Breaking News

ITW Clutch-23 (Partie 1) : « J’ai dû réaliser une soixantaine de mix d’une vingtaine de joueurs différents »

Clutch 23 réalise des mix d'images NBA depuis 2 ans.

Clutch 23 réalise des mix d'images NBA depuis 2 ans.

Le 28 février dernier dans le quartier des Halles à Paris, Clutch 23 s’est livré à Basket Rétro pour nous parler de son activité, celui de réaliser des mix d’images NBA. Pour la rubrique «  le basket vu par », voici la première partie de cette interview sur son travail mais également sa passion pour le basket. Entretien.

Basket Rétro : Comment avez-vous découvert le basket ?

Clutch 23 : J’ai découvert le basket à l’âge de 10 ans. C’était en 1988 par le biais de cassettes vidéo que j’avais chez ma famille au Canada. Mon oncle qui vit dans ce pays est un gros fan de Magic Johnson. J’ai récupéré les cassettes de la saison 87-88 quand j’étais en vacances pendant l’été en 88. C’était la saison où les Lakers sont devenus champions avec leur coté showtime. Pour moi, le foot c’était fini après avoir vu ces vidéos. C’était magnifique. J’ai donc découvert Magic Johnson, Kareem Abdul Jabbar, James Worthy. Je me suis passionné par ce sport qui n’était pas trop diffusé en France. Canal diffusait la NBA. Maintenant, il y a BeIn Sports.

BR : Vous avez donc découvert le basket grâce à la NBA ?

C23 : Essentiellement. Ce n’est pas par le basket européen. Mais j’ai appris à connaître ce basket grâce aux Jeux Olympiques de 1992.

BR : A quel niveau avez-vous joué et dans quel club ?

C23 : J’ai commencé à jouer à l’âge de 10 ans.  J’ai demandé à mes parents de m’inscrire en club. J’ai joué de benjamins jusqu’à cadets. J’ai joué 1 an en minime à Levallois, à Sarcelles, à Domont aussi au poste de meneur. Ensuite j’ai arrêté à l’âge de 17-18 ans à cause de mes problèmes de genoux.

BR : Vous montez des vidéos avec des images de NBA qu’on peut voir sur Internet sous le nom de Clutch 23. Comment vous est venue cette idée ?

C23 : J’étais membre actif d’un forum du site internet qui s’appelle Basket USA. Mon surnom chez eux était Clutch. Et Clutch en basket signifie quelqu’un en réussite, qui à la main chaude. C’est un mot qu’on associe beaucoup à Michael Jordan, un joueur dont je suis fan. Et j’ai rajouté 23, son numéro de maillot à Clutch. Et c’est devenu mon pseudo sur Basket USA. Puis il y a deux ans, je discutais sur Michael Jordan. Très peu sont informées sur le joueur qu’il a été de 1980 à 1993. Ils sont très informés sur le « Michael Jordan 2.0 », celui qui est revenu en 1995. J’entendais des personnes dire que Jordan ne savait pas shooter avant 1995, qu’il n’avait pas de shoot, ne faisait que dunker, pénétrer, mettre des lay-up. A partir de là, j’ai dit à ces personnes qu’ils se trompaient à ce sujet. Michael Jordan shootait très bien en fac. Je possède tous les matchs en DVD de Jordan quand il jouait à l’université. Il y a deux ans durant l’été, j’ai donc fait un mix de ces images montrant que Jordan savait shooter. J’ai crée une chaîne sur You Tube sur laquelle on peut voir ce mix. Et les administrateurs du site Basket Usa l’ont publié comme d’autres sites également comme SLAM. Pour avoir réalisé ce travail, c’est incroyable pour un inconnu comme moi. Cela a provoqué 130 000 vues.  Ensuite, je me suis pris au jeu. Ce mix sur Jordan a bien marché. J’ai continué à en faire comme je possède beaucoup d’archives, et que je travaille de chez moi sur mon autre activité. J’ai de bons retours. Les gens apprécient. (voir vidéos ci-dessous)

BR : Depuis combien de temps faites-vous cela ?

C23 : Deux ans.

BR : Sur ces deux ans, quel bilan faites-vous ?

C23 : J’ai du faire entre 50-60 mix d’une vingtaine de joueurs différents de diverses époques : université, lycée pour certains. Par exemple, j’ai réalisé un mix de Lebron James au lycée que lui-même a retweeté. (voir vidéo ci-dessous) Les fans de Lebron ont découvert des images qu’ils n’avaient jamais vues. Ils n’ont pu voir que ce joueur était déjà très dominant au lycée.

BR : Combien de temps prenez-vous pour réaliser ces mix ?

