Breaking News

Coupe du monde 1978, un second sacre Yougoslave

Histoire de la Coupe du monde

A l’approche de la coupe du monde de basket qui se tiendra en Espagne du 30 août au 14 septembre, Basket Retro vous propose pendant tout l’été de revenir sur l’histoire de cette compétition, depuis sa création en 1950 à nos jours. Pour le huitième volet de cette série, place à la coupe du monde de 1978 qui s’est déroulée aux Philippines.

Pour la huitième édition des championnats du monde de la FIBA, les Philippines ont été choisies comme pays hôte. C’est le premier pays asiatique à héberger cette compétition, rien de plus logique puisque les Philippines possèdent la meilleure équipe nationale d’Asie. Ils ont en effet remporté quatre des sept championnats d’Asie de basketball entre 1960 et 1973, terminant les trois dernières éditions sur le podium. Malgré un léger déclin sur les dernières années, avec une cinquième place obtenue à deux reprises en 1975 et 1977, elles restent une grande nation de basket pour accueillir ces championnats.

Les Philippins auraient d’ailleurs dû organiser la coupe du monde de 1962, mais le gouvernement avait alors refusé de délivrer les visas aux équipes des pays socialistes. La FIBA a condamné cette attitude par une amende de 2 000 dollars et un retrait de la compétition, qui avait alors été reportée à l’année suivante au Brésil.

Ces championnats du monde ont eu lieu du 1er au 14 octobre 1978. Du fait de ces dates, les Etats-Unis n’ont pu envoyer une sélection de joueurs universitaires comme il était désormais coutume, et ont donc sélectionné des joueurs faisant partie de l’organisation « Athletes in Action ». L’AIA est une organisation chrétienne créée en 1966 présente dans plusieurs sports. On la retrouve à plusieurs niveaux et notamment dans certaines universités américaines. Plusieurs joueurs de cette sélection évoluaient donc dans des universités secondaires liées à l’AIA. C’est notamment le cas d’Irvin Kiffin, leader du Team USA 1978, et qui a ensuite connu une saison en NBA avec les Spurs de San Antonio.

CDM781Du fait de cette sélection particulière, les Etats-Unis ne figurent pas parmi les favoris au même rang que les habituels brésiliens, russes et yougoslaves. Trois nations participent pour la première fois à cette édition, la République Dominicaine, le Sénégal et la Chine

Le mode de qualification n’a pas changé. Les phases de poules ont été jouées à Manille, dans le Rizal Memorial Coliseum d’une capacité de 8,000 places. Le tour final, a quant à lui été disputé dans la très chaude arène du Smart Araneta Coliseum de Quezon City, ville voisine de Manille. Cette arène est dotée d’une capacité de 22,000 places.

Une nouveauté est introduite pour le tour final. Il était jusque là, un tournoi de classement entre les huit équipes, il est désormais un tournoi qualificatif pour un dernier match. En effet, les deux premiers du tournoi se rencontrent pour le match de la victoire, les deux suivants pour la troisième place, puis la cinquième et septième place. Néanmoins, la logique a été respectée pour les quatre rencontres et le classement du tournoi est resté inchangé après ces quatre derniers matchs.

Ceux-ci ont tout de même été particulièrement serrés. Les Etats-Unis s’emparent de la cinquième place au détriment de leurs voisins canadiens par 2 points (96-94). Le Brésil décroche la médaille d’argent face à l’Italie sur le score de 86-85. Enfin, il a fallu des prolongations aux Yougoslaves pour se défaire de l’URSS (82-81) et être sacré. Les Philippines, elles, terminent huitième et n’ont pas remporté une seule rencontre durant leur coupe du monde.

Pour la Yougoslavie, c’est le second sacre après celui de 1970. De plus, avec la deuxième place obtenue en 1963, 1967 et 1974, cela fait 5 éditions consécutives entre la première et deuxième place, ce qui est un record. Ils ne quitteront pas le podium avant 1994, soit pendant 8 éditions consécutives.

LE CLASSEMENT FINAL DU TOURNOI

Pos  Equipe Bilan
1  Yougoslavie 10–0
2  URSS 6–2
3  Brésil 8–2
4  Italie 6–4
5  USA 6–4
6  Canada 4–6
7  Australie 4–6
8  Philippines 0–8
9  Tchécoslovaquie 5–2
10  Porto Rico 4–3
11  Chine 2–5
12  République Dominicaine 2–5
13  Corée du Sud 1–6
14  Sénégal 1–6

LE MVP DU TOURNOI

  •  Drazen Dalipagic (Yougoslavie)

LE CINQ MAJEUR DU TOURNOI

  •  Kresimir Cosic (Yougoslavie)
  •  Drazen Dalipagic (Yougoslavie)
  •  Dragan Kicanovic (Yougoslavie)
  •  Oscar Schmidt (Brésil)
  •  Vladimir Tkachenko (URSS)

LES TOP SCOREURS DU TOURNOI

  •  Kamil Brabenec (Tchécoslovaquie) 26.8 points
  •  Zhang Weiping (Chine) 25.1 points
  •  Choi Bu-Young (Corée du Sud) 21.1 points
  •  Drazen Dalipagic (Yougoslavie) 20 points
  •  Leo Rautins (Canada) 17.9 points
  •  Marcel De Souza (Brésil) 17.7 points
  •  Oscar Schmidt (Brésil) 17.3 points
  •  Dragan Kicanovic (Yougoslavie) 16.5 points
  •  Renzo Bariviera (Italie) 16.2 points
  •  Marcos Antonio Leite « Marquinhos » (Brésil) 14.7 points

LES PROLONGATIONS DE LA FINALE YOUGOSLAVIE – URSS

 Crédits photo : FIBA

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Antoine Abolivier (85 Articles)
Tombé dans le basket en découvrant Tony Parker et Boris Diaw. Passionné par tout ce qui touche à son histoire que ce soit le jeu, la culture ou les institutions. Présent sur twitter, @AAbolivier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.