Breaking News

ITW Edwige Lawson-Wade (LFB) – Partie 1 : « J’ai essayé de devenir la joueuse la plus complète »

edwigelawson4

Championne d’Europe et médaillée d’argent aux Jeux Olympiques 2012 à Londres avec l’Equipe de France, trois fois championne de France avec Valenciennes, vainqueur de l’Euroligue à trois reprises, Edwige Lawson Wade a accepté de répondre aux questions de Basket Rétro. Après Richard Dacoury, une autre légende du basket français se confie. Chers lecteurs, voici un nouvel entretien à découvrir dans la rubrique « le basket vu par » avec cette première partie. L’actuel vice-présidente de la Ligue Féminine de Basket parle notamment de l’actualité basket et de sa carrière.

Edwige Lawson-Wade est l'actuel vice-présidente de la Ligue Féminine de Basket

Edwige Lawson-Wade est l’actuel vice-présidente de la Ligue Féminine de Basket (c) basketlfb.com

Basket Rétro : Comment avez-vous découvert le basket ? Qu’est ce qui vous a donné envie de faire une carrière pro ?

Edwige Lawson-Wade : Mon père et ma mère jouaient au basket. J’ai deux frères et deux sœurs qui jouaient aussi quand j’étais toute petite. C’est vraiment un sport de famille.

BR : Quels sont vos premiers souvenirs de la NBA ?

ELW : Ce sont les Bulls de Michael Jordan. Ce sont vraiment les matchs de Chicago que j’ai regardés et qui m’ont fait aimer la NBA.

BR : Quels sont les joueurs/équipes que vous aimez en NBA ? (actuels ou passés)

ELW : Michael Jordan. Kevin Durant, Lebron James, Chris Paul, Blake Griffin et Stephen Curry sont des joueurs que j’aime regarder jouer actuellement. Je n’ai pas forcément une équipe favorite. Mais il y a des équipes que je regarde plus que d’autres en général : Oklahoma City, les Clippers de Los Angeles. Ce sont des équipes spectaculaires que j’aime bien il est vrai. Bien évidemment, il y a les San Antonio Spurs.  C’est surtout des équipes de l’Ouest puis je rajouterais aussi Miami.

BR : Et ceux que vous détestez le moins ? (actuels ou passés)

ELW : Non pas forcément.

BR : Un match marquant et historique de la NBA vous vient-il à l’esprit: playoffs, performances d’un joueur, All Star Game ?

ELW : (Elle réfléchit). Il y a le shoot de Michael Jordan contre Utah à la dernière seconde en finale en 1998 lors du premier match. C’est un match que j’avais regardé. C’était marquant car Jordan marque toujours des paniers qui donnent la victoire. Après il se passe toujours des choses en playoffs. Je ne pourrais pas vous dire d’autres faits marquants NBA là à l’instant même.

BR : Même question. Avez-vous le souvenir d’un match marquant en Europe ?

ELW : L’année dernière, le match des garçons gagné face à l’Espagne en demi-finale à l’Euro 2013 alors qu’ils étaient mal. C’est le match référence de cette équipe de France de ces dernières années. Chez les filles, je choisirais des matchs des Jeux Olympiques à Londres : nos victoires après prolongation contre l’Australie et le Royaume-Uni. (Basket Rétro vous propose de cliquer sur le lien à la fin de cette première partie de l’entretien pour voir ou revoir le documentaire consacré à l’Equipe de France et leur parcours aux Jeux Olympiques à Londres en 2012 :  Les Braqueuses).

« Je retiens nos victoires après prolongation contre l’Australie et le Royaume-Uni aux Jeux Olympiques à Londres ».

BR : Possédez-vous des produits dérivés NBA, du basket européen ? Si oui, lesquels ?

ELW : Non je n’ai pas grand chose.

BR : Quel serait le 5 majeur idéal de toute l’histoire de la NBA pour vous ?

ELW : Magic Johnson à la mène. Michael Jordan au poste 2 (arrière), Lebron James au poste 3 (ailier shooteur), Tim Duncan au poste 4 (ailier fort), et au poste 5 (pivot) Wilt Chamberlain.

BR : La saison régulière de NBA s’est terminée. Kevin Durant sera-t-il logiquement élu MVP de la saison ou pensez-vous que ce sera un autre joueur ?

ELW : Oui le titre pour Kevin Durant serait logique et mérité. Il a été le plus régulier, a porté son équipe. Il a passé un cap, a encore plus progressé. Sur la saison, il n’y a pas photo. Au départ, j’étais plus pour Lebron James que je trouvais complet. Mais là vraiment, c’est Kevin Durant sans aucun doute.

BR : Les playoffs vont commencer ce weekend (ndlr : interview réalisée le 17 avril dernier). Voyez-vous des équipes surprises en playoffs ? Quel est votre pronostic pour la finale 2014 ? Qui va gagner le titre cette saison ?

ELW : Je vois une finale San Antonio – Miami. Et les Spurs seront les gagnants 4-3. Ca sera plus intéressant pour tout le monde si c’est serré. Avant cela, je pense que Brooklyn peut passer le premier tour alors que les Nets ont fini 6eme de la conférence Est et même s’ils n’ont pas l’avantage du terrain. Je pense que cette équipe sera la surprise.

BR : Une question désormais sur la Pro A ? On voit que c’est un championnat très serré avec la lutte pour les places en playoffs. Qui gagnera le titre cette année ?

