Breaking News

Bobby Hurley: Triomphe et Tragedie

Portrait

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Autant l’annoncer tout de suite, Bobby Hurley est une légende du basket universitaire. Et si l’on pousse un peu plus loin, il aurait pu devenir l’un des meilleurs passeurs de l’histoire de la NBA. Le destin en a décidé autrement…

Avant d’évoquer cette histoire de Karma, commençons par le début. Dès l’âge de 15 ans, Bobby Hurley commence par se faire connaître. C’est au sein de la St Anthony High School (New Jersey), coaché par un certain Robert Emmet Hurley Sr (son père) qu’il attire tous les regards. Ce meneur classique récite un basket quasi parfait. Lors de sa dernière année, le garçon tourne à 20 pts, 8 ass et 3 steals par match. Au delà de sa production statistique, il est un vrai leader de vestiaire qui galvanise ses coéquipiers. La preuve? 32 victoires pour 0 défaite cette saison-là. Plus, lorsqu’il quitte les bancs du lycée, Hurley a amassé 4 titres d’Etat et son bilan général est de 115 victoires pour 5 petites défaites. Évidemment, il est l’un des joueurs les plus convoités par les grands programmes universitaires.

Il participe au  McDonald’s All American game (match opposant une sélection des meilleurs lycéens) au côté de Shaquille O’neal, Kenny Anderson (blessé), Jim Jackson, Doug Edwards, George Lynch, Allan Houston bref, une magnifique promotion. Il est élu co-MVP de ce match aux côtés du Shaq grâce à ses 10 passes décisives ( personne n’avait fait mieux avant lui).

Le magazine «HOOP SCOOP» le classe meilleur meneur lycéen du pays. Et, c’est du côté de la Caroline du Nord à Duke qu’il choisit d’entamer son cursus universitaire. Cette première saison confirme tout le bien que l’on pense de lui sur sa capacité à gérer une équipe, mettre en place le jeu et trouver ses coéquipiers démarqués. Il participe en temps que meneur titulaire à son premier Final Four. Après avoir éliminé les Razorbacks d’Arkansas, les Blue Devils atteindront la finale face à UNLV et Larry Johnson.

GettyImages-279235.0

La finale sera un énorme blowout avec une victoire de 30 pts d’UNLV. Il faut dire que les joueurs de Las Vegas ont broyé la concurrence grâce aux performances de Larry Johnson, Stacey Augmon et Greg Anthony tous futurs NBA-ers. Hurley quand à lui connaît des difficultés en terme d’adresse sur la fin du tournoi et une finale où il passe au travers ( 2 pts, 3 ass et 5 to). Ce n’est que partie remise.

Si les Dukies peuvent toujours compter sur le futur Dream Teamer Christian Leattner, la recrue Grant Hill va faire évoluer leur jeu à un niveau supérieur. Mike Krzyzewski emmène pour la 2ème fois consécutive son école au final four. Bobby Hurley est à 11,3 pts, 7,4 ass et 40% à 3 pts. Ils en profiteront pour prendre leur revanche sur UNLV et, cette fois Hurley ne tremble pas avec ses 12 pts, 7 ass et 2 st. La finale oppose Duke à Kansas. Encore une fois, il est au niveau de l’événement derrière ses 12pts/9ass. Premier titre universitaire pour Hurley.

mike-krzyzewski-christian-laettner-bobby-hurley-05074109

Mais, l’histoire ne s’arrête pas là, il continu de progresser derrière la star (détesté par beaucoup) Christian Leattner. Pour la saison 91/92, Duke est encore le grand favori. Ils finissent 1er avec un bilan de 34v pour 2 défaites. Lors du final four, Hurley va réciter son basket à la perfection notamment lors de la demi-finale contre les Hoosiers de l’Indiana. Face à l’un de ses principaux rival, Damon Bailey, il va qualifier à lui seul son équipe. Dans un match très serré (81-79), Hurley prend feu avec 26 pts, 4 ass et 6/9 3pts. C’est donc une nouvelle finale pour Bobby. De match, il n’y en aura pas. Michigan et son «fab five» ( Webber, J.Howard, Rose) ne feront pas le poids très longtemps. C’est une véritable rouste que leur inflige les Blue Devils 71-51! Hurley est au sommet universitaire, il est élu MOP du tournoi final.

