Breaking News

ITW Frédéric Schweickert (Partie 2) – L’Equipe 21 / BeIn Sports : « l’interview avec Vince Carter m’a le plus marqué ».

Chaque weekend, Frédéric Schweickert officie sur l'Equipe 21 dans l'Equipe du Matin Weekend en compagnie de sa joyeuse bande. (c) Pauce-lequipe

Dans cette deuxième partie de l’interview, Frédéric Schweickert nous parle de ses différentes activités dans le journalisme. Il a travaillé notamment pour le journal l’Equipe et nous parle de son travail actuel sur les chaînes de l’Equipe 21 et de BeIn Sports. Enfin, il nous glisse un petit mot sur le basket européen et la Pro A. Détails.

BR : Vous êtes devenu journaliste. Quels joueurs de NBA avez-vous interviewé ? Et quels souvenirs en gardez-vous ?

FS : L’interview que j’ai réalisée et qui m’a le plus marquée est celle de Vince Carter à l’occasion de sa venue à Paris avec les Nets de New Jersey pour jouer un match contre le Miami Heat. (ndlr : c’était en septembre 2008). C’était une rencontre de pré-saison. J’ai pu découvrir une personne très charmante et fantastique. J’étais très content de le voir en vrai et j’ai été agréablement surpris par notre entretien. Puis j’ai aussi interviewé Antawn Jamison et les joueurs français de NBA.

Frédéric Schweickert a interviewé Vince Carter lors de sa venue à Paris (c) David Dow - NBAE via Getty Images

Frédéric Schweickert a interviewé Vince Carter lors de sa venue à Paris (c) David Dow – NBAE via Getty Images

BR : Venons en maintenant à votre actualité dans les médias. Vous officiez sur l’Equipe 21 avec votre rubrique Made In Usa. Est-ce votre idée cette rubrique ?

FS : Je voulais qu’on parle de sports américains notamment de NBA sur l’Equipe 21. J’ai voulu proposé des choses à cette chaîne de la TNT au moment de la rentrée. Avec la chaîne, on a trouvé un consensus pour parler de l’ensemble des sports américains et pas seulement de NBA.

BR : Comment préparez-vous cette rubrique pour votre émission chaque weekend ?

FS : Toute la semaine, je suis tout ce qui se passe Outre-Atlantique. Le fait de suivre presque au quotidien la NBA car j’ai l’occasion  de commenter des matchs pour Bein, me permet d’avoir un suivi régulier sur la NBA. Toute la semaine, je pioche aussi les infos sur le baseball, le football américain, le hockey sur glace, etc…. Je regarde les journaux américains, ce qui fait un peu les gros titres, et déniche les petites histoires en plus. J’essaie de voir quels sont les sujets abordables qui peuvent intéresser le grand public pour en faire un sujet plus important. La NBA est plus mise en avant car c’est ce qui parle le plus en France.

Chaque weekend, Frédéric Schweickert officie sur l'Equipe 21 dans l'Equipe du Matin Weekend en compagnie de sa joyeuse bande. (c) Pauce-lequipe

Chaque weekend, Frédéric Schweickert officie sur l’Equipe 21 dans l’Equipe du Matin Weekend en compagnie de sa joyeuse bande. (c) Pauce-lequipe

BR : Vous avez commenté des matchs de NBA pour Ma Chaine Sport, un peu sur Orange, et maintenant BeIn Sports. Comment se prépare t-on à commenter une rencontre avant la prise d’antenne ?

