago Bulls (c) pinterest

Avec 42 victoires et 40 défaites, les Bulls obtiennent la huitième place de la Conférence Est qui les qualifient pour les playoffs, un ticket acquis avec neuf succès d’avance sur le neuvième, les Cavaliers de Cleveland (31 victoires et 51 défaites). Les Bulls jouent au premier tour des playoffs 1987 les Celtics de Boston du trident Bird-Mchale-Parish. Les C’s battent en trois manches Chicago malgré l’énorme présence dans la raquette de Oakley qui conclut ses trois rencontres de post-season avec 3 double-double :

  • Game 1 : 21 points, 12 rebonds, défaite 108-104 le 23 avril 1987
  • Game 2 : 25 points, 15 rebonds, défaite 105-96 le 26 avril 1987
  • Game 3 : 14 points, 19 rebonds, défaite 105-94 le 28 avril 1987

Oakley passera au total 4 saisons aux Bulls (85-88 et 2001-2002). Ses stats globales avec Chicago sont de 10,6 points (46,4 % aux tirs et 69,6 % aux lancers-francs), 10,6 rebonds et 2,7 passes en 298 matchs dont 229 comme titulaire. Entre ses deux passages à Chicago, il aura laissé une empreinte aux Knicks de New York (1988-1998), club qu’il rejoint suite à un transfert le 27 juin 1988. Les Bulls récupéraient ce jour-là le pivot Bill Cartwright et envoyaient Oakley aux Knicks. Un trade qualifiait d’incompréhensible pour certains mais les Bulls souhaitaient obtenir un pivot. Après 10 saisons à New-York, il jouera pour Toronto (1998-2001), Washington (2002-2003), et Houston (2003-2004).

Les 20 points, 19 rebonds de Charles Oakley face aux Pistons

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (376 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.