C23 : Cela prend du temps. Il faut aller à l’essentiel, regarder les matchs soit en mode accéléré et attraper les bonnes séquences, les découper, les archiver ou soit bien regarder les matchs complets à vitesse réelle. C’est le cas pour Magic Johnson. Comme la nature de son jeu est la passe, c’est très difficile de regarder ses matchs en mode accéléré. On est obligé de décortiquer chaque séance. Je crée des dossiers. J’archive. Par exemple j’ai un fichier Jordan avec des sous-dossiers : passes, dunks, lay-up selon les années. Le derushage prend énormément de temps. Une fois qu’on a toutes les images, on les empile les unes derrière les autres. Je trouve une musique qui m’inspire, je crée une petite intro, et ajoute des petits effets de temps en temps. Ce n’est pas trop mon style d’en mettre beaucoup.

BR : Etes-vous entouré d’une équipe pour réaliser vos propres mix ?

C23 : Non. Je bosse les miens tout seul. Ensuite, j’ai intégré une structure qui s’appelle Trashtalk. Je gère l’équipe mix-making composée de six personnes âgées de 17-22 ans. Ils gèrent parfaitement bien les effets. Pour l’équipe de Trashtalk, je leur fournis les images et parfois ils vont piocher sur Internet quand ce sont des images récentes en HD telles que « Kevin Durant année 2010 » par exemple sur You Tube. J’ai un collaborateur qui veut faire un mix sur Amare Stoudemire au lycée, en fac, sur son début de carrière. Sur Internet, on ne trouve pas grand-chose à ce sujet. Il en trouve mais il faut avoir une bonne qualité des images, celle d’un DVD ou VHS. Pas du Divx.

« Pour l’équipe de Trashtalk, je leur fournis les images »

BR : Quels logiciels utilisez-vous pour monter vos images ?

C23 : Je peux utiliser le logiciel Végas, Adobe Premiere Pro, Pinacle.

BR : Comment récupérez-vous ces vidéos ?

C23 : Depuis 12 ans, je collectionne des matchs. J’ai enregistré les matchs des saisons 96-97-98 des Bulls moi-même en VHS. Je les ai toutes numérisées. J’ai récupéré moi-même tous les matchs de 95 à maintenant par le biais du câble, de Canal Plus en enregistrant avec le magnéto. Avant cette période, j’ai pu récupérer 750 matchs de Magic Johnson sur les 950 qu’il a joués grâce à un réseau de collectionneurs. J’en connais un qui a 30 000 matchs environ de 1950 jusqu’à maintenant. Souvent, on échange via des trackers privés sur Internet, soit par voie postale. Par exemple, chez moi, j’ai des colis que je n’ai pas ouvert dont un avec 20 matchs universitaires de Dominique Wilkins, introuvables sur le net. Ce sont souvent des VHS numérisées nous-mêmes en DVD. J’ai enregistré tous les matchs de Jordan de 95 à 2003. Il m’est arrivé d’en échanger à une personne qui voulait toute la saison de Jordan sous le maillot des wizards en 2001-2002. Et en échange j’ai récupéré les matchs des bad boys des Pistons de Détroit 88-90.  En 12 ans, toutes les semaines, il y a des échanges. J’ai un nombre incalculable de matchs.

 » Depuis 12 ans, je collectionne des matchs »

BR : Hormis des mix d’images NBA, faites-vous la même chose pour la FIBA, l’Euroligue, la Pro A ?

C23 : Bien sur, dans les vidéos que je possède, je dois en avoir 2 000 de FIBA ou internationaux : Jeux Olympiques, Championnats du monde, championnats d’Europe. Par exemple, lorsque je me suis lancé sur le mix de Tony Parker, j’ai utilisé des archives de ses matchs en Europe, de ses matchs avec l’Equipe de France à l’Euro pas celui de 2013. Je suis également entrain de travailler sur un mix de Drazen Petrovic à l’époque où ils jouent en Europe et donc en Euroligue. De temps en temps, ca m’arrive de piocher des images de basket européen pour en faire un mix. Ca m’intéresse.

Rendez-vous mercredi pour la deuxième partie de l’interview !. On y évoquera notamment avec Clutch-23 l’actualité NBA, ses souvenirs de la Grande Ligue, ainsi que le basket européen.

Alors à mercredi !

Propos recueillis par Richard Sengmany

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Richard Sengmany (375 Articles)
Découvrant le basket dans les années 90 grâce à la diffusion des matchs NBA sur Canal+, je rédige depuis plus de dix ans des articles sur la balle orange, sur d'autres disciplines sportives et la culture.

1 Comment on ITW Clutch-23 (Partie 1) : « J’ai dû réaliser une soixantaine de mix d’une vingtaine de joueurs différents »

  1. Quel travail de fou ça doit-être !!! Bravo à lui ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.