Après le départ pour la NBA de Christian Leatner, Hurley devient la première menace offensive de Duke devant les Grant Hill, Cherokee Parks ou Antonio Lang. S’ils ont du mal à se remettre du départ du « grand espoir blanc », Hurley assure le quotidien avec ses 17 pts 8,2 ass. Duke n’ira pas bien loin durant la march madness mais plus aucun doute ne subsiste sur sa capacité à jouer au très, très haut niveau. Il quitte les bancs de la fac en étant non seulement le meilleur passeur de l’histoire de Duke mais aussi de toute l’histoire de la NCAA. Soit dit en passant, ce record de 1076 passes décisives est toujours actif 26 ans après. La prochaine étape est la draft. Sa promotion est très relevée avec les Chris Webber, Penny Hardaway, les 2,28m de Shawn Bradley ou encore Jamal Mashburn. Hurley est à coup sur un lottery pick! La vraie question est à quelle place? Qui veut donner les clefs du camion à Hurley. Avec le 7ème choix, les Sacramento Kings le choisissent devant de gros profils type Vin Baker, Lindsey Hunter, Allan Houston, Lynch et Sam Cassell entres autres!

41c85c64fbbbd426c60c0cc5b73cc8b4

Les Kings ont une équipe assez faible malgré un Mitch Richmond énormissime. Ils disposent également de Lionel Simmons, Walt Williams et Wayman Tisdale. Il faut un vrai meneur pour driver tout ça. Hurley a toutes les chances d’envoyer un maximum de passes vers l’un des plus gros scoreurs de la ligue en formant un backcourt de premier choix avec The Hammer Richmond. Le 5 Novembre 1993, Hurley dispute le premier match professionnel de sa carrière face aux Nuggets de Denver. Sa fiche de stats est plus que correcte avec 7 pts, 7 ass et 2 steals en 24 minutes de temps de jeu assorti d’une victoire 109-100. Son 2ème match est encore meilleur avec 13pts, 5 ass, 3 rebs, 2 sts en 25 minutes.

En fait, ses 19 premiers matchs sont plutôt bon, notamment à la passe (6,1 ass) même s’il éprouve quelques difficultés avec son shoot (37%). S’il doit travailler son physique et se muscler pour faire face aux plus grands meneurs de la ligue, il ne fait aucun doute qu’il fera partie des meilleurs passeurs et pour un bon bout de temps.

Mais, le 12 Décembre, après une nouvelle défaite ( la 14 ème face aux Clippers à domicile) Bobby prend le volant de son Toyota 4-runner pour rentrer chez lui. Il emprunte une route secondaire, très peu fréquentée et ne croit pas utile de mettre sa ceinture. Quelques minutes plus tard, son 4×4 est percuté par un break Buick 70′ qui va littéralement soulever la voiture de Hurley et projeter le garçon au travers du pare brise l’envoyant à plus de 30 mètres de l’impact. Dans son malheur, Hurley eu malgré tout une certaine chance. Il raconte la suite: «Je me considère comme béni. Tout était en place pour que je puisse vivre. J’étais sur une route sombre que peu de gens empruntent et pourtant, il y avait une voiture 30 secondes devant moi qui a vu ce qui s’est passé, qui a pu venir et trouver rapidement une ambulance. J’ai eu de la chance que quelqu’un soit là pour m’aider.»

downloadfile-24

Un autre automobiliste passe quelques secondes après sur cette même route, il s’agit de l’un de ses coéquipiers des Kings Mike Peplowski. Lui aussi fait le nécessaire pour venir en aide à Bobby qui est immédiatement transporté vers l’hopital le plus proche. De nouveau Hurley eu du bol. Le medecin de garde William Blaidsell avait, la semaine précédente lu un article concernant les gestes nécessaires a réaliser sur le type de blessure d’Hurley  Cela lui a permis de rapidement le diagnostiquer et d’intervenir au plus vite. Bientôt, les jours de Bobby ne sont plus en danger mais savoir s’il remarcherait un jour était une autre histoire!

