Breaking News

All-Star Weekend 1997 – Le plus légendaire ?

NBA-AS_4757

Saison 1996-97, la NBA fête ses 50 ans et pour l’occasion David Stern a vu les choses en grand pour la ligue : Ouverture de la saison à Toronto pour un Raptors-Knicks soit la même affiche que le premier match NBA de l’histoire 50 ans plus tôt, entre les Toronto Huskies et déjà les New York Knickerbrockers, tenue rétro, logo Gold sur les maillots, rien n’est laissé au hasard. Le clou de cette commémoration aura lieu les 8 et 9 février, à la Gund Arena de Cleveland pour le traditionnel All-Star Weekend.

iverson_dunkEn guise d’amuse-bouche, le Rookie Game entre les meilleurs débutant de la conférence Est et de la conférence Ouest, issus d’une des meilleurs classe  de l’histoire, celle de 1996 : Allen Iverson, Kobe Bryant, Steve Nash, Ray Allen, Marcus Camby, Shareef Abdur-Rahim, Antoine Walker ou encore Derek Fisher …, le tout coaché par deux légendes, Red Auerbach, mythique entraîneur des Celtics des années 60/70 et Red Holzman, coach des Knicks titrés en 1970 et 1973. Ce match est l’un des plus beau Rookie Challenge de l’histoire et verra Allen Iverson remporter le titre de MVP et ponctuer le match d’un alley-oop de toute beauté sur une passe de Marcus Camby.

Un peu plus tard dans la nuit, c’est Steve Kerr qui remporte le concours à trois-points face au tenant du titre Tim Legler.

Le clou de cette première soirée : le concours de dunks. Malgré l’annulation au dernier moment d’Allen Iverson, le plateau est alléchant avec le jeune Kobe Bryant, Ray Allen, Michaël Finley, Chris Carr, Darvin Ham et Bob Sura à domicile, le chouchou du public. Le premier tour sera moyen et verra le Wolves Chris Carr dominer les débats avec un superbe moulin à vent. Michaël Finley passe en finale tout comme Kobe Bryant de justesse et de façon injuste, le plus beau de Dunk de ce premier tour étant à mettre à l’actif du Nuggets Darvin Ham avec un 360° à une main, l’autre main posé sur la planche.

Kobe-Dunk-ContestKobe Bryant est le premier à s’élancer pour cette finale et pose facilement un Rider face au cercle : Le public est debout, le Laker décroche un bon 49 et a le public voué à sa cause. Michaël Finley tente de répondre avec un dunk ridicule. Après avoir lancé la balle, il tente une roue ratée pour récupérer la balle en Alley-Hoop et dunker…. sans succès… L’ennui gagne le concours et les TV américaines iront même jusqu’à diffuser le français Abdoulaye Bamba et son dunk réussi après rondade. Chris Carr aura beau réalisé des dunks corrects, le titre ne peut échapper à Kobe qui est à deux doigts de réaliser un Rider après passe à rebond…une victoire sans éclat pour un concours à bout de souffle : la NBA annulera même le concours de Dunks l’année suivante et le réhabilitera deux ans plus tard, avec l’arrivée d’un certain Vince Carter.

Dimanche, place au All-Star Game et à la commémoration des légendes de la NBA. Avec un effectif réduit par les blessures (Drexler, Barkley et O’Neal blessées), et beaucoup de néo-All Star (Garnett, Gugliotta, Gatling et Eddie Jones), l’Ouest coaché par Ruddy Tomjanovich ne part pas favoris face à l’Est certes privé de Ewing et Mourning mais avec un mélange de légendes (Jordan, Pippen), de jeunes stars (Grant Hill, Penny Hardaway, Cris Webber, ..) et coaché par Doug Collins des Pistons. Petite nouveauté cette année, les joueurs conservent leurs maillots de franchise, l’Est à domicile jouant en blanc, l’Ouest en coloré.

1997 NBA All-Star Game GameA la surprise générale, c’est l’Ouest qui prend rapidement les devant dans le match avec 13 points d’avance dans le premier quart temps : Michael Jordan est en manque de réussite alors qu’en face, Payton , Kemp et Sprewell mènent la danse. L’Est fait petit à petit son retour dans le second quart-temps qui sera ponctué par une magnifique claquette dunk de MJ sur un lancer-franc raté de Grant Hill. L’ouest mène 60 à 57 à la mi-temps.

Mi-temps qui sera le moment de la célébration des 50 meilleurs joueurs de l’histoire la NBA. Ils sont tous présents – ou presque, seul Pete Maravich décédé mais représenté par ses fils, Shaquille O’Neal blessé et Jerry West resté au côté du Shaq. La non présence des deux Lakers fera d’ailleurs polémique, beaucoup reprochant à Shaq de ne pas être venu par peur d’être hué (sa sélection devant Bob McAdoo, Do Wilkins, Bernard King ou Dennis Rodman avait fait polémique). Après introduction avec les images de ces grands joueurs défilant sur l’écran géant sur la musique de Nat King Cole « Unforgettable », ils sont présentés un par un, tous habillés d’un bombers aux couleurs de leur franchises, de John Stockton à George Mikan, en passant par Jordan, Magic, Bird, Frazier, Chamberlain, Russell ou autre Dave Bing, les plus grandes ovations étant réservée à Larry Bird et Julius Erving.

nba-at-50-608

Après cette forte émotion, le troisième quart-temps démarre en trombe. Emmené par le local Terrell Brandon et surtout le shooter fou Glen Rice qui inscrit 20 points durant ce quart-temps et 23 au total sur la second période (records battus), l’Est prend le large et inflige un 37 à 7 à cheval sur le second quart-temps et le troisiième pour prendre 13 points d’avance avant la dernière période. La suite n’est plus qu’une formalité, MJ, bien aidé par les statisticiens de la NBA termine avec un triple double (14 points, 11 rebonds et 11 passes, bien que les deux dernières passes décisives sont plus que douteuses, et l’Est remporte 132 à 120 avec Glen Rice comme MVP.

Mais ce que l’on retiendra avant tout de ce week-end, c’est la magnifique organisation de la NBA qui a permis de réunir une dernière fois l’ensemble de ces légendes, beaucoup ayant disparus depuis à commencer par Wilt Chamberlain une année plus tard, Dave Debuscherre, George Mikan, Paul Arizin ou encore Bill Sharman.

Le meilleur du All Star Game 1997 en images

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Jay Swan (65 Articles)
Twitter : @junkyardswan

2 Comments on All-Star Weekend 1997 – Le plus légendaire ?

  1. Qu’est-ce que j’aurai aimé y assister 🙂

    J’aime

  2. Salut à tous, je viens de découvrir le site, quels souvenirs ! J’ai découvert la NBA en 91 (je vais sur mes 37 ans) en zappant sur TV sport où était rediffusée la finale Lakers-Bulls.
    Bravo et merci aux concepteurs du site, je sens que je vais y passer des heures.
    Pour répondre à la question, c’est un des plus légendaires avec un des plus plateaux de joueurs et certains dont j’avais oublié qu’ils avaient été all-stars (n’est ce pas Chris Gatling ?). Mais un des plus beaux et émouvants c’est bien celui de 1992 avec Magic, que d’émotions !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.