Breaking News

[NCAA] Le beau parcours universitaire de l’ancien Bull Brad Sellers

NCAA

Brad Sellers - (c) capture d'écran You Tube

Il célèbre aujourd’hui ses 53 ans. Avant de rejoindre la NBA et les Bulls de Chicago, Brad Sellers a réalisé quatre années fantastiques en NCAA : 2 ans au Wisconsin et 2 autres à Ohio State durant lesquelles il a été omniprésent au scoring, rebond et contre. Détails.

Né le 17 décembre 1962, Bradley Donn Sellers plus connu sous le nom de Brad Sellers rejoint en 1984 la fac du Wisconsin à 22 ans. Il y jouera deux saisons pour son année freshman et sophomore. Son rendement offensif et ses vigoureuses qualités défensives ont donné raison aux scouts des Badgers, (surnom donné à cette université) de l’enrôler:

  • Freshman (1981-1982) : 14 points (à 47,6 % aux tirs, 65,7 % aux lancers-francs) ; 9,4 rebonds et 1,9 contres en 27 matchs.
  • Sophomore (1982-1983) : 16,4 points (à 50,8 % aux tirs, 82,8 % aux lancers-francs) ; 7,8 rebonds et 2,4 contres en 28 matchs.
Brad Sellers (c) clevelandsportshall com.jpg

Brad Sellers (c) clevelandsportshall com.jpg

Moyenne globale avec Wisconsin : 15,2 points (49,2 % aux tirs, 75,9 aux lancers-francs) ; 8,6 rebonds et 2,2 contres en 55 rencontres.

Grâce à ses 838 points marqués en deux ans avec le Wisconsin (378 en première année et 460 en deuxième), il est devenu le quatrième meilleur joueur de l’histoire des Badgers sur les 700 recensés dans ce classement. Cependant, la fac de Wisconsin éprouve des difficutés en saison universitaire avec 6 victoires et 21 défaites (81-82) et 8 succès en 28 matchs (82-83). Insuffisant pour rallier la March Madness et le tournoi NCAA final.

SELLERS MARQUE LES ESPRITS A OHIO STATE

Après deux ans dans le Wisconsin, Sellers se décide à intégrer une autre fac et rejoint Ohio State et l’équipe des Buckeyes en 1985. Là-bas aussi, son activité sur le terrain est considérable, consolidant ses stats :

  • Junior (1984-1985) : 15,6 points à 52,5 % aux tirs, 77,6 % aux lancers-francs ; 8,8 rebonds et 3 contres en 30 matchs
  • Senior (1985-1986) : 19,8 points à 47,6 % aux tirs, 81,9 % aux lancers-francs ; 12,6 rebonds et 2,9 contres en 33 matchs, son seul double-double de moyenne en carrière universitaire.

Moyenne avec Ohio State : 17,8 points (49,6 % aux tirs, 80,3 % aux lancers-francs), 10,8 rebonds et 3 contres en 63 matchs.

Avec 20 victoires et 10 défaites en saison régulière avec Ohio, Sellers joue ses premières phases finales NCAA en 1985. Placé dans le tableau Midwest, les Buckeyes remportent leur match du premier tour le 14 mars 1985 en battant de neuf points Iowa State 75-64. Sellers termine avec un double-double : 14 points (5/13 aux tirs et 4/5 aux lancers-francs), 10 rebonds. Deux jours plus tard, l’aventure d’Ohio State se stoppe suite à sa défaite face à Louisiana Tech : 79-67. Sellers réalise un match décevant (6 points, 6 rebonds) au contraire de son adversaire Karl Malone qui conclut avec un sublime double-double : 27 points à 11/22 aux shoots, 14 rebonds.

A la mi-avril 2010, le nom de Sellers est inscrit dans le livre des records d’Ohio State. Avec 187 contres en deux ans pour Ohio State, Sellers est le troisième meilleur contreur de cette fac de toute l’histoire. Avec 97 tirs contestés en 85-86, il est devenu le cinquième meilleur contreur de l’histoire en une saison. Avec 90 blocks sur la saison 84-85, il se classe sixième meilleur contreur de l’histoire en une saison.

De plus, ses 416 rebonds gobés en 85-86 avec les Buckeyes le propulsent au rang de quatrième meilleur rebondeur en une saison dans l’histoire d’Ohio. Il rentre en 2005 au « Cleveland Hall Of Fame », le Panthéon du sport municipal qui récompense tous sports confondus les meilleures athlètes de cette commune. Son nom est apposé à côté d’autres acteurs de la balle orange : Flip Saunders (2003), Elmore Smith (2014), Earl Boykins (2013), ou Austin Carr (1992)

En avril 2010, le site d’actualité sportive américain Bleacher Report considère Sellers comme l’un des 50 meilleurs joueurs de Ohio State de l’histoire au même titre que Greg Oden et ses genoux en carton, Mike Conley (Memphis), Jim Jackson, Michael Redd, David Lighty (ASVEL), John Havlicek, Evan Turner, ou encore Herb Williams. Les stats en université du pivot attirent les recruteurs de la NBA. En 1986, il est choisi en 9ème position par les Chicago Bulls, franchise dans laquelle évolue un certain Michael Jordan.

Brad Sellers - Chicago Bulls (c) sportster

Brad Sellers – Chicago Bulls (c) sportster

Mais son rendement dans la Grande Ligue ne sera pas tout à fait le même qu’en NCAA. Il jouera 3 saisons aux Bulls (86-89) deux à Minnesota (89-90 et 92-93), une à Seattle (89-90) et une à Détroit (91-92). Bien qu’il réalisera quelques bons matchs (5 double-double en 86-87, matchs entre 10 et 19 points en 87-88), par saison en moyenne, il ne dépasse pas les 10 points, effectue moins d’un contre par match, et prend moins de 5 rebonds.

C’est de très loin un Sellers plus ou moins méconnaissable en NBA. On pouvait s’attendre à mieux. Cela ne lui enlève rien tout de même de ses belles performances en NCAA. Après la NBA, il a parcouru plusieurs clubs en Pro A : Sceaux, Paris Basket Racing, Montpellier, Antibes, Hyères Toulon. Désormais Sellers s’est lancé en politique et est actuellement le maire de la ville dans laquelle il est né près de Cleveland : Warrensville.

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (357 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.