FS : J’aime beaucoup utiliser les statistiques. Trouver les chiffres sur chacune des équipes me permet d’avoir beaucoup de matière sur laquelle s’appuyer. Quand vous suivez la NBA depuis 15-20 ans, vous commencez à avoir un certain vécu même si vous n’êtes pas sur place. Et donc de connaitre l’histoire sur des joueurs, des franchises (je pense dernièrement à l’arrestation de Raymond Felton, par exemple), ce sont des infos qui permettent de densifier le commentaire. Puis on rédige nos fiches et c’est parti. Quand j’ai connu ma femme, je faisais ça sur un cahier, comme un écolier, depuis les nouvelles technologies sont arrivées. La chance que j’ai c’est justement d’avoir une femme qui comprend mon métier, et qui accepte cette vie en décalée. C’est important pour moi également dans ma préparation car je n’ai pas de sentiment de culpabilité quand je lui dis que je dois partir à 2h du matin commenter un match. Ca permet un équilibre.

BR : J’ai lu aussi que vous étiez correspondant pour les clubs de Pro A de Paris-Levallois et Nanterre. 

Frédéric Schweickert a suivi le parcours de la JSF Nanterre, champion de France de Pro A en 2013. (c) lnb.fr

Frédéric Schweickert a suivi le parcours de la JSF Nanterre, champion de France de Pro A en 2013. (c) lnb.fr

FS : Oui de 2011 à 2013. Le journal l’Equipe faisait plus de sujets sur les matchs de Pro A. J’allais aux entrainements de ces deux clubs français. En fin de semaine, je faisais une petite gazette sur l’état de forme des deux équipes. Pour les matchs à domicile, j’y allais et je faisais les comptes rendu du match, les interviews des joueurs. En fonction des besoins du journal, à la place accordé au basket, je rédigeais un article, un compte rendu plus ou moins long. C’est une expérience assez particulière. Vous avez l’impression de faire partie de l’équipe, tout en conservant un certain recul. L’épopée de Nanterre l’an passé a été incroyable. Le soir du titre, j’ai suivi le groupe quasiment toute la nuit. Je m’en souviendrai toujours.

 » L’épopée de Nanterre l’an passé a été incroyable. Le soir du titre, j’ai suivi le groupe quasiment toute la nuit. Je m’en souviendrai toujours ».

BR : Avec un championnat de France très serré, qui va remporter le championnat de Pro A cette saison ?

FS : Il y a tellement d’équipes, comme Limoges qui s’est fait récemment battre alors que le CSP cartonne, que les clubs peuvent à la fois sombrer et connaitre un coup de mou. C’est serré mais il n’y a pas de régularité. Le Mans semble mieux armé. Paris Levallois peut faire la différence comme Limoges. C’est un championnat bien condensé, bien compact et ce n’est pas facile d’en dégager un favori.

Le quart de finale Panathinaikos-Barcelone de l'année dernière en Euroligue reste un souvenir important du basket européen pour Frédéric Schweickert (c) Euroleague.net

Le quart de finale Panathinaikos-Barcelone de l’année dernière en Euroligue reste un souvenir important du basket européen pour Frédéric Schweickert (c) Euroleague.net

BR : Avez-vous un autre souvenir marquant de basket hormis ceux que vous avez évoqué en NBA ?

FS : Je retiens en 2012/2013, le quart de finale de l’Euroligue il me semble entre le Panathinaikos et Barcelone  C’était des matchs de  fou, des duels épiques avec 3-4 points d’écart entre deux cadors européens. J’avais suivi ce résultat. C’est une époque où je m’intéressais beaucoup plus à l’Euroligue. Je suivais de plus près cette compétition sans forcément regarder tous les matchs. Je regardais les comptes rendus. Ensuite, il y a toujours des moments qui marquent à jamais comme revoir la finale de Limoges en 1993 ou encore la Dream Team de 1992.

Merci à Fredéric Schweickert de nous avoir accordé cette interview pour Basket Rétro.

Propos recueillis par Richard Sengmany

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (382 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

2 Comments on ITW Frédéric Schweickert (Partie 2) – L’Equipe 21 / BeIn Sports : « l’interview avec Vince Carter m’a le plus marqué ».

  1. C’est toujours sympa quand les commentateurs nous explique comment ils préparent leurs matchs. Quand à son émission sur l’équipe, il faudra que j’y jette un coup d’œil 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.