Breaking News

Le cours de postérisation par le professeur Kemp en trois leçons

Basketball Moves

Il y a quelques semaines, Basketretro vous proposait de découvrir les 50 plus beaux dunks en carrière de Shawn Kemp. Dans les 5 premières places de ce classement se trouve 3 dunks réalisés lors de la même série de playoffs, dont deux à 5 minutes d’intervalles ! Retour sur la performance incroyable du Reign Man lors des matchs 3 et 4 du premier tour des playoffs 1992.

Avril 1992. Les Seattle Supersonics, 6ième de la conférence Ouest (47v – 35d) affrontent au premier tour des playoffs les Golden State Warriors (55v – 27d). A première vue, le duel semble déséquilibré entre une place forte de la NBA emmené par Don Nelson, Tim Hardaway et Chris Mullin et la jeune équipe de Seattle où les vétérans Ricky Pierce et Eddie Johnson encadrent Shawn Kemp et Gary Payton (22 et 23 ans). Pourtant, les Seatlle Supersonics récupèrent dès le 1er match l’avantage du terrain, et après une défaite et quelques échauffourées lors du game 2 en Californie, se retrouvent à Seattle avec la possibilité de conclure cette série jouée au meilleur des 5 rencontres.

Shawn Kemp n’est pas encore une superstar NBA, sortant d’une troisième saison prometteuse à 15 pts et 10 rebs en moyenne, il doit encore franchir un palier pour atteindre le niveau de All-Star qui lui tend les bras. Après les deux premiers matchs ou il a été monstrueux (23,5 pts, 17,5 rebs et 2,5 blks), il marquera définitivement ces playoffs de son empreinte avec trois dunks lors des games 3 et 4 qui resteront dans la mémoire de tous les fans de la NBA.

GAME 3 : LE ALLEY-OOP VICTORIEUX

Peut-être le plus beau All-Oop de l’histoire de la NBA. Tout y est : le contexte (4ième QT de la 3ième rencontre, 1 minute à jouer, égalité au score), la passe un peu trop longue de Payton, le timming Kemp, la faute de Chris Gatling qui fait perdre l’équilibre à Kemp en l’air. Mais ce qui fait aussi la beauté de ce dunk, c’est le public survolté du Coliseum de Seattle qui explose après le Dunk et le commentaire de Kevin Callabro, la voie mythique des Seattle Supersonics. « What a lob ! » !

La célébration de Payton et Kemp est à l’image de cette équipe, jeune et rafraichissante ! Comment ne pas tomber sous le charme cette spectaculaire équipe de Seattle après cette action.

Ce dunk sellera la victoire des Supersonics dans cette 3ième rencontre et donnera un avantage 2-1 dans cette série jouée au meilleur des 5 rencontres.

L’analyse de Kemp quelques années plus tard sur ce dunk sera sans équivoque :

« Le problème avec les Warriors, c’est qu’ils avaient besoin de la taille de Lister pour me sortir du post-bas, mais Gatling n’avait pas la vitesse pour me contenir »

A se repasser en boucle :

 

GAME 4 : LE CHEF D’ŒUVRE SUR ALTON LISTER    

kemp-double-point-alton-listerSi la carrière de Kemp doit se résumer sur un Dunk, ce sera probablement celui-là. C’est au milieu du 2ième quart-temps que Kemp va envoyer un message aux Warriors et à l’ensemble de la ligue. Alors que le score est de 47-46 pour les Warriors, Ricky Pierce se retrouve trappé ligne de fond par Tim Hardaway et Sanuras Marciulionis mais arrive à ressortir le ballon sur Kemp au niveau de la ligne à 3 points. Le reste est de l’art : Kemp se dirige à toute vitesse vers le cercle prend appel pied gauche et cale le ballon sous son avant-bras. Alton Lister, l’ancien Sonic, se positionne pour prendre le passage en force. L’impact est d’une violence rare entre le bolide Kemp lancé à toute vitesse et le pauvre Lister, à l’arrêt sous le cercle. Ce dernier est projeté au sol deux mètres derrière lui alors que Kemp expulse le ballon dans le cercle. Une fois au sol, Kemp en rajoute une couche et pointe du doigt le pauvre Lister affalé sur le parquet du Coliseum. Le public est en extase. Pour l’anecdote, Kemp ne pensait avoir dunké sur Lister, son ancien coéquipier et ex-ami mais sur Tim Hardaway :

« Je me sentais mal pour Alton. Le Dunk aurait dû être sur Tim Hardaway. Je pensais qu’Alton m’avait attrapé durant l’accrochage du Game 2, alors que c’était Tim Hardaway. J’aurais dû montrer Hardaway du doigt, j’attendais cela tout le match »

En tout cas, ce dunk a eu des répercussions sur la carrière du Rain Main mais également sur celle de Lister, considéré à jamais comme l’homme sur le poster.

« La femme de Lister voulait me tuer après cela, car Alton était en fin de contrat et elle disait que cela lui porterait préjudice. »

GAME 4 : LA SECONDE COUCHE SUR GATLING

Quelques minutes plus tard, alors que le score est toujours serré (60-55 pour les Warriors), Kemp remettra le couvert, ce coup-ci sur Chris Gatling. Après un premier contre du Warrior sur Nate McMillan, Shawn Kemp vengera son coéquipier avec un dunk surpuissant sur la caboche de Gatling. L’image est d’autant plus belle que les deux hommes se feront une accolade après le Dunk, Gatling félicitant avec énormément de classe, Kemp. Il y avait un passif dans la série entre les deux hommes, et ce handshake sera le symbole de la prise de pouvoir du Rain Main. C’est d’ailleurs lui qui en parle le mieux :

 « J’ai fait ceci parce qu’il bloquait les tirs Nate McMillan tout au long de la série. Nate avait des soucis de jambes, à chaque fois qu’il montait au cercle, Gatling repoussait ses tirs. J’ai dit à Nate que j’allais l’avoir […]Nate m’a dit, si tu lui dunk dessus, il abandonnera. J’ai du mal à croire que cela ce soit passé de la sorte, c’était tellement intense. Avant le début de la rencontre, nous étions mi- terrain et Gatling me disait : tu ne dunkera pas sur moi ce soir, le coach nous a autorisé à deux grosses fautes. J’ai alors dit à Gary Payton, ce soir est le soir. Gary m’a dit, tu ne peux pas te battre encore ! Je lui ai répondu : Je ne me battrais pas, je sais exactement ce que je vais leur faire, je vais les humilier. Et ça a marché, parce qu’ils ont abandonné après cela, ils étaient finis » !

…. Et la série également, les Sonics emporteront ce 4ième match et la série 3-1 avec un Kemp à 22pts et 16 rebonds ! La mise en orbite du Rain Main était lancée, il décrochera sa première sélection au All-Star Game la saison suivante et marquera la décennie avec ses dunks ultra spectaculaires. Mais au final, peu auront l’impact et l’intensité que ceux réalisées lors de cette fameuse série de 1992.

 Source ITW : thenewstribune

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Jay Swan (49 Articles)
Twitter : @junkyardswan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.