ELW : Je verrais bien Strasbourg qui n’a pas fait une belle finale l’année dernière. Ils doivent absolument gagner le titre cette année. Quant à son adversaire en finale, je ne sais pas. C’est assez ouvert ensuite.

Edwige Lawson Wade, vice-championne olympique aux JO de Londres en 2012 et sa médaille d'argent. (c) lawson-wade.com

Edwige Lawson Wade, vice-championne olympique aux JO de Londres en 2012 et sa médaille d’argent. (c) lawson-wade.com

BR : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, quelle type de joueuse étiez-vous sur le terrain ?

ELW : J’étais meneuse de jeu. J’aimais bien le jeu rapide, et étais plutôt shooteuse. Je n’ai pas fait que des cartons mais j’étais un petit peu plus scoreuse. Cela dépendait des années. J’avais un bon shoot à 3 points que j’ai beaucoup travaillé. Au départ, dans ma carrière, j’étais plus quelqu’un qui aimé pénétrer et attaquer le cercle. Après j’ai dû compléter mon jeu pour jouer au plus haut niveau. J’ai essayé de devenir la joueuse la plus complète.

BR : Etiez-vous une leader de l’équipe donnant les consignes à vos coéquipières ?

ELW : Oui en grandissant, j’ai appris à devenir leader. C’est vrai que je parlais pas mal aux joueuses. Je faisais toujours partie des leaders de l’équipe dans laquelle j’évoluais. J’étais une sorte de relai de l’entraîneur.

BR : Vous évoquez précédemment les deux matchs gagnés en prolongation lors des derniers JO à Londres comme matchs marquants. J’imagine qu’il y en a plein. Mais quelles sont vos autres meilleurs souvenirs de votre carrière de basketteuse ?

ELW : Il y a toutes les finales d’Euroligue gagnées. J’en ai remporté 3 : la première à Valenciennes en 2002 à domicile, la 3e en Russie (ndlr : gagné en 2005 avec le club de Samara). Ce sont les finales qui m’ont les plus marquées. Je retiens aussi la finale de conférence Ouest en WNBA gagné avec San Antonio. On avait perdu après en finale WNBA mais c’était énorme. (voir vidéo ci-dessous) On avait pris une dimension extraordinaire. Ca fait donc partie des plus grands moments.

 

BR : Vous avez joué en France, en Russie, en Espagne, et aux Etats-Unis (New York, Houston, Seattle, San Antonio). Pouvez-vous nous parler de la différence de culture basket entre ces différents pays (les entraînements, le style et niveau de jeu, l’ambiance dans les salles, les supporters) et la France ? Que retenez-vous de toutes ces expériences à l’étranger ?

ELW : Chaque pays a sa culture propre. Aux Etats-Unis, le basket est le sport le numéro 1. C’est vrai qu’il y a une ambiance énorme. Il y a la meilleure ligue au monde avec la WNBA. Les joueuses sont très athlétiques, très techniques. C’est vraiment du haut niveau. Donc c’est intéressant car il faut être au top pour jouer dans cette ligue. Si vous n’êtes pas bien un jour, vous ne mettrez pas un pied dans l’autre à ce niveau (rires). En Russie, c’était intéressant avec toutes les meilleures joueuses au monde qui étaient là. C’est un jeu très offensif dans ce pays européen moi qui suis concentré sur la défense. En Espagne, c’est un petit peu pareil, un jeu offensif qui va vite.  La France, on est plus sur le collectif et la défense.

« Chaque pays a sa propre culture basket »

BR : Avez-vous ressenti des différences lors des entraînements effectués dans ces différents clubs ?

ELW : Oui après ca dépend du style de l’entraîneur. A San Antonio c’est un entrainement par jour qui est plus long. Ca doit être 3 heures. En France, en Espagne, ou en Russie, c’est deux entraînements par jour. Et là ca se ressemble plus dans la gestion.

BR : Et à propos des supporters dans ces pays. Comment vivent-ils le basket ?

ELW : Aux Etats-Unis c’est 8000 personnes par match. Il n’y a pas photo. Après ca ne dépend pas du pays mais plus de la ville. En Russie, à Ekaterinbourg, c’est plein. Il y a 5000 personnes. Pareil en Espagne, quand on va à Valence il y a pas trop de monde mais à Salamanque c’est plein.

Retrouvez mercredi la seconde partie de l’entretien avec Edwige Lawson-Wade. On reviendra sur ses différentes activités dans les médias. Céline Dumerc, la Ligue Féminine de Basket sont aussi des sujets que l’on a abordés. Le basket féminin est donc à l’honneur sur Basket Rétro. En attendant, vous pouvez retrouver les autres interviews de la rubrique « le basket vu par »  (cliquez dessus)

Les Braqueuses, médaillées d’argent – le film par FFBB

Propos recueillis par Richard Sengmany

Montage : Antoine Storck

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (375 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

3 Comments on ITW Edwige Lawson-Wade (LFB) – Partie 1 : « J’ai essayé de devenir la joueuse la plus complète »

  1. Nicolas Marsoudet // 26 avril 2014 à 18 06 33 04334 // Réponse

    Bonne ITW qui nous en apprend plus sur une des leaders incontournables de l’EDF ! Merci

    J'aime

  2. ITW très intéressante ! Un grand merci à Edwige et Richard de nous faire partager cet excellent papier

    J'aime

  3. Super ITW, vivement la deuxième partie 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.