Breaking News

16 avril 1983 : La réussite insolente des Spurs

Performance

Monytage Une : Fabien Mathieu pour Basket Rétro

Les années 80 sont connues comme étant les plus prolifiques en attaque. Les défenses commençaient à s’activer en playoffs car pendant la saison régulière, c’était portes ouvertes tous les soirs. Nouvel exemple avec cette stat oubliée.

Le plus gros total de points, de shoots tentés, réussis, c’est quelque chose de commun dans l’histoire de la NBA, aussi bien sur le plan personnel que collectif. Cependant, lorsqu’on évoque le pourcentage de réussite, on se cantonne principalement à la performance individuelle. On va donc se pencher sur l’équipe qui a marqué de son empreinte cette catégorie statistique peu mise en avant.

Nous sommes en toute fin de saison régulière, l’avant dernière journée très exactement en 1983. Un derby Texan se profile à Dallas contre San Antonio. Les Mavericks sont d’or et déjà disqualifié dans la course aux playoffs. Les Spurs font figure d’outsiders sérieux dans la conférence Ouest pour contrer les Lakers, champions en titre. Défaits une semaine auparavant dans leur salle par les Mavs, les éperons dirigés par Stan Albeck veulent une revanche. Un déferlement de contre-attaques et de tirs dans toutes les positions, excepté à trois-points bien sûr où il était encore trop tôt pour bombarder derrière la ligne. 53/75 à deux points (70,7 %!), un parfait 17/17 pour le duo d’intérieurs Artis Gilmore et Gene Banks (vu en fin de carrière à Montpellier). On rajoute 40 points (15/22) de George Gervin pour l’addition et une victoire assez nette de San Antonio, 132-120. Sans les nombreuses pertes de balles de Gilmore (11) qui ont permis de laisser une chance aux locaux de revenir dans la partie, l’écart final aurait été bien supérieur.

Presque 71% de réussite dans une rencontre, c’est un record all-time en NBA. Et si on se penche sur le top 20 dans cette catégorie statistique, la décennie 80’s est représentée à quatorze reprises ! Une preuve supplémentaire que c’était LA période faste de l’offensive dans le championnat américain. Pour conclure et sur la partie individuelle, Artis Gilmore est resté longtemps le joueur le plus adroit dans l’histoire de la ligue (59,9%). Il est aujourd’hui momentanément dépassé par des gaillards encore en activité, dont un certain Rudy Gobert.

LE BEST OF D’ARTIS GILMORE FACE AUX LAKERS – PLAYOFFS 1983

Crédits photo : NBA

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Anthony "Pred" Saliou (524 Articles)
Fan de MJ, d'Hakeem, Bird et Sir Charles notamment, déteste les Sonics et le Thunder, peu d'amour pour les Lakers, mais adore par-dessus tout le basket "tough". A passé plus de 15 ans sur la toile basket à débattre et râler comme tout vieux qui se respecte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.