Breaking News

[NCAA] Le poster dunk « explosif » de Jerome Lane en 1988

NCAA

Send it in, Jerome! Voilà 27 ans que l’arrière Jerome Lane nous avait explosé un plexiglas en contre-attaque, une action mémorable qui avait le tour de la planète et qui fait encore parler!

Si on vous dit Akron, Ohio et le lycée de St Vincent-StMary, vous pensez automatiquement à Lebron James. Mais bien avant l’élu, un jeune athlète d’1,98m s’était fait un nom avec l’université de Pittsburgh, c’était le 25 janvier 1988. Jerome Lane, un nom qui ne parle pas au premier abord, une carrière NBA sans relief, 4 ans en CBA et 3 années en Espagne. Mais lorsqu’on se remémore cette fameuse rencontre entre Pittsburgh et Providence, cette image de puissance nous revient avec émoi. Le célèbre « Send it In Jerome » du commentateur d’ESPN, Bill Raftery est resté gravé dans les mémoires. Lane, c’est la même taille que Michael Jordan, mais taillé comme un Rottweiller. Très costaud, rebondeur exceptionnel pour sa taille (jusqu’à 16 prises par match en CBA), il n’a jamais été reconnu comme un gros dunkeur jusqu’à cette action d’anthologie.

A moins de 5 minutes de la fin de la première mi-temps, interception de Pittsburgh avec Sean Miller qui donne le caviar à Lane qui s’envole sur le crâne du pauvre Carlton Screen. Un bruit impressionnant de verre cassé se fait entendre et le public devient fou! La mascotte décroche le cercle pulvérisé et fait le tour de la salle avec l’objet du sacrifice dans la main. Des fans se ruent sur le parquet pour ramasser des bouts de verre pour les garder chez eux, en titre de mémoire. Le match fut interrompu pendant plus de 30 minutes, les techniciens ne trouvant qu’un vieux panneau sans horloge pour remplacer celui qui a été anéanti. Les joueurs retournent patienter dans le vestiaire et ceux qui étaient tout près de l’action se passaient la main dans les cheveux pour retirer les débris de plexi!

« Je n’ai pas réalisé de suite ce qui s’était passé, mais en voyant la tête de mon coéquipier Demetreus, j’ai regardé les éclats de verre au sol, c’était comme de la neige » – J.Lane

« Tout le monde était abasourdi, personne ne croyait à leurs yeux à ce qui venait de se passer » – Larry Eldridge

« Les gosses sautaient partout comme si leur équipe avait gagné le titre NCAA! » – B.Raftery

Il y a eu plusieurs exemples de joueurs qui ont un jour eu leur moment de destruction divine, mais finalement très peu entre la NBA et la NCAA. Jerome Lane a probablement réussi celui avec le plus de panache dans un championnat et en 2009 à l’occasion d’un match Pitt- UConn, Lane est venu rendre visite à Bill Raftery en lui disant ceci: « merci de m’avoir rendu célèbre ».

LA DESTRUCTION DU PLEXIGLAS PAR JEROME LANE

Crédits: CBSsport/NYTimes

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Anthony "Pred" Saliou (521 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 15 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.