Breaking News

Celtics-Nationals 1953: Malice at the Garden

NBA Playoffs

Montage Une : Laurent Rullier pour Basket Rétro

Quatre prolongations, 107 fautes, affrontement entre joueurs et policiers, Bob Cousy à 50 points… Le moins que l’on puisse dire est que cette rencontre des playoffs 1953 entre Boston Celtics et Syracuse Nationals n’aura pas été un match comme les autres.

Lorsque les spectateurs du Boston Garden rejoignent leurs places en ce 21 Mars 1953, ils s’attendent certainement à un affrontement relevé. Il faut dire que les équipes se connaissent bien après s’être affrontées 12 fois déjà cette saison. Elles ont toutes deux terminé la saison régulière à la deuxième place de l’Est avec 46 victoires pour 24 défaites. N’ayant su se départager lors de leurs dix rencontres (5-5) se sont retrouvées pour un tie-breaker le 17 Mars remporté par les Nationals. Cette rencontre revêtait une importance particulière pour Syracuse, au delà de l’avantage du terrain, car la deuxième place leur  rapporte 1500$ supplémentaires. Si ce montant peut paraître dérisoire, il faut savoir que le contexte économique pour les équipes NBA est alors très compliqué. La ligue n’est plus composée que de dix équipes, et seules huit d’entre elles survivront à la saison suivante. Hors Syracuse est un petit marché, et sans ces revenus ils auraient été condamné à se dissoudre ou déménager (ce qu’ils feront éventuellement en 1963 pour devenir les Philadelphia 76ers). A la suite de ce tie-breaker les équipes se retrouvent directement pour le premier tour des playoffs dans une série au meilleur des trois matchs. Malgré un avantage à domicile certain, forts de leur bilan de 31-2 à domicile, les Nationals vont chuter devant leur fan au cours du premier match 87-81. Pendant toutes ces confrontations, les matchs auront été rugueux. De manière générale les matchs l’étaient tous à cette époque, car les fautes n’étaient sanctionnées que d’un lancer-franc et devenaient donc un outil stratégique pour les défenses. Les Nationals-Celtics illustrent particulièrement cette rudesse, l’arrière de Syracuse Paul Seymour faisant toujours son maximum pour intimider Bob Cousy. Ce qui nous amène au 21 Mars, Red Auerbach exacerbe les tensions avant la rencontre en menaçant les Nationals de représailles s’ils continuent leur stratégie agressive sur Cousy.

Cousy Seymour

Paul Seymour (5) en défense sur Bob Cousy (14)

Evidemment ce genre d’avertissement est pris comme un défi par Seymour, qui défend avec une intensité énorme sur Cousy pendant toute la première mi-temps et le limite à 7 petits points. Excédé, Red Auerbach décide d’envoyer Bob Brannum sur le terrain, un joueur davantage réputé pour ses poings que pour son talent de basketteur. Il le fait défendre sur la star adverse, Dolph Schayes, et à force de coups de coudes et autres poussettes, les deux finissent par se sauter dessus. L’affrontement tourne à la bagarre générale, la police et la sécurité du Boston Garden étant forcées d’intervenir. Mais Bill Gabor des Nationals ne l’entend pas de cette oreille et va s’en prendre aux policiers pour rendre la situation encore plus confuse. Après plusieurs minutes, le chaos finit par retomber et Brannum et Schayes sont exclus, une décision pas vraiment à l’avantage de Syracuse. A partir de ce moment, le match tourne à la succession de fautes. La partie reste serrée jusqu’à la dernière seconde où Syracuse qui mène 77-76 fait faute sur Cousy, l’envoie aux lancers et le match part en prolongations. Pendant ces prolongations, les équipes se retrouvent à court de joueurs car la plupart ont atteint la limite des six fautes. Heureusement le règlement prévoit alors ce scénario et permet aux joueurs de rester en jeu pour que les équipes aient toujours cinq joueurs sur le terrain, en revanche à partir de la sixième faute chaque faute supplémentaire entraine deux lancers au lieu d’un. Cousy étant en feu sur la ligne, chaque balle des Celtics lui revient pour sanctionner les fautes des Nationals. Tout au long des prolongations il augmente son total de points, se permettant également un tir au buzzer de plus de 8m pour envoyer le match en quadruple prolongation. A la fin de cette dernière Cousy a 50 points et les Celtics l’emportent 111-105.

Cousy FT

Cette rencontre est historique sur de nombreux aspects. Pour commencer, c’est la première fois que les Celtics passent un tour de playoffs dans leur histoire, même s’ils s’inclineront face aux Knicks en finale de conférence. C’est également la première rencontre de post-saison entre ces deux franchises. Au niveau des records en playoffs, ce match a vu le plus de prolongations (4), de fautes (107), de joueurs à 6 fautes (12), de lancers francs tentés (130) et inscrits (108). En réalité, même en saison régulière seuls trois matchs ont vus plus de lancers tentés que les 130 de ce match: Lakers-Hawks 1957 avec 135, Bullets-Nationals 1952 avec 136 et Nationals-Packers 1949 avec 160. Ce dernier dépassant le Celtics-Nationals en terme de lancers inscrits avec 116. Seuls deux des joueurs ayant participé à la rencontre l’ont terminée avec moins de cinq fautes, ce sont bien évidemment les deux exclus Bob Brannum et Dolph Schayes. Enfin, du côté des records individuels, Bob Cousy en établit trois majeurs : record de points en playoffs avec 50 points (battu en 1960 par Wilt Chamberlain), record de lancers francs tentés avec 32 (battu en saison régulière par Wilt Chamberlain en 1961 et en playoffs par Shaquille O’Neal en 2000) et records de lancers inscrits avec 30 (record toujours en cours, en playoffs le deuxième est Dirk Nowitzki lors de son 24/24 face à OKC en 2011). Pour Syracuse, Red Rocha et Paul Seymour co-détiennent le record de minutes jouées dans un match de playoffs avec 67 minutes chacun.

Cette rencontre enflammée aura mis fin à la série mais aura en même temps marqué le début de la plus grande rivalité de l’histoire des playoffs NBA. Paul Seymour allant jusqu’à dire qu’il préférerait voir les Celtics perdre un match où Auerbach a allumé son cigare plutôt que de gagner un titre. Au total, ces franchises se sont jusqu’à aujourd’hui retrouvées 20 fois en post-saison, loin devant Celtics-Knicks deuxième opposition la plus fréquente avec 14 séries de playoffs. Le score est pour l’instant de 12-8 en faveur de Boston grâce à leur série en cours de quatre victoires consécutives. Rendez-vous au printemps?

Retrouvez plus de Basket Retro sur





Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.