Breaking News

[Collector] Les 68 points de Pete « Pistol » Maravich contre New York en 1977

Les plus belles perfs

Détesté par la plupart des joueurs de la Ligue, en raison d’un contrat rookie historique, Pete Maravich né le 22 juin 1947, a prouvé par son génie qu’il était à la hauteur du niveau exigé. Devenu l’un des joueurs les plus spectaculaires des années 70, par ses dribles dans le dos et ses passes aveugles, il a ainsi marqué la Ligue comme en témoigne sa performance magistrale d’il y a 38 ans.

Dés son entrée à l’université en 1966, Pete Maravich montre tout son potentiel est devient le plus grand scoreur de l’histoire de la NCAA. En trois saisons, il tourne à 43,8 44,2 et 44,5 points de moyenne et termine meilleur marqueur du pays lors les trois années. Lors de sa dernière saison, il marque cinquante points à dix reprises, établit un nouveau record de points inscrits sur une saison (1.381) et la meilleure moyenne de points de l’histoire. En 1970, il est élu College Player of the Year.

pistolLors de la Draft de 1970, Pete Maravich est sélectionné en 3eme position par les Hawks d’Atlanta, derrière le grand Bob Lanier et Rudy Tomjanovich. L’arrivée d’un joueur aussi talentueux est une aubaine, mais les vétérans du club géorgien ne le voit pas de cette œil, critiquant le jeune prodige ainsi que son salaire faramineux de 1.9 millions de dollars (énorme à l’époque). Mais Pistol Pete s’impose très rapidement et termine sa première saison à 23,2 points de moyenne, ce qui le place à la neuvième place du classement des meilleurs marqueurs.

S’en suit une saison 1971-72 marquée par une blessure, durant laquelle il manque seize matchs  mais marque 19,3 points de moyenne, deuxième marqueur de l’équipe derrière Lou Hudson. L’année suivante, il participe à son premier All-Star Game, termine cinquième meilleur marqueur avec 26,1 points de moyenne, assortis de 6,9 passes décisives.

« Sa performance est la meilleure que j’aie jamais vue pour un arrière. », avait confié Red Holzman, coach Hall-of-Famer qui a conduit les Knicks aux deux seuls titres de leur histoire

Dans le cadre de l‘Expansion Draft de 1974-75, Maravich atterrit au Jazz de la Nouvelle Orléans, avec lesquels il pratiquera son meilleur basket. Durant la saison 1976-77, il livrera la meilleure sasion de sa carrière. Il termine meilleur marqueur avec 31,1 points de moyenne et le 25 février 1977, il marque 68 points face aux New York Knicks. Motivé par son duel avec Walt Frazier, l’un des meilleurs défenseurs de l’époque, Pistol entre en transe. Tout son arsenal y passe, les Knicks sont impuissants. 26/43 aux tirs, 16/19 aux lancers, 6 rebonds, 6 passes, 3 interceptions et 2 contres pour l’arrière du Jazz. Pete aligne missile sur missile. Avec la ligne à trois-points, instaurée deux ans plus tard, il aurait passé les 70 points. Au final les Jazz s’imposent 124-107, devant 11 033 spectateurs

LES 68 POINTS DE PETE MARAVICH EN IMAGES

Crédits photo : NBAE/BallisLife

Retrouvez plus de Basket Retro sur





About Patrick Parizot (752 Articles)
Fondateur et rédacteur en chef de Basket Retro. Grand passionné de la balle orange et surtout adepte du basket en tout genre. Apprécie particulièrement le basket vintage et notamment celui des années 70.

1 Comment on [Collector] Les 68 points de Pete « Pistol » Maravich contre New York en 1977

  1. Une légende partie bien trop tôt..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.