Le bilan de ses nombreuses blessures fait froid dans le dos: poumons perforés, côtes brisées, omoplates fracturés, tendons du genou droit déchiré et de nombreuses contusions sur l’ensemble du corps! Mais, dès le lendemain de ses nombreuses opérations, à son réveil, le medecin lui demande s’il arrive à bouger ses jambes et orteils : «J’ai été capable de les déplacer et de mouvoir mes orteils. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que je pourrais jouer à nouveau.»

Un véritable miracle car dans d’autres circonstances, Hurley serait mort dans ce fossé si personne d’autre n’avait emprunté cette route.

La ré-éducation sera longue, très longue mais Hurley est un homme bien différent désormais: «J’apprécie les choses beaucoup plus chaque jour, je suis en vie. J’étais si proche de ne pas être sur cette terre.» Moins d’un an après ce terrible accident, Hurley est «on the court» avec ses coéquipiers pour démarrer la saison 94-95′. Revenir à un niveau correct de joueur professionnel est un véritable exploit et suffit à rendre heureux Bobby. Mais, clairement il ne rejouera plus jamais au niveau qui était le sien à sa sortie de Duke. Sa vitesse en a pris un coup, sa mobilité latérale aussi. Mais cela n’empêchera pas Hurley de réussir quelques belles performances cette saison-là ( dans un rôle de meneur back-up). Le 3 mars 1995 face aux Lakers, il réalise un magnifique match avec 14 pts et 17 passes décisives.

bobby-hurley-nba2

Il passera encore trois saisons de plus dans la grande ligue. Il sera tradé par Sacramento le 18 Février 1998 vers les Vancouver Grizzlies. Il y jouera 28 matchs pour des stats convenables vu son faible temps de jeu (4,6 pts, 3,6 ass en 17 minutes). A l’issue de cette saison, Hurley doit s’arrêter pour reposer son corps. Initialement, il n’a pas prévu d’arrêter sa carrière. Il doit, dans un premier temps, passé sur le billard pour réparer son ligament croisé antérieur droit totalement déchiré lors de son terrible accident. Aprés son break forcé, il prévoit effectuer des works out avec les Celtics qui sont intéressés par son profil. Il sera obligé de décliner l’invitation car l’opération visant à réparer les lésions ligamentaires n’a connu qu’un succès modéré. Son père et mentor explique: «Il avait l’air bien, il pouvait courir, mais il ne pouvait pas aller latéralement ou en arrière, il n’avait pas de stabilité. »

Il ne reste plus à Hurley qu’à tirer sa révérence mais la tête haute. Là où bien d’autres auraient lâché l’affaire, lui, a été jusqu’au bout, repoussant douleurs physiques et psychologiques pour redevenir un joueur NBA. Il mérite le respect de l’ensemble de la planète basket. Son intelligence de jeu, ce fameux QI basket lui a notamment permis de devenir recruteur pour les Philadelphia Sixers en 2003 puis coach universitaire. Depuis 2015, il dirige avec succès l’équipe d’Arizona State University.

Bobby Hurley reste une figure incontournable de Duke. Il demeure l’un des plus grands meneurs de l’histoire de la NCAA. Aurait-il pu reproduire tout cela en NBA, personne ne peut le dire. Son histoire avec la NBA est-elle définitivement terminée? Rien n’est moins sûr, peut être qu’un jour il triomphera en tant que head coach, qui sait…la vie de Hurley est un véritable roman, de triomphes en tragédies et de tragédies en triomphes…

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About oldschoolbasketballaddict (7 Articles)
Passionné de basket, addict de la nba 80/90's, vous pouvez me retrouver sur ma chaine youtube oldschoolbasketballaddict et sur le compte Twitter @BasketOldSchool

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.