Breaking News

Le jour où Mous Sonko a fait trembler Istanbul

Euroleague

Saison 1999-2000, l’ASVEL dispute une qualification pour le Final Four face à l’Efes Pilsen d’Istanbul. Egalité parfaite, 1-1, la belle annonce une rencontre d’anthologie. Malheureusement, l’ultime shoot de Mous Sonko du milieu de terrain ricoche sur l’arceau, et les Hommes de Gregor Beugnot passent à côté de leur deuxième Final Four en s’inclinant sur le score de 68-66.

Nous somme le 30 mars 2000…. Tombeurs du Real de Madrid en huitième de finale par deux manches à zéro, avec notamment un excellent 16 sur 23 à trois-points dans la seconde manche à Madrid, les Villeurbannais disputent leur qualification pour le Final Four; à Istanbul, pour une belle d’Anthologie.

En difficulté face à une équipe d’Efes Pilsen, emmenée notamment par Hidayet Turkoglu, Ibrahim Kutluay, Hùseyin Besok, Damir Mulaomerovic, ou encore Pedrag Drobnjak, les hommes de Gregor Beugnot font de la résistance dans une salle bouillonnante. Menés de dix points à quatre minutes de la fin, les Villeurbannais ont même la balle de match entre leurs mains. Malheureusement, le dernier tir de la partie tenté par Mous Sonko du milieu de terrain ricoche sur l’arceau, l’ASVEL s’incline sur le score de 68-66, et manque de peu à sa deuxième participation à un Final Four européen en trois ans.

« Mous était très abattu dans les vestiaires. Mais ce match disputé dans une ambiance extraordinaire, demeure tout de même un magnifique souvenir. Et, cette année-là, c’est surtout la défaite en finale du Championnat de France qui nous reste au travers de la Gorge », avait confié Stéphane Lauvergne.

En effet, lors de cette même année, l’ASVEL avait échoué face à Limoges, après avoir manqué le coche lors de la première manche à domicile. Malgré un excellent Mous Sonko, auteur de 20 points, 5 rebonds et 4 passes, MVP de la Pro A cette année-là, les Villeurbannais se ratent une nouvelle fois à domicile lors de la troisième manche, qui aura été la dernière de Sonko en Pro A.

Véritable homme de valeur et qui a le cœur sur la main, Mous Sonko était un guerrier qui était capable de se surpasser. A cinq ans près, il aurait probablement pu rejoindre la NBA. Malheureusement, Comme Delaney Rudd, Mous Sonko a quitté l’ASVEL les mains vides.

Crédits photo :Combo Be CC

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (751 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.