Breaking News

David Stern à la conquête du monde

Inter David

Pendant longtemps la NBA s’est cantonnée aux Etats-Unis. Aujourd’hui, avec des contrats de télévision dans plus de 210 pays et des bureaux dans le monde entier, la ligue s’internationalise. Tout a commencé avec le McDonald Open, un tournoi auquel participe une équipe NBA. Il y a aujourd’hui des tournois mondiaux 3×3  en partie parrainés par Converse, des joueurs NBA participant aux championnats du monde de basket, la NBA s’étend au Canada, des matchs de saison régulière se déroulent dans les 4 coins du monde.

David Stern, l’ex commissaire de la NBA, s’en souvient. Lors d’un voyage en Chine, il parlait à des membres du gouvernement de ce pays, quand l’un d’eux se tourna vers Stern et lui demanda s’il pouvait organiser un match des Taureaux Rouges en Chine. Stern a quand même compris :  » ils veulent voir les Chicago Bulls « .

Des demandes similaires sont arrivées de l’Union Soviétique, du Japon, d’Amérique du Nord et de presque tous les pays d’Europe. Le génie du marketing de Stern et le génie du basket des joueurs NBA comme l’intérêt pour cette ligue ont gagné le monde entier.

 » La vraie langue internationale, c’est le sport. Et nous pensons que le basket est le premier des dialectes  » a déclaré David Stern.

InterRien qu’en 1993, le pivot All Star Hakeem Olajuwon et Stacey Augmon des Hawks d’Atlanta, ont rejoint trois autres professionnels à Sydney et Melbourne en Australie, pour une semaine entière placée sous le signe de la NBA. Pendant la pré-saison, Phoenix a joué à Munich, lors du McDonald’s Open contre des clubs participant aux championnats de cinq pays. New York et Houston ont joué à Mexico, Portland et Cleveland à Toronto, Atlanta et Orlando se sont rencontrés au Stade de Wembley à Londres, Denver et Miami à San Juan , Porto Rico.

Et ce n’est pas tout. Plus de cinquante pays ont pu voir en direct la finale NBA entre Chicago et Phoenix. La saison NBA 1993-94 a regroupé 141 pays et était retransmise dans plus de 400 millions de foyers. Tout s’est fait progressivement, mais ce sont les JO de Barcelone qui ont donné l’élan majeur, quand l’équipe américaine a volé la vedette à tous ses adversaires.

« Depuis l’impressionnante prestation de la Dream Team aux JO, le basket suscite un intérêt sans précédent, surtout auprès des jeunes « , dit Stern.

L’accueil réservé au Converse NBA 3×3 World Tour 1993 en a été la preuve. Des équipes de trois joueurs de tout âges, de toutes tailles et de tous les niveaux s’affrontent. En général, elles jouent en plein air et constituent un événement majeur pour les spectateurs européenns. La tournée 93 a parcouru 13 villes et attiré plus de 27 000 joueurs et 527 000 spectateurs. A Paris, plus de 180 000 spectateurs ont afflué pendant les deux jours. Et ce ne fut qu’un début ! En 1994, 11 pays et 25 villes se sont inscrits au programme, ce qui a attiré plus d’1 million de spectateurs.

Inter dikembeStern s’est également intéressé à l’Afrique. Pendant l’été 93, les joueurs et les coachs NBA ont organisé des séances d’entraînement au Kenya, en Zambie, à Johannesbourg, Durban et Soweto. Les habitants de cette dernière ville n’avaient que huit ballons de basket et de vagues notions de ce sport. Quand Dikembe Mutombo, la star des Denver Nuggets, Wes Unseld qui coachait à l’époque les Bullets de Washington et des anciennes stars NBA comme Alex English et Bob McAdoo ont quitté Johannesbourg, il y avait 200 ballons, 20 paniers et on demandait régulièrement à Stern de revenir.

En 1993, la Dream Team II était prête à prendre part aux championnats du monde, en compagnie de 15 autres équipes, qui se sont déroulés à Toronto et à Hamilton en août 94. Et il s’est trouvé que Toronto était un bon choix, car cette ville est devenue la 28e franchise de la ligue et commença à jouer dés la saison 95-96. Pourquoi Toronto ? Stern répondit que c’était le plus grand marché nord-américain encore vierge et que ce territoire a déjà apporté un soutien important aux franchises.

Il souligna également qu’un pays de 28 millions de fans potentiels était une opportunité en or pour la NBA, et il se pourrait que Toronto ne soit la première étape. La ligue envisageait dans le même temps d’implanter une seconde franchise au Canada, en raison de l’engouement existant au delà des limites traditionnelles de la NBA. C’est donc en 1995, que la franchise des Grizzlies de Vancouver voit le jour en même temps que les Toronto Raptors. Ces deux nouvelles équipes sont ainsi devenues le symbole de l’expansion de la NBA à travers les frontières américaines, en devenant les premières équipes canadiennes depuis les Huskies de Toronto en 1946-47.

Crédits photo : NBAE/Sports Illustrated

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (749 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

2 Comments on David Stern à la conquête du monde

  1. Passionnant cet article. J’ai bien aimé le coup des taureaux rouges lol

    J'aime

  2. Ah si seulement ! Ca fait quelques temps d’ailleurs qu’on en entend parler et TP dans son TP Show avait déclaré que les plus gros club européens (et il en a affronté avec les Spurs, certes en amical) avait le niveau pour un jour évoluer en NBA. Donc affaire à suivre car il semble qu’Adam Silver à pas mal de